Séjours solidaires à l’hôtel ou au monastère

Marie-Julie Gagnon Collaboration spéciale
Le Monastère des Augustines convie les travailleurs du secteur de la santé et des services sociaux à profiter d’un «séjour solidaire» pour se ressourcer.
Photo: Courtoisie Le Monastère des Augustines convie les travailleurs du secteur de la santé et des services sociaux à profiter d’un «séjour solidaire» pour se ressourcer.

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Dormir… pour soutenir ? Voilà une idée qui risque de plaire à ceux qui cherchent à justifier leurs envies d’évasion, même à deux pas de chez soi. On en profite aussi pour filer au bout du monde, bien calés sous la couette, grâce aux Grands Explorateurs.

Voulez-vous découcher avec moi ce soir ?

Non, on ne sauvera pas l’industrie hôtelière à nous seuls, mais aller passer quelques nuits dans les établissements de notre coin de pays est une bonne manière d’apporter notre soutien, à notre échelle, tout en nous faisant plaisir. La coopérative Ôrigine artisans hôteliers, qui regroupe une trentaine d’auberges et d’hôtels indépendants dans 14 régions du Québec, propose notamment forfaits et promotions. Reconnus pour leur service personnalisé et leur confort, les hôtels Le Germain restent de merveilleux cocons où décrocher, même à deux pas de chez soi. Ici, pas de pression quand on réserve en direct : l’heure du départ est flexible, pandémie ou pas.

L’enregistrement et le départ sans contact font partie des mesures mises en place par de nombreux établissements, dont l’hôtel Uville de Montréal. En plus des mesures d’hygiène accrues, les chambres sont mises en quarantaine pour un minimum de 48 heures entre les locations. Une boîte-déjeuner à déguster dans sa chambre est comprise dans le prix de la nuitée et des repas du restaurant Épik peuvent être livrés.

Inauguré en 2019, l’hôtel de 33 chambres du Vieux-Montréal propose également un voyage dans le temps vers les années 1960-1970. Entre les vieux vinyles, la déco vintage et les films de l’ONF disponibles dans les chambres, la pandémie semble relever de la science-fiction. Voilà peut-être l’occasion de prendre une pause du présent… sans risque.

Séjours solidaires pour soignants

À la suite de la marche de compassion des Augustines de l’été dernier, qui a permis d’amasser 142 000 $, le Monastère des Augustines convie les soignants qui ont besoin de se ressourcer à profiter d’un « séjour solidaire » jusqu’au 31 décembre 2020 pour 99 $ la nuitée. Le forfait comprend notamment l’hébergement, trois repas par jour et une séance énergisante NeuroBed de 30 minutes, qui stimule le système nerveux.

Les non-soignants peuvent bien sûr aussi séjourner au monastère, qui compte 65 chambres dans l’ancien cloître restauré, dont 33 cellules reconverties. « Durant tout le mois d’octobre, nous offrons une promotion pour tous : la deuxième nuitée gratuite », souligne Caroline Maheu, directrice, Communications et marketing, du Monastère des Augustines. À noter que les repas ne se prennent plus à la salle à manger du restaurant, mais qu’il est toujours possible de se sustenter dans les aires communes, dans la chambre ou dans le jardin des sœurs. Bien que les activités de yoga aient été annulées jusqu’à la fin du mois, les soins, la massothérapie et des rencontres personnalisées en santé globale restent disponibles.

« Étant un artéfact de 1695, le bâtiment du monastère est un musée en soi, souligne Caroline Maheu. Ce n’est que la section  “musée officiel” qui est fermée ce mois-ci. Toutes les autres parties du monastère sont accessibles. L’ambiance muséologique et les artéfacts se trouvent partout, et surtout à l’étage des chambres authentiques. »

Les Grands Explorateurs en ligne

Dès le 25 octobre, des cinéconférences seront présentées en ligne sur le site des Grands Explorateurs. Pour les visionner, il suffira d’entrer le code de connexion remis au préalable et de cliquer pour pénétrer dans la salle virtuelle. Les abonnés disposeront de 14 jours à compter du lancement d’une conférence pour la voir. La France, le Cambodge, le Chili, l’Écosse et l’Italie sont notamment au programme. En plus des abonnements, il est possible de louer des films à la carte. L’occasion de s’offrir une dose d’ailleurs avant de reprendre la route…

À surveiller

À Laval, l’aventure nocturne Illumi propose cette année un parcours automobile de trois kilomètres accessible jusqu’au 10 janvier 2021. Dix-sept tableaux fantastiques composent les neuf nouveaux univers imaginés par l’équipe de Cavalia.

Le festival Présence autochtone lance trois concerts en ligne inédits enregistrés à la mi-septembre au cabaret Lion d’Or. À voir les 29, 30 et 31 octobre : Laura Niquay, une artiste attikamek de la communauté de Wemotaci, Backwater Township, trio de jazz de Montréal, et Moe Clark, artiste multidisciplinaire âpihtawikosisâniskwêw.

Les Montréalais qui cherchent l’endroit parfait pour s’offrir des staycations peuvent notamment consulter le site de l’Association des hôtels du Grand Montréal.