Virée à Québec pendant le Carnaval

Catherine Ferland
Collaboration spéciale
Bonhomme, figure emblématique du Carnaval de Québec depuis les années 1950
Photo: Audet Photo Bonhomme, figure emblématique du Carnaval de Québec depuis les années 1950

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Alors que ce début d’année est marqué par un ralentissement, pas question de laisser l’hiver nous abattre ! Il est bon de voir que certaines traditions persistent et s’adaptent. C’est le cas du Carnaval de Québec qui, du 4 au 13 février, proposera au public des divertissements hivernaux adaptés au contexte actuel. Plusieurs établissements hôteliers offrent aussi de jolies formules pour que l’on puisse s’accorder une escapade douillette d’une ou deux nuitées. Voici quelques suggestions pour combiner plein air, agrément et cocooning dans la Vieille Capitale.

Bouger

 

Poursuivant la tradition, la ville de Québec invite sa population et ses visiteurs à une panoplie d’activités extérieures, dans le but de s’aérer et, dans bien des cas, de lâcher son fou. Outre les promenades improvisées dans les quartiers historiques, sur les remparts ou sur les plaines d’Abraham, plusieurs occasions seront offertes pour se créer de belles joues roses dans le cadre de cette 68e édition du Carnaval.

Plus jeune, on adorait dévaler la « côte à pic » avec ses copains… Un souvenir superbement ravivé par les pistes de glisse du parc de la Francophonie. En plus des deux descentes glacées entrecroisées, dont les 80mètres promettent de procurer des sensations fortes, les tout-petits ont accès à une glissade créée pour eux.

Juste à côté, la place George-V accueille un camp de bûcherons réinventé : si vous n’avez jamais dansé un rigodon sur une musique techno, c’est le moment d’essayer ! Le public peut aussi tester son habileté au lancer de la hache, tenter le parcours à obstacles, trouver les indices disséminés dans le labyrinthe et, enfin, reprendre son souffle en écoutant quelques contes où le bois est en vedette.

Admirer

 

Certaines personnes affirment que la ville de Québec n’est jamais aussi belle que lorsqu’elle arbore sa vaste cape blanche. Si la nature elle-même produit des panoramas à couper le souffle, elle offre aussi de formidables matériaux pour créer de la beauté.

À la place de l’Assemblée-Nationale, près de la fontaine de Tourny, s’élève l’incontournable palais de glace. Faisant un pied de nez à la froidure, ses architectes ont choisi cette année de le construire en s’inspirant des grandes villas californiennes. Faite de milliers de blocs de glace et mise en lumière de façon audacieuse, la résidence de Bonhomme chatoie comme un joyau.

Comme dans une galerie d’art éphémère à ciel ouvert, une centaine de sculptures de glace et de neige agrémentent la ville. On les trouve rues Saint-Joseph, Cartier et Saint-Jean, sur la Grande Allée (où sont aussi exposés quatre chars allégoriques à visiter), aux jardins de l’Hôtel-de-Ville, devant le Palais Montcalm et dans le Petit Champlain. Une application, disponible sur le site Web du Carnaval, transforme cette balade en parcours interactif. À défaut d’un défilé, des animaux fabuleux formeront de petits cortèges empreints de poésie à la tombée du jour les 4, 5, 11 et 12 février.

Se faire dorloter

 

Après une journée de plein air, l’envie est forte de se réfugier dans un cocon chaud et luxueux pour se laisser dorloter. Plusieurs établissements hôteliers proposent actuellement de beaux concepts, dont le forfait gastronomique en chambre de l’hôtel Le Germain Québec.

Concoctée par le Groupe La Tanière, l’aventure débute par des canapés, une entrée de tartare de pétoncle et un riche consommé garni de tortellinis aux champignons. Un filet de bœuf grillé au charbon, flanqué d’un aligot au Cru Berger et de légumes racines au miso, forme le plat principal, accompagné d’une bouteille de vin. Enfin, la tartelette pomme et poire et son crémeux à l’érable concluent ce très beau repas servi à la chambre.

Photo: Catherine Ferland Un aperçu du forfait gastronomique en chambre de l’hôtel Le Germain Québec

Le lendemain matin, le petit-déjeuner est lui aussi présenté à la chambre, à l’heure souhaitée. Ce forfait, qui comprend le stationnement, est disponible les vendredis et samedis jusqu’au 26 février. Une expérience à offrir ou à s’offrir pour profiter des attraits de la ville et pour se réconcilier avec l’hiver.

 

Notre collaboratrice était l’invitée de l’hôtel Le Germain Québec.

À voir en vidéo