Livres - Mother India

Pour qui y a déjà mis les pieds, le nouveau guide Gallimard sur l'Inde, dans la «Bibliothèque du voyageur», s'ouvre sur un euphémisme: «C'est avec une grande humilité qu'il faut aborder l'Inde, en acceptant d'abandonner pour un temps son propre système de références.» Plus facile à dire qu'à faire.

Là-bas, l'humilité demande de l'effort. La légende urbaine qui attend le vert touriste débarquant à l'aéroport de Delhi ou Bombay veut que la brutalité du choc culturel risque de lui faire reprendre l'avion à la première occasion.

Mais ça n'est qu'une légende. Pour tous ceux qui acceptent d'entrer dans la lumière indienne, car c'est bien d'une sorte de lumière à nulle autre pareille qu'il s'agit, il faut compter plusieurs jours, parfois même des semaines avant de surmonter sa peur et d'accepter d'ouvrir les yeux sur les yeux des Indiens.

Il n'y a rien d'ésotérique là-dedans: l'Inde fait bel et bien partie de l'humanité, mais les Indiens habitent une autre planète. C'est, cela compris, que le contraire de l'arrogance commence à opérer.