Cybervoyage dans la ville d'Édimbourg

Marie-Julie Gagnon Collaboration spéciale
Le célèbre cimetière de Greyfriars, qui serait l’un des plus hantés au monde
Photo: Édimbourg à emporter Le célèbre cimetière de Greyfriars, qui serait l’un des plus hantés au monde

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Fascinante, la capitale de l’Écosse regorge d’histoires de fantômes. Juste à temps pour l’Halloween — ou le Samhuinn, au pays de Nessie —, Édimbourg à emporter propose la visite guidée virtuelle et interactive « Cimetières et vieilles pierres » le 31 octobre, ainsi que les 1er et 4 novembre.

Grâce à la plateforme Zoom, les participants pourront se promener dans trois secteurs de cette ville qui a tant inspiré J. K. Rowling pendant l’écriture de Harry Potter. Entre la place de Grassmarket, Victoria Street et le célèbre cimetière de Greyfriars, qui serait l’un des plus hantés au monde, les rencontres pourraient surprendre…

« Nous avons tourné plusieurs vidéos, explique Sarah Lachhab, qui a cofondé Édimbourg à emporter avec Jonathan Billot et Mathilde Goubet, deux autres Français expatriés, afin de pouvoir gagner sa vie pendant la pandémie et de continuer à exercer ce métier qui la passionne. Pendant la visite, les gens sont par exemple appelés à choisir de quel côté ils souhaitent aller. » En plus de voter pour déterminer l’itinéraire emprunté, les participants peuvent poser des questions aux guides. Une fenêtre de discussion (chat) leur permet également d’interagir avec les autres visiteurs.

Si ces derniers ne sont pas filmés, les animateurs, eux, sont visibles tout au long de l’expérience. « Les trois guides incarnent chacun un personnage et présentent une section différente de la visite », précise Sarah Lachhab, ancienne journaliste installée en Écosse depuis 2015, maintenant guide professionnelle et rédactrice de guides de voyage. Des jeux-questionnaires pimentent également l’aventure.

Il ne s’agit pas ici de faire peur — les enfants peuvent y prendre part dès 10 ans —, mais plutôt de plonger dans l’histoire de la ville autant que dans sa mythologie. « Édimbourg est une ville mystérieuse, dit Sarah Lachhab, aussi l’instigatrice du blogue French Kilt, qui présente « l’Écosse et tout ce qu’il y a en dessous », et coanime le balado Écosse toujours. Il y a beaucoup d’histoires de fantômes et des légendes. Nous mélangeons ces histoires à des aspects historiques. »

Les visites — en français — auront lieu le samedi 31 octobre 2020 à 13 h, le dimanche 1er novembre à 6 h et le 4 novembre à midi (heures du Québec) et durent de 1 h 30 à 2 h. Les billets sont vendus par appareil plutôt que par personne (à partir de 11,5 £, soit environ 20 $). Il est donc tout à fait possible de faire le voyage en famille devant l’écran de la tablette ou de l’ordinateur.

En plus de cette formule accessible à tous, la promenade peut être adaptée aux entreprises, aux groupes scolaires ou aux bandes d’amis qui aimeraient transformer l’expérience en rendez-vous virtuel privé, avec caméras.