Accueil sans contact et cinéma chez soi

Marie-Julie Gagnon Collaboration spéciale
Image tirée du film <em>Michel en Tanzanie</em>
Photo: Michel Léveillée Image tirée du film Michel en Tanzanie

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Si les rencontres rendent souvent nos voyages inoubliables, cet automne, le nec plus ultra est surtout d’en faire le moins possible. Entre l’accueil réinventé des hôtels et le cinéma chez soi, on se cale sous la couette pour s’évader… sans sortir.

Hôtels sans contact

Dans un monde où chaque contact humain peut représenter une menace, notre rapport à l’hospitalité se transforme. En cette fin d’année surréaliste, la sécurité nous apparaît tout aussi — sinon plus — importante qu’un accueil chaleureux. À Montréal, l’hôtel Monville propose une expérience 100 % connectée depuis son ouverture en 2018. Premier hôtel au pays à utiliser un robot pour effectuer le service aux chambres, l’établissement indépendant distribue les clés aux clients grâce à des bornes électroniques.

Si tous les lieux d’hébergement ne se doteront pas d’émules de R2D2 au cours des prochains mois, de plus en plus mettent en place des solutions permettant de limiter les interactions humaines. C’est le cas du Boxotel, dans le Quartier latin, qui vient de faire l’acquisition d’une borne pour l’enregistrement sans contact.

Déjà en branle avant la pandémie, un projet-pilote du ministère du Tourisme du Québec, en collaboration avec le Groupe Le Germain et réalisé grâce au MTLab, a permis l’implantation d’une application qui utilise les appels vidéo pour permettre une réception à distance. Depuis le 10 septembre, les clients du Germain Montréal peuvent ainsi s’enregistrer en appuyant sur un écran qui se trouve dans le hall d’entrée grâce à l’outil développé par la jeune pousse Virtual Front Desk. Un employé bien réel répond à l’appel, peu importe où il se trouve physiquement, en se connectant au tableau de bord.

Au départ, l’objectif était de trouver comment automatiser le processus d’accueil afin de remédier à la pénurie de main-d’œuvre. Les derniers mois ont démontré l’utilité de la technologie dans un scénario qu’on aurait cru digne de la science-fiction il y a tout juste huit mois. « Virtual Front Desk est un projet axé sur une façon de servir plusieurs accueils à distance, résume Martin Lessard, directeur général de MTLab Tourisme. Maintenant qu’elle peut devenir un atout, la distanciation en télédistance permet d’éviter des contaminations. Par exemple, si les employés à l’accueil étaient tenus de s’isoler, l’hôtel pourrait continuer à avoir un accueil. »

L’application était déjà utilisée par des agences, notamment pour la location d’appartements, mais Le Germain est le premier hôtel à la tester. Pour le moment, on ne sait pas encore si le projet se poursuivra et s’il sera déployé dans les autres établissements du groupe. Les clients qui préfèrent procéder à l’enregistrement avec un humain en chair et en os peuvent toujours le faire.

Les aventuriers voyageurs chez vous

En attendant de pouvoir présenter de nouveau leurs films sur grand écran aux quatre coins de la province, les Aventuriers voyageurs s’invitent dans votre salon. Selon nos envies d’évasion du moment, on peut ainsi se balader dans la savane, la jungle ou l’agitation d’une ville en compagnie de cinéastes québécois.

Michel Léveillée nous propose par exemple de prendre part à un safari dans le parc du Serengeti et le cratère du Ngorongoro, en Tanzanie, Patrick Bélanger, d’explorer les mystères du Bhoutan, et Jennifer Doré Dallas, de (re)tomber sous le charme des îles de la Madeleine. Le prix varie selon le nombre de films visionnés.

Le Centre des sciences à la maison

Bien que le Centre des sciences de Montréal soit fermé jusqu’à nouvel ordre, il est possible de visionner des films présentés au cinéma IMAX en ligne grâce à un partenariat avec Giant Screen Films. Prix du billet pour un voyage dans le temps à l’époque des dinosaures, d’une expédition à travers les Merveilles de l’Arctique ou d’une incursion dans les Secrets des pharaons ? 1,31 $.

À surveiller

New Nature Vitrines : Tous les jours du coucher du soleil à minuit, du 16 au 30 novembre, des oeuvres visant à faire réfléchir sur la question des changements climatiques seront projetées sur la façade vitrée du bâtiment du Goethe-Institut, au coin de la rue Ontario et du boulevard Saint-Laurent. 

La tournée de films de course en sentier Trails in Motion™ sera présentée en webdiffusion les 13, 21 et 27 novembre et le 4 décembre à 19 h 30. 

Plusieurs livres permettant de voyager par procuration ont été publiés au Québec cet automne, dont La traversée des écrivains : la Gaspésie par monts et par mots, collectif dirigé par Geneviève Lefebvre aux Éditions La Presse, Tracés de voyage d’Ugo Monticone, recueil de récits accompagné de réalité augmentée publié chez XYZ, et Empreinte, de Guillaume Beaudoin, à mi-chemin entre le documentaire et le récit de voyage, chez Parfum d’encre.