Quand le Québec fait son cinéma

Marie-Julie Gagnon
Journaliste et chroniqueuse voyage
L'une des scènes du film Jusqu’au déclin, tourné dans les régions de Lanaudière et des Laurentides
Photo: Bertrand Calmeau/Netflix L'une des scènes du film Jusqu’au déclin, tourné dans les régions de Lanaudière et des Laurentides

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Le Québec sert de décor à de nombreuses productions d’ici et d’ailleurs. Quelques pistes pour repérer les lieux aperçus dans les films et les séries télé lors de vos prochaines escapades.

Action Montréal !

Pour mettre en lumière différents lieux emblématiques de la métropole aperçus au grand écran, le festival Cinemania, qui bat son plein en salle jusqu’au 14 novembre et en ligne jusqu’au 21, propose cette année une exposition sur la place des Festivals du Quartier des spectacles ainsi qu’un parcours sonore dans les coulisses des tournages en compagnie de différentes voix du cinéma, dont Monia Chokri, Helen Faradji et Jean-François Pouliot. Du Vieux-Port au Plateau en passant par le Stade olympique, 13 stations dotées de codes QR permettent aux cinéphiles de s’attarder à des lieux aperçus dans des films. Au total, 16 épisodes composent le circuit, qui sera accessible au-delà du festival, jusqu’en juillet 2022. C’t’à ton tour, Laura Cadieux de Denise Filiatrault, Hochelaga de François Girard, Brooklyn de John Crowley et Une révision de Catherine Therrien sont notamment à l’honneur. Pendant le festival, la vidéoprojection Action Montréal !, qui revisite des scènes de films québécois et internationaux tournées dans la métropole, sera aussi visible sur les façades de l’édifice Wilder et du pavillon Président-Kennedy de l’UQAM dès 17 h.

Les cinéphiles curieux de découvrir comment Montréal se métamorphose au petit et au grand écran peuvent aussi aller fouiner sur le site du Bureau du cinéma et de la télévision pour repérer les lieux les plus utilisés par les équipes de production québécoises et étrangères.

Netflix chez vous

Afin de mettre en valeur les paysages canadiens aperçus dans ses contenus, Netflix a lancé cet automne le site Netflix chez vous. Il est possible de repérer les lieux de tournage en faisant des recherches avec le titre d’un film ou d’une série, mais aussi par province. Seules trois productions québécoises s’y trouvent pour l’instant, dont Jusqu’au déclin, premier film québécois financé et diffusé par la plateforme, tourné dans les régions de Lanaudière et des Laurentides. On découvre par exemple que le parc régional de la forêt Ouareau apparaît dans le long métrage.

C’est Film Laurentides qui a convaincu l’équipe d’utiliser la région comme décor. « L’action se déroulait dans un lieu isolé en pleine nature, relate Marie-Josée Pilon, directrice. La production était à la recherche d’une propriété privée bien cachée. Sauf quelques scènes sur le chemin public, la majorité des lieux de tournage dans les Laurentides étaient des propriétés privées. » Sur Netflix chez vous, ces propriétés ne figurent bien sûr pas sur la carte. Seuls StoneHaven Le Manoir et le restaurant Maison 1890 y apparaissent. « Ce sont des lieux qui avaient été suggérés à Netflix par la production, précise Mme Pilon, mais aucune scène n’y a été tournée. Le 1860 a été découvert parce que l’équipe de production y a mangé. »

Le restaurant apparaîtra en revanche prochainement dans un film de Noël de Netflix, Single All the Way. « Ça fait deux fois que Sainte-Agathe est transformée en petite ville des États-Unis pour des productions américaines », souligne Marie-Josée Pilon.

Les Laurentides au grand et au petit écran

Si le septième art donne aux cinéphiles l’envie de découvrir les lieux aperçus sur les écrans, les retombées des productions sur le tourisme sont aussi très grandes pendant les tournages, souligne la directrice de Films Laurentides, fondé en 1997. Fermé pendant la pandémie, l’hôtel Lac Carling, à Grenville-sur-la-Rouge, a par exemple rouvert ses portes en mai 2020 pour héberger les membres d’une production. Quatre autres productions en ont fait leur point d’ancrage au cours des mois suivants. Le même établissement avait aussi hébergé l’équipe du film The Hummingbird Project de Kim Nguyen, sorti en 2018, en plus de servir de décor à certaines scènes du film. Le secteur fait d’ailleurs partie des endroits les plus prisés des cinéastes. « Quelqu’un qui va se promener dans la vallée de Harrington va aussi sûrement reconnaître des plans », dit Mme Pilon.

Photo: Tourisme Laurentides Une cinquantaine de tournages ont été réalisés dans la région des Laurentides en 2021.

Parmi les lieux régulièrement utilisés, mentionnons également l’abbaye d’Oka, qui compte aussi une auberge et un bistro. « Depuis 2009, plus d’une trentaine de productions québécoises et étrangères y ont tourné. » Des acteurs de Three Pines, série basée sur les romans policiers de Louise Penny qui sera diffusée sur Amazon Prime Video, s’y sont aussi donné la réplique.

L’année 2021 a été particulièrement faste, puisqu’une cinquantaine de tournages ont été réalisés dans la région. « Le nombre de nuitées comptabilisées s’élève à près de 8000 [hôtels, auberges, chalets] et l’année n’est pas terminée, souligne Mme Pilon. Nous attendons des tournages en novembre et en décembre. »

Une filmographie se trouve sur le site de Film Laurentides, qui a attiré plus de 650 productions depuis 1997.

À surveiller

• Longueuil accueille de nombreuses équipes de télévision et de cinéma. Son Bureau du cinéma et de la télévision a même concocté un circuit cinématographique avec une carte interactive pour faire découvrir les lieux de tournage de plusieurs films et séries, dont Mommy, District 31 et C’est comme ça que je t’aime.  

• Baptisée Home Sweet Home Alone, la nouvelle version du mégasuccès Home Alone a été tournée dans la région de Montréal. L’équipe a notamment utilisé le parc St. Mark et certains commerces de la rue Saint-Charles, dans le Vieux-Longueuil. Le film prendra l’affiche en décembre sur Disney+.

• Dans la section « Québec devient » du site du Bureau du cinéma, on découvre différents panoramas de Montréal utilisés pour incarner d’autres villes, de Paris à Boston en passant par Londres, New York et Washington.



À voir en vidéo