Clin d'oeil - Sable à gogo pour bobos et populo parigots

Des joueurs de volley-ball sur le parvis de l'hôtel de ville. Des transats qui ne manquent pas d'air. Des midinettes qui prennent un coup de bronzette. Des Parigots un peu gorlots papotant sous le parasol. Et, surtout, de longues plages de sable fin. Deauville? Non. Paris, France.

Fallait-il être culotté pour ravir des kilomètres de bitume aux automobilistes les plus râleurs du globe, un mois par année. C'est pourtant bel et bien l'exploit qu'a réalisé le maire Bertrand Delanoë, en 2001, en instaurant le désormais célèbre Paris-Plage. L'idée de base était simple: offrir Paris aux Parisiens et aux Franciliens (les résidants de l'Île-de-France) qui ne partent pas en vacances, en recréant en pleine ville l'esprit d'une station balnéaire.

Pour la troisième année consécutive, du 21 juillet au 20 août, la rive droite de la Seine sera donc interdite aux voitures, de la voie express Georges-Pompidou au quai des Célestins. En lieu et place, trois mille tonnes de sable seront répandues et aménagées avec chaises longues, brumisateurs, palmiers, jeux d'eau, mur d'escalade et tutti quanti. L'an dernier, plus de trois millions de «Paris-plagistes» ont ainsi profité de l'ambiance mi-populo, mi-bobo (bourgeois bohème) de cette étonnante plage urbaine.

Cette année, Paris-Plage héritera au surplus d'un bassin de baignade de 200 mètres carrés, face à l'île Saint-Louis, et d'un mini «parc-aventures» pour enfants, entre autres nouveautés. Le soir, des concerts et des bals en plein air feront encore frétiller les rives du fleuve, même si le rideau tombera sur ces scènes sur Seine dès 1 h 30 du matin, contrairement à l'été dernier.

Financé moitié par la Ville de Paris, moitié par des entreprises privées sans étalage éhonté de publicité, Paris-Plage a déjà fait plusieurs petits en Europe, dont à Berlin, Budapest et Bruxelles. Et pendant ce temps-là, à Montréal, on cherche encore le capital et le consensus pour se réapproprier les berges de l'un des plus beaux fleuves du monde...

Paris-Plage, du 21 juillet au 20 août 2004. Ouvert tous les jours de 7 heures à 1 h 30. Infos : www.paris.fr.