Un hiver à explorer au Québec

Nathalie Schneider Collaboration spéciale
La réserve faunique des Chic-Chocs, en Gaspésie, considéré comme l'un des plus beaux milieux montagneux du Québec
Photo: Mathieu Lachapelle La réserve faunique des Chic-Chocs, en Gaspésie, considéré comme l'un des plus beaux milieux montagneux du Québec

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Cette année sera l’occasion parfaite pour se réconcilier avec notre hiver, apprendre à l’aimer et à réellement apprécier ces paysages blancs que les touristes sont normalement nombreux à venir admirer. Quelques pistes, au sens propre et au sens figuré, pour y marcher, y skier ou y rouler.

Si l’on se fie aux ruptures de stock qu’on observe dans les boutiques de plein air depuis l’automne, on peut s’attendre à ce que sentiers et pistes de ski de fond du Québec soient pris d’assaut cet hiver. À défaut de voyager, beaucoup d’entre nous vont (re)découvrir nos territoires. Certaines régions à proximité de Montréal vont probablement se sentir victimes de leur succès, comme ça a été le cas cet été. Mais cet afflux de nouveaux adeptes du plein air va aussi permettre de soutenir les entreprises touristiques et les gestionnaires d’espaces naturels.

Les parcs nationaux

À la Société des établissements de plein air du Québec (SEPAQ), on se prépare à un achalandage plus important cet hiver, d’autant que l’édition spéciale de la carte annuelle Bonjour Québec a été vendue à 143 000 exemplaires cette année. Quant au laissez-passer hivernal, pour le ski de fond notamment, la SEPAQ prévoit d’en vendre davantage que l’an dernier, mais sans excéder un certain plafond pour éviter les rassemblements à risque.

« Nous voulons nous assurer de ne pas dépasser la capacité d’accueil des parcs nationaux, explique Simon Boivin, responsable des relations avec les médias à la SEPAQ. Les activités de découverte qui se tiennent à l’intérieur sont annulées et d’autres mesures ont été prises pour respecter les recommandations sanitaires. » Au parc national du Mont-Tremblant, notamment, une salle intérieure du Centre de découverte normalement fermée sera ouverte dans le secteur du lac Monroe afin d’augmenter la capacité d’accueil du public. Dans celui du Mont-Orford, c’est une terrasse chauffée et équipée de toiles qui sera accessible au centre Le Cerisier. Côté hébergement, chalets, yourtes et camps rustiques demeurent ouverts et soumis à de stricts protocoles de nettoyage. Les refuges ne pourront être occupés que par une seule bulle familiale. Bref : à part quelques ajustements, nous aurons accès à nos terrains de jeu et c’est tant mieux.

Un hiver attractif

Cette année si particulière pourrait bien nous donner l’occasion de nous réconcilier avec l’hiver. Car soyons francs : à part les maniaques du ski et autres purs et durs du plein air, l’hiver est vécu pour beaucoup comme un mauvais moment à passer. Pourtant, à l’habitude, les touristes viennent de loin pour découvrir nos forêts enneigées, notre fjord spectaculaire, nos rivages flanqués de cascades de glace. Sur le marché international, notre hiver est bel et bien un produit d’appel.

En vertu de la Stratégie de mise en valeur du tourisme hivernal, mise en place en 2014, quelque 76 millions de dollars ont été investis par le gouvernement du Québec jusqu’à cette année pour aider une quarantaine de stations de ski à relever les défis économiques liés à leurs opérations. Et à s’en servir comme levier financier auprès d’institutions bancaires, et d’investissements publics et privés. Faute de touristes pour en profiter, nous aurons le plaisir (et peut-être aussi la responsabilité) de participer à soutenir une industrie importante pour la vitalité des régions.

Quelques expériences hivernales incontournables

• Une randonnée en raquette dans la vallée des Fantômes, au coeur du parc national des Monts-Valin : c’est l’un des plus attrayants sentiers de raquette avec ses conifères chargés de neige et ses paysages montagneux.

• Une descente grisante sur l’une des pistes du Massif, la station de ski charlevoisienne : l’une des plus belles vues sur le fleuve depuis la piste.

• Une sortie de ski de fond dans le Réseau de ski de fond et de raquette de Morin-Heights, dans les Laurentides : 130 km de pistes de ski de fond et de raquette en terrain vallonné.

• Une traversée à vélo à pneus surdimensionnés (fatbike) sur la surface gelée de la rivière Malbaie, dans le parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie : vue époustouflante sur les gorges et les cascades gelées.

• Une journée de ski hors piste guidée dans la réserve faunique des Chic-Chocs : le plus beau milieu montagneux du Québec.

• Une sortie en patin sur le sentier glacé au Domaine de la forêt perdue, à Notre-Dame-du-Mont-Carmel : atmosphère féerique garantie en milieu forestier.

• Une nuit dans une cabane perchée dans les arbres à la station de montagne Au Diable Vert : pour clore une bonne journée de raquette ou de ski de fond dans une ambiance magique.

• Une glissade sur tube sur l’une des 30 pistes aux Super Glissades Saint-Jean-de-Matha : pour une journée parfaite en famille