Où s’évader pour la relâche?

Carolyne Parent
Collaboration spéciale
Le Planet Hollywood Cancún, un hôtel tout inclus bien pensé pour les familles
Photo: Blue Diamond Resorts Le Planet Hollywood Cancún, un hôtel tout inclus bien pensé pour les familles

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Où ira-t-on cet hiver ? Visera-t-on l'option « pas trop loin, pas trop cher » ou la grande aventure ? À chacun son voyage !

Petit prix, grande séduction en Colombie

Bordée par la mer des Caraïbes, Carthagène des Indes (Cartagena pour les Colombiens) est l’une des plus belles cités coloniales d’Amérique du Sud. Classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO, affichant fièrement ses 500 ans de plénitude, elle est corsetée de remparts sur lesquels déambulent tant les Cartageneros que les touristes. Hérités de son flamboyant passé sous gouvernance espagnole, églises, couvents et anciens palais bellement restaurés (dont celui, édifiant, de l’Inquisition) encadrent fièrement ses grandes places. Dans ses rues, de somptueuses demeures aux crépis colorés et aux balcons fleuris de bougainvillées attirent les regards. Nous voilà séduits.

Photo: Photo fournie par Transat En Colombie, la sublime vieille ville de Cartagena

Hors les murs, c’est aussi l’Eldorado. La zone touristique moderne se déploie sur une presqu’île avec plage : bienvenue à Bocagrande ! À 45  minutes en bateau, la zone marine de l’archipel du Rosario offre de belles occasions de plongée. Avis aux amateurs de plages de rêve : sur la péninsule de Barú, Playa Blanca porte bien son nom.

Bref, c’est une destination pleine de charme et, en prime, selon l’index Big Mac de The Economist, notre dollar s’y porte très, très bien, gracias !

Y aller : avec Air Transat, en vol direct deux fois par semaine au départ de Montréal entre novembre prochain et avril 2023.

Se loger : dans le centre historique, au ravissant petit hôtel Casa del Curato. En tout-inclus, au Dreams Karibana Cartagena, à 30 minutes de la ville.

Le Mexique en mode multigénérationnel

 

Avec les enfants et les petits-enfants, cap sur Costa Mujeres ! Occupant une péninsule au nord de Cancún, cette colonie vacancière gagne de plus en plus d’adeptes, et pour cause : le long ruban de sable qui ourle cette côte, face à Isla Mujeres, l’île qui lui donne son nom, est magnifique.

Où s’installer ? Au récent hôtel tout inclus Planet Hollywood Cancún, qui invite les familles (et aussi les couples, une enclave leur étant réservée) à venir y faire leur cinéma. En effet, l’établissement de 898 suites à thématique hollywoodienne, certaines dotées de leur propre petite piscine, joue à fond la carte « traitement de vedette », et ce, dès l’enregistrement. (Mais pas question de divulgâcher quoi que ce soit ici !)

Un club supervisé pour les enfants de 4 à 12 ans, des glissades d’eau, une piscine peuplée de dinosaures, une autre dotée d’un bateau de pirates, une « rivière à bouées », un simulateur de surf, un minigolf et, bien sûr, un cinéma : non, on ne risque pas de s’y ennuyer.

De plus, une douzaine de restaurants, dont un glacier, de chouettes animations en soirée sans oublier un ciel d’azur et une mer des Caraïbes verte de jalousie contribuent à en faire une destination cinq étoiles.

Y aller : avec Vacances Sunwing.

S’aventurer : à Isla Mujeres en catamaran. Certaines excursions incluent une halte baignade-plongée en apnée au-dessus du MUSA, un musée d’art sous-marin, et de ses sculptures immergées.

Séjour actif en Arizona

 

C’est l’État du Grand Canyon, mais pas seulement ! Deux douzaines d’autres parcs nationaux convient les randonneurs sur leurs pistes, qui donnent à voir des panoramas d’une impressionnante beauté minérale. En terre autochtone, tout près de l’Utah, les canyons du Lake Powell Navajo Tribal Park abritent d’étonnantes curiosités géologiques. Avec un guide navajo, on visite notamment le canyon Antelope pour s’émerveiller des rondeurs de ses grottes de grès rose.

Photo: AOT - Chadwick Fowler En Arizona, dans le canyon Antelope, on s'émerveille des rondeurs de ses grottes de grès rose.

En sus des randonnées, on pourrait aussi fureter chez l’architecte Frank Lloyd Wright, à Scottsdale (Taliesin West était sa résidence d’hiver) ; visiter, à Phoenix, le superbe musée Heard, consacré à l’art traditionnel et contemporain des Autochtones du Sud-Ouest américain ; se rendre au vignoble Alcantara, du côté de Sedona, en kayak, pourquoi pas ; et prendre part à une observation commentée d’objets célestes dans l’une des communautés Dark Skies du territoire ou à l’observatoire Lowell, à Flagstaff. Besoin de souffler un peu ? Ça tombe bien, Scottsdale compte plus de spas par habitant que toute autre ville chez l’Oncle Sam !

Y aller : avec Air Canada, en vol direct sur Phoenix.

Se déplacer : prendre une voiture de location à l’aéroport et visiter Phoenix. Filer ensuite sur Scottsdale, une très jolie bourgade. Rayonner alentour avant de mettre le cap sur le Lake Powell Navajo Tribal Park, un trajet de 450 km. À mi-chemin, faire halte à Sedona, puis à Flagstaff, sur la mythique Route 66.

Se loger : à Scottsdale, du côté de Paradise Valley, au bien nommé Sanctuary. On ne l’oublie pas de sitôt… 

À Copacabana, le Mardi gras !

Le Carnaval de Rio, qui se tiendra du 17 au25 février 2023, est la plus grande fête de rue de la planète, et il faut en être au moins une fois dans sa vie ! Soit, le Brésil n’est pas la plus sûre des destinations, et le gouvernement du Canada recommande d’ailleurs aux voyageurs d’y faire preuve d’une grande prudence. Il n’en demeure pas moins que le Carnaval est l’occasion rêvée de visiter la cidade maravilhosa en relative sécurité puisque les rues sont bondées de festivaliers le jour comme la nuit ! (Ils étaient 7 millions en 2020 et nous en étions.) On fait donc comme les Cariocas : on s’habille très, très légèrement, on emporte le minimum avec soi et… à nous, l’ambiance débridée de la ville, la plage de Copacabana, l’ascension du Corcovado et du Pain de sucre, ainsi que le Musée de demain aux allures de vaisseau spatial, signé Santiago Calatrava.

Photo: Carolyne Parent À Rio, durant le carnaval, les Cariocas prennent spontanément la pose.

Par ailleurs, y aller en croisière pourrait rassurer les inquiets. Les compagnies prévoient autour de trois jours à quai, ainsi que des sorties accompagnées au Sambódromo. C’est dans ce stade imaginé par Oscar Niemeyer que se déroulent les compétitions des écoles de samba et leurs défilés éblouissants. En plus, les itinéraires ont, la plupart du temps, Buenos Aires, en Argentine, comme point de départ et incluent des ports d’escale en Uruguay et ailleurs au Brésil. Du trois pour un ! Ajoutons qu’arriver à Rio par la mer est en soi mémorable.

Y aller : à bord d’un navire à taille humaine, comme le Pursuit d’Azamara, d’une capacité de 680 passagers. À bord, la vie est calme et la décoration loin du clinquant d’autres compagnies. Parmi les activités proposées, notons des ateliers et conférences intitulés « Comment prendre de meilleures photos avec son téléphone intelligent » et « Comment la politique a contribué à façonner l’architecture du Brésil ». En outre, ce navire est doté de nombreux espaces publics où voir du monde ou, encore, avoir la paix. Il y a The Den, The Drawing Room, The Living Room, The Card Room… Un peu plus, et on se croirait dans Clue !

S’informer : riotur.rioriocarnaval.org, azamara.com

Ce contenu spécial a été produit par l’équipe des publications spéciales du Devoir, relevant du marketing. La rédaction du Devoir n’y a pas pris part. 

À voir en vidéo