Hôtel, chalets et écogîtes en pleine nature

Marie-Julie Gagnon Collaboration spéciale
Les chalets flottants de Bora Boréal qui accueillent les visiteurs depuis juillet 2020 donnent envie d’aller jouer illico les Robinson.
Photo: Bora Boréal Les chalets flottants de Bora Boréal qui accueillent les visiteurs depuis juillet 2020 donnent envie d’aller jouer illico les Robinson.

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Bien que les résidents des zones rouges doivent limiter leurs déplacements, changer d’air près de chez soi n’est pas interdit. Voici trois lieux à visiter en famille, en couple ou en solo et où les chiens sont aussi les bienvenus. Tapis de feuilles compris !

Décrocher près de Québec

En franchissant le seuil d’Entourage-sur-le-Lac, on a l’impression de se retrouver devant un tableau. Dans le hall de réception, d’immenses fenêtres encadrent le lac Beauport, les montagnes et les arbres aux feuilles écarlates. Cette vue reste l’un des plus grands atouts de l’établissement moderne et confortable inauguré en septembre 2017. Érigé sur le site de l’ancien Manoir Saint-Castin, le centre de villégiature se trouve à une vingtaine de minutes de la Vieille Capitale. Ici, tout incite à bouger, des planches à pagaie, kayaks et autres pédalos mis à la disposition des visiteurs aux accessoires qui se trouvent dans les chambres. L’endroit apparaît aussi idéal pour s’offrir quelques jours de télétravail en pleine nature, sans trop s’éloigner de la ville.

Bien que la salle à manger du restaurant soit actuellement fermée, il est possible de prendre son petit-déjeuner dans la chambre ou à l’extérieur. Plusieurs restos du secteur font aussi la livraison ou proposent des plats à emporter. Les réservations effectuées directement avec l’hôtel peuvent par ailleurs être annulées en tout temps sans frais.


 

Paradis boréal ?

Quand on apprend l’existence d’un projet comme Bora Boréal, deux envies contradictoires s’entrechoquent :en garder le secret ou le crier au monde entier. Ayant dû renoncer à m’y rendre cet automne à cause des teintes de rouges qui colorent nos zones respectives, j’ai arrêté mon choix sur la seconde option.

Les photos aériennes des deux chalets flottants qui accueillent les visiteurs depuis juillet 2020 donnent envie d’aller jouer illico les Robinson dans ce vaste domaine de près d’un million de pieds carrés. Au bout du fil, l’instigateur du projet, Nicolas Robitaille, confie avoir mis près de deux ans à dénicher l’endroit parfait pour créer l’expérience à laquelle il rêvait. La taille du terrain, ses plans d’eau et le potentiel du site encore vierge lui sont rapidement apparus idéaux. « J’ai découvert le secteur sous les bancs de neige, raconte l’homme d’affaires. C’était vraiment impressionnant et magnifique. » Les saisons suivantes ne l’ont pas déçu.

Inspirés de bateaux-maisons qu’il a notamment vus en Ontario et en Colombie-Britannique, les hébergements équipés d’une toilette sèche, d’un poêle à bois, d’un chauffage d’appoint et de l’énergie solaire n’ont toutefois pas été conçus pour naviguer. Pour la douche, il est nécessaire de se rendre dans un autre chalet qui se trouve à proximité. « Nous voulons nous démarquer en conservant l’aspect intime », insiste-t-il.

En plus des autres cocons quatre saisons qu’il prévoit d’ajouter, Nicolas Robitaille souhaite mettre en valeur le secteur, accessible en une trentaine de minutes depuis Québec, comme l’ajout de sentiers de randonnée. « Les gens connaissent le parc de la Jacques-Cartier et Stoneham, mais Sainte-Brigitte-de-Laval a beaucoup à offrir aussi. » Actuellement en construction, le site renvoie pour le moment à Airbnb pour réserver.


   

Jolis logis dans les Cantons-de-l’Est

Tout a commencé par un grand chêne rouge qui se trouvait au plus haut sommet d’une immense forêt. C’est en le contemplant que Philippe Florentin et Hilda Ashikian ont eu l’idée d’un lieu où ils pourraient accueillir d’autres rêveurs. Depuis 2019, la Station du Chêne rouge invite les visiteurs à passer la nuit dans 15 écogîtes — pods, triangles, rectangles… —, dont certains habitables été comme hiver. À une quinzaine de minutes de Sherbrooke, la forêt de 150 acres compte des sentiers qui plairont autant aux randonneurs qu’aux cyclistes ou aux amateurs de raquettes et de ski de fond en hiver. 


   

Marie-Julie Gagnon était l’invitée d’Entourage-sur-le-Lac. Toutes les opinions émises sont 100 % les siennes.

À surveiller et à savoir

Jusqu’au 27 octobre, Lumifest en cavale présente quatre oeuvres d’arts visuels numériques en alternance dans différents sites des rues Saint-Charles et Saint-Jean, dans le Vieux-Longueuil, en collaboration avec la Société des arts technologiques. Les oeuvres de vidéomapping seront projetées tous les jours sauf le mercredi, de la brunante à 23 h.

Si les hôtels peuvent rester ouverts dans les zones rouges, les auberges de jeunesse ont dû fermer leurs portes jusqu’au 28 octobre.

Dans les zones rouges, les spas peuvent continuer à prodiguer des soins, mais les saunas sont fermés.