Les tout-inclus à la québécoise sont de plus en plus populaires

Jessica Dostie Collaboration spéciale
Le M Resort & Spa, situé dans la région de Lanaudière
Photo: M Resort & Spa Le M Resort & Spa, situé dans la région de Lanaudière

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Les formules de vacances tout compris, prisées des habitués des destinations soleil, existent aussi au Québec. Contexte pandémique aidant, le concept a gagné des adeptes ces 18 derniers mois. La tendance est-elle là pour de bon avec l’ouverture prochaine d’un premier Club Med au Canada dans Charlevoix au début du mois de décembre ? Analyse.

Le M Resort & Spa, plus récent projet de l’entrepreneur Maxime Rondeau, n’est affiché sur aucune plateforme. Ne le cherchez pas sur Airbnb ! Pourtant, le téléphone ne dérougit pas depuis l’ouverture de son gîte nouveau genre, en janvier 2021.

« Je n’ai jamais vu ça, témoigne celui qui œuvre dans le développement immobilier et la location de chalets depuis sept ans. On fracasse des records de taux d’occupation : les week-ends, c’est toujours plein, et même la semaine. » En avril, après à peine trois mois d’activité, son établissement, qui permet de profiter d’un petit spa nordique juste pour nous, d’un loft tout équipé aux abords de la rivière L’Assomption et d’une multitude de forfaits personnalisables, a été occupé 26 jours sur 30. Même chose en mai. En basse saison, c’est inhabituel, affirme-t-il.

De récentes données obtenues par la Chaire de tourisme Transat de l’UQAM le confirment : les séjours de détente en pleine nature ont la cote cette année. Tout comme les formules tout inclus à la québécoise, qui gagnent peu à peu en notoriété. « Notre enquête nous a permis de constater que 16 % des voyageurs québécois étaient plus enclins à rechercher des tout-inclus, indique le titulaire de la chaire, Marc-Antoine Vachon. Il n’y a peut-être pas une explosion, mais certainement un engouement [pour ce genre d’expérience]. »

Un effet de la crise sanitaire ? En partie, analyse le professeur au Département de marketing de l’ESG UQAM. « La pandémie a amené une complexité plus grande dans la planification des séjours. Les voyageurs doivent entre autres se demander : “Est-ce que je vais avoir la possibilité de manger au restaurant ?” D’où l’intérêt pour une offre simplifiée et mieux structurée. »

Bref, qu’on séjourne au Québec, à Cuba ou au Mexique, en optant pour un tout-inclus, on achète la paix d’esprit. Marc-Antoine Vachon est d’ailleurs persuadé que l’offre du genre continuera de croître dans la Belle Province. Plus il y aura de resorts québécois, plus ce sera facile de planifier des vacances au Québec, résume-t-il.

Le géant débarque à Petite-Rivière-Saint-François

D’ailleurs, le tout premier Club Med canadien, un centre de villégiature dans les montagnes de Charlevoix, ouvrira ses portes le 3 décembre, juste à temps pour la saison de ski. Au programme : une vue panoramique sur le fleuve et les montagnes, des leçons de ski, une piste de luge et des bains nordiques, entre autres.

Et les réservations vont bon train. Déjà, le taux d’occupation tourne autour des 80 % jusqu’en mars, confirme le vice-président pour le Canada et des opérations commerciales pour l’Amérique du Nord, Vincent Giraud. « Au jour de l’An, nous sommes déjà à 90 %. » Une majorité de Canadiens ont réservé un séjour, dont beaucoup de Québécois, mais aussi de nombreux Ontariens, des Américains et des Brésiliens, précise-t-il.

Selon Vincent Giraud, l’engouement pour les formules tout inclus dépasse les frontières de la Belle Province : il est international. « Dans toutes nos installations, on est en avance de 30 % par rapport aux réservations de 2019, soit avant la pandémie, illustre-t-il. Partir en tout-inclus, c’est la facilité. On n’a rien d’autre à penser que de profiter de nos vacances. »

Quelques formules de type tout-inclus à la québécoise

M Resort Spa

 

À Sainte-Béatrix, dans Lanaudière, ce loft situé près de la rivière L’Assomption revisite le concept de Bed Breakfast avec ses installations entièrement privées (comprendre : il n’y aura aucun autre client en même temps que nous) comprenant spa, sauna et piscine. On peut même faire trempette dans la rivière, et ce, été comme hiver !

 

Ripplecove Hôtel Spa

Cet hôtel de luxe situé sur les rives du lac Massawippi, dans les Cantons-de-l’Est, propose un éventail d’activités récréatives sur place. En plus de profiter du spa Arboressence, on peut s’évader sur l’eau, profiter des courts de tennis ou même louer un vélo.

 

Auberge La Salicorne

Joyau des Îles-de-la-Madeleine, La Salicorne offre la possibilité de personnaliser son séjour en optant tantôt pour des excursions nautiques, tantôt pour des randonnées en nature, sans oublier de goûter les mets typiques des Îles.

 

Le Baluchon

Cette auberge située dans la Mauricie se distingue par son offre hôtelière écoresponsable : pas d’activités motorisées sur les lieux et valorisation de produits ultralocaux en cuisine, entre autres.

 

Hôtel-musée Premières Nations

Prétexte à en apprendre davantage sur la culture des Premières Nations, le forfait Seten Wendake ! comprend plusieurs activités, dont une visite commentée du Musée huron-wendat, une activité sur les mythes et les légendes dans la maison longue Ekionkiestha, sans oublier les repas inspirés du terroir autochtone.

 

Fairmont Tremblant

Au pied de la montagne et en plein village piétonnier, cet établissement de prestige promet des vacances alpines mémorables tant aux amateurs de ski qu’aux randonneurs ou aux adeptes de golf.

 

Village vacances Petit-Saguenay

Ici, on décroche complètement de notre train-train quotidien. La plage, les repas copieux, les animations : on s’imagine presque en vacances dans un tout-inclus dans le Sud.

 

Auberge du lac Taureau

En plus de l’expérience villégiature, qui comprend un éventail d’activités sportives estivales ou hivernales sur place, cette populaire auberge située au coeur de Lanaudière, à Saint-Michel-des-Saints, offre l’accès gratuit aux parcs régionaux tels que ceux des Sept-Chutes et de la forêt Ouareau. Parfait pour un séjour avec pitou !



À voir en vidéo