Randonnées en Nouvelle-Angleterre

Nathalie Schneider
Collaboration spéciale
L’étang Jordan (Jordan Pond), situé dans le parc national Acadia
Photo: Visit Maine L’étang Jordan (Jordan Pond), situé dans le parc national Acadia

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Le nord-est des États-Unis a un charme fou durant la saison des couleurs, notamment le Maine, le New Hampshire et le Vermont. La randonnée est l’occasion d’admirer de plus près leurs montagnes, facilement accessibles depuis le Québec.

MAINE

Connu pour son bord de mer déchiqueté qui plonge dans l’océan Atlantique, cet État, le plus septentrional de la Nouvelle-Angleterre, est traversé par le massif des Appalaches et par son fameux Sentier international (SIA), qui relie la Géorgie à Terre-Neuve le long de 3100 km. C’est ici que les randonneurs trouvent matière à défi : le mont Katahdin (1600 m), point culminant du Maine, au coeur du parc d’État Baxter (réservation obligatoire).

Un classique

 

Parc national Acadia

Il est l’un des parcs nationaux les plus visités des États-Unis, et pour cause : ses promontoires naturels qui jalonnent la côte donnent à voir un incroyable paysage contrasté entre océan et relief escarpé. De nombreux sentiers de tous niveaux permettent de s’immerger dans son ambiance minérale unique. Direction Gorham Mountain, accessible par une boucle qui évolue au bord du rivage sur un socle rocheux orangé, puis qui pénètre en forêt pour une montée progressive vers le sommet, à 163 m. On y décroche une vue circulaire sur l’océan et sur le point culminant du parc, le mont Cadillac (460 m). Il faudra compter deux heures et demie de marche pour compléter la boucle de 4,5km au départ du stationnement Sand Beach.
 

Une découverte

 

Parc d’État de Grafton Notch

Établi sur les terres publiques de Mahoosuc, dans l’arrière-pays du Maine, ce parc est quadrillé de sentiers ponctués de magnifiques cascades, décor privilégié pour admirer ses forêts montagneuses embrasées par l’automne. C’est sur le massif de Mahoosuc que s’impose le tronçon le plus spectaculaire du SIA. On ne manquera pas de rouler paisiblement sur la magnifique route panoramique Grafton Notch avant de chausser ses bottes de randonnée pour « vivre » ce milieu avec tous ses sens. Ces chemins sont particulièrement recherchés par les ornithologues amateurs, notamment la boucle du Table Rock, un sentier accessible (3,4 km) qui se parcourt en moins de deux heures dans un environnement propice à la contemplation. Le retour se fait par le Sentier des Appalaches. Les chiens sont admis en laisse.
 

NEW HAMPSHIRE

On connaît cet État pour ses villages côtiers colorés et sa culture marquée de la pêche aussi bien commerciale que récréative. L’automne est la saison idéale pour arpenter les montagnes Blanches, qui couvrent une grande partie de son territoire. On y trouve le plus haut sommet de l’est des États-Unis, le mont Washington (1917 m), un défi de taille que seuls les randonneurs aguerris doivent tenter de relever.

Un classique

 

Forêt nationale des montagnes Blanches

Ce milieu montagneux abrite certains des plus beaux — et des plus difficiles — sentiers que compte l’est des États-Unis. Les randonneurs ne pourront qu’apprécier la boucle des monts Lincoln (1550 m) et Lafayette (1600 m) par laquelle on accède à une crête sommitale aux points de vue dégagés. Avec 14 km au programme et plus de 1000 m de dénivelé positif, seuls les randonneurs aguerris devraient s’y aventurer. Plus accessible, le mont Willard (873 m) se gagne au prix d’un effort modéré jusqu’à un cap rocheux où se dévoile une vue imprenable sur la vallée. Un petit aller-retour de 5 km, au départ du stationnement de Crawford Depot, qui réserve bien des surprises en chemin.

Une découverte

 

Parc d’État Franconia Notch

Il profite d’un environnement naturel choyé puisqu’il se trouve au nord de la Forêt nationale des montagnes Blanches. Ce parc constellé de lacs et de cascades abrite en outre plusieurs curiosités naturelles : le Old Man of the Mountain, un « profil humain » ciselé dans les blocs de granit, et la Flume Gorge, une étroite gorge sculptée par un torrent au pied du mont Liberty. Un sentier de randonnée en boucle de 3 km (Flume Trail), accessible au départ du Flume Building, permet d’évoluer au coeur de ces spectaculaires créations de la nature. En outre, un tramway aérien offre la chance d’observer le Cannon Mountain des hauteurs (réservation nécessaire) et la célèbre station de ski qui porte son nom. Les randonneurs sont invités à emprunter la navette près du camping Lafayette pour se rendre vers les sentiers des secteurs nord ou sud.

VERMONT

 

Les randonneurs aiment bien aller promener leurs bottes sur les flancs de la forêt nationale des montagnes Vertes, qui commence dans les Cantons-de-l’Est, au Québec. Cette chaîne, qui fait partie des Appalaches, constitue un haut lieu pour la randonnée pédestre, qu’elle soit courte ou longue. Comme partout au Vermont, l’air y est doux et l’ambiance, sereine. Avant d’emprunter ses sentiers, on aura le plaisir d’admirer le patrimoine architectural de ses villages cernés par une nature verdoyante omniprésente.

Un classique


Sentier Camel’s Hump

C’est l’un des sentiers les plus appréciés de la forêt nationale des montagnes Vertes (9,7 km) parce qu’il côtoie les plus hauts sommets environnants, dont le pic Killington (1291 m) bien connu des skieurs du Québec. Au départ de Camel’s Hump Road, on emprunte d’abord le sentier Monroe, qui grimpe solidement tout en offrant quelques promontoires où reprendre son souffle. Avant d’accéder au sommet, le sentier se rétrécit au point que des bâtons de marche ne sont pas superflus. Mais en haut, une vue à 360 degrés dévoile par temps clair la grandiose chaîne de montagnes, dont le mont Mansfield et, même, le mont Washington.

Une découverte

 

Lye Brook Falls Trail

Contempler la deuxième chute en importance du Vermont (près de 40 m) : c’est ce que vous propose ce sentier qui démarre près de Manchester, dans les montagnes Vertes. Ce parcours accessible de 7 km (aller-retour) débute par une courte portion sur le sentier Lye Brook, avant de se connecter au Lye Brook Falls. Après une petite montée, il débouche sur le spectacle grandiose de la chute. Le circuit se fait en un peu plus de deux heures.

À savoir

En automne, les sentiers de randonnées sont très populaires, encore plus en cette période où les gens voyagent peu hors des frontières du pays. Mieux vaut se renseigner avant pour acheter son droit d’accès en ligne et, bien sûr, son hébergement le cas échéant. Ici comme ailleurs, les règles du Sans trace s’imposent : sur place, on ne prend que des photos et on ne laisse que l’empreinte de ses pas.

Info : fr.visittheusa.ca



À voir en vidéo