L’entre-deux-saisons, un bon moment pour une petite évasion?

Charles-Édouard Carrier Collaboration spéciale
Avec des spas aux quatre coins de la province, un peu de zénitude avant le marathon du temps des Fêtes permet de mettre sur pause le corps et l’esprit sans devoir aller trop loin.
Photo: Spa Eastman Avec des spas aux quatre coins de la province, un peu de zénitude avant le marathon du temps des Fêtes permet de mettre sur pause le corps et l’esprit sans devoir aller trop loin.

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

On y est : ce moment de l’année où il est parfois difficile de désigner la saison. Ce que l’automne a de plus beau à offrir, ses couleurs et ses premières journées fraîches, est derrière nous. L’hiver, son tapis blanc et ses activités extérieures à faire rougir nos joues ne se sont pas encore installés. Que faire dans cet intervalle pour s’évader du quotidien, question de recharger un peu les batteries d’ici les vacances des Fêtes ? Quelques pistes et suggestions en cette période où plusieurs établissements sont souvent moins achalandés.

Manon Lefebvre, directrice marketing de Tourisme Laurentides, croit beaucoup au potentiel de l’entre-deux-saisons queprésente cette période d’avant-Noël. « On peut planifier une escapade n’importe quand, affirme-t-elle sans hésiter. Novembre et début décembre [sont des moments parfaits] pour le cocooning et les activités intérieures, mais aussi pour le plein air. Notre région est sans conteste une destination de villégiature qui offre des activités tout au long de l’année. »

Même son de cloche du côté de Tourisme Cantons-de-l’Est, selon qui les régions du Québec se visitent sans hésiter sur quatre saisons : « Plusieurs attraits sont ouverts à l’année et nos membres rivalisent d’imagination chaque saison pour proposer des nouveautés sur l’ensemble du territoire, décrit la porte-parole Lysandre M-Verreault. Les adeptes de plein air, les épicuriens, les amateurs de culture et ceux qui souhaitent s’offrir un moment de détente au spa ou dans une auberge chaleureuse ne sont pas en reste dans les Cantons-de-l’Est. »

Un arrêt au spa

 

Bains chauds et froids, sauna sec ou vapeur, bassins et chutes d’eau, l’expérience nordique avec ses circuits thermaux n’a pas qu’à se vivre les pieds dans la neige et le bout du nez gelé. Avec des spas aux quatre coins de la province, un peu de zénitude avant le marathon du temps des Fêtes permet de mettre sur pause le corps et l’esprit sans devoir aller trop loin. Ce moment de l’année est parfait pour faire le plein d’énergie et profiter des nombreux forfaits et aubaines que proposent les auberges, hôtels et spas pour attirer la clientèle pendant cette période habituellement plus calme.

Le Spa Eastman, le plus vieux au Canada, offre une expérience complète avec séjour, cuisine tonique, soins, séances d’exercices et conférences. Un tout-inclus particulièrement bienvenu en cette période de grisaille.

Dans le village d’Old Chelsea, en Outaouais, aux abords du parc de la Gatineau, le Nordik Spa-Nature se positionne comme étant le plus grand spa en Amérique du Nord. Ce centre de détente propose entre autres 10 bains extérieurs, 9 saunas, 4 restaurants, une piscine panoramique, un bassin flottant d’eau salée et divers pavillons en nature.

Pourquoi ne pas profiter d’un séjour au spa pour relaxer encore plus, avec une session de yoga ? En pleine nature, le spa Ofuro, à Morin-Heights dans les Laurentides, propose des expériences thermales, plusieurs types de massages ainsi qu’une offre d’hébergement, mais aussi des séances de yoga.

Le ski, en attendant la (vraie) neige

 

Les skieurs et planchistes piaffent d’impatience de voir baisser le mercure et implorent le ciel pour qu’il laisse tomber quelques flocons afin que puissent s’activer remontées mécaniques et canons à neige. Certains monts du Québec ont déjà commencé à accueillir les sportifs, comme c’est le cas au nord de la métropole entre autres pour le Sommet Saint-Sauveur, ouvert depuis le 19 novembre, ainsi que la station Ski Chantecler, qui devait quant à elle inaugurer la saison dès ce weekend. Le site Web zone.ski permet de suivre les dates d’ouvertures et les actualités de plusieurs stations du Québec.

Bien qu’un arrêt au Musée du ski des Laurentides dans la municipalité de Saint-Sauveur ne remplace certainement pas un bon slalom, la visite permet de voir sous un autre angle le sport qui a largement contribué, sur les plans social, économique, touristique et même culturel, au développement des Laurentides.

Bouillon de culture

 

Le théâtre, la danse, la musique… la rentrée culturelle du début de l’automne a confirmé que les artistes et créateurs d’ici en ont long à dire, en cette période singulière, où les salles de spectacle se remettent à accueillir les visiteurs. C’est le moment parfait pour parcourir le calendrier des arts vivants. Et tant qu’à planifier une sortie, pourquoi ne pas en profiter pour visiter une salle hors de la métropole ? Le Palais Montcalm à Québec ouvrira quant à lui dès le 1er décembre sa nouvelle salle Chez Madame Belley, un espace de diffusion consacré principalement aux artistes émergents.

Plaisirs culinaires

 

Pas besoin de croire au père Noël pour espérer être gâté à son tour. S’offrir un moment de découverte à table viendra faire oublier d’un coup la grisaille, le froid et les journées trop courtes. Le brunch plutôt que le traditionnel souper au restaurant est aussi une belle option. À Saint-Joseph-du-Lac, La Bullerie, réputée pour ses pique-niques parmi les vignes et ses dégustations de vins nature, propose une expérience déjeuner-dîner authentique où les produits de la région sont mis en valeur par le savoir-faire du chef Roberto Pietrollino.

Et avant de partir, peu importe votre choix, il est recommandé de consulter les dernières mises à jour concernant les mesures sanitaires mises en place par le gouvernement québécois. Certaines activités ou visites nécessitent une réservation.

À voir en vidéo