Wendake, château vert et Petite Affaire festive

Marie-Julie Gagnon Collaboration spéciale
L'hôtel-musée Premières Nations de Wendake
Photo: Stephane Groleau L'hôtel-musée Premières Nations de Wendake

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Septembre a, plus que jamais cette année, des allures de last-call. C’est le moment de voir un spectacle privé sous un chapiteau à Wendake, de dormir comme un châtelain dans un environnement plus vert que les feuilles en été et d’embrasser à bouche que veux-tu la résilience (et la résistance !) d’un des festivals les plus créatifs de la Belle Province. 


 

Spectacles exclusifs à Wendake

Si vous ne vous êtes jamais arrêté à l’hôtel-musée Premières Nations de Wendake, voici un fabuleux prétexte pour y dormir cet automne : les 12, 19, 26 septembre, ainsi que le 3 octobre, le chanteur huron-wendat Christian Laveau présentera un spectacle inédit réservé à ceux qui séjournent au moins deux nuits sur place. Après avoir été remarqué par Robert Lepage dans Kiugwe, présenté dans le cadre du 400e anniversaire de Québec en 2008, l’artiste a fait le tour du monde avec le Cirque du Soleil grâce au spectacle Totem. « Toutes les chansons de son nouvel album sont en huron-wendat, précise Colombe Bourque, directrice générale de Tourisme Wendake. Entre les pièces, nous pourrons entendre des extraits d’une entrevue réalisée en français avec son grand-père, dans laquelle il évoque son amour du territoire. » La première partie sera assurée par l’artiste multidisciplinaire Danika Tsywanda Sioui, alias Anyma. « Il n’y aura ni plumes ni cuir ! » promet la directrice.

On en profite pour s’offrir une soirée de contes et une nuitée dans la maison longue, en plus de prendre part à la visite découverte offerte par le Musée huron-wendat. « Cette année, plutôt que de suivre un guide, on se déplace soi-même d’un site à l’autre, où des animateurs nous attendent », explique Mme Bourque. Des ateliers de fabrication de bâtons de parole et de colliers traditionnels en compagnie d’un aîné sont également au programme.


 

Le Château Frontenac, premier hôtel historique carboneutre ?

Afin de poursuivre son engagement en matière de tourisme durable, le Château Frontenac s’allie à l’Université Laval pour assurer la carboneutralité de l’hôtel dès cette année. Ce partenariat remplace le programme Château boréal, qui a permis de planter plus de 5000 arbres depuis 2015 dans la forêt Montmorency, la plus grande forêt universitaire au monde. Chaque fois qu’un client renonçait à l’entretien quotidien de sa chambre pour un séjour de deux nuits ou plus, l’hôtel plantait un arbre en son nom. « Nous allons poursuivre la plantation d’arbres, explique Maxime Aubin, directeur adjoint du marketing et des communications, mais nous souhaitons aller plus loin en soutenant un fonds de recherche qui inclut notamment la création d’une bourse Fairmont le Château Frontenac de 10 000 $, remise à un étudiant de deuxième cycle universitaire. »

De nombreuses initiatives ont permis d’améliorer l’impact environnemental de l’établissement au cours des dernières années. Un membre du personnel est d’ailleurs entièrement consacré à la cause. « Nous ne prétendons pas être parfaits, précise M. Aubin. Mais nous cherchons à travailler de manière plus durable et à demeurer des leaders en la matière. »


 

Le Festif !… prise 3

L’équipe du Festif ! de Baie-Saint-Paul ne semble jamais en panne d’idées. Après avoir proposé une série d’expériences d’écoute dans différents lieux en début d’été et tenté de faire pousser une bouture de l’événement adaptée aux réalités « covidiennes », stoppée par la Santé publique en juillet, quel bonheur d’apprendre qu’une version « mini » pourra finalement avoir lieu ce mois-ci !

Microfestival intime présenté les 4, 5, 11, 12 et 13 septembre prochain, La Petite Affaire accueillera notamment Fred Fortin, Patrick Watson, Les Trois Accords et Les Cowboys Fringants. Les spectacles seront présentés dans six sites de Baie-Saint-Paul. L’accès sera limité à 50 personnes en après-midi et à 75 personnes en soirée. Le défi sera maintenant de mettre la main sur les billets !

Depuis 2009, Le Festif ! a proposé nombre de prestations uniques dans des lieux parfois surprenants.

À surveiller

• Baleines en prolongation : membre de l’Alliance Éco-Baleine, qui encourage des pratiques écoresponsables, Croisières Essipit, aux Bergeronnes, offre des excursions en bateau pneumatique pour voir les cétacés dans l’estuaire du Saint-Laurent jusqu’au 11 octobre.

• Traditions micmaques en Gaspésie : non loin du parc national de Forillon, le site d’interprétation micmac de Gespeg invite les visiteurs à plonger dans la culture micmaque de la communauté autochtone de Gaspé. Ouvert jusqu’au 10 octobre (réservation obligatoire).

• L’histoire des Anichinabés : sur les berges du lac Lemoine, en Abitbi-Témiscamingue, Kinawit — qui signifie le « nous inclusif » en langue algonquine — propose de s’initier à l’histoire et à la culture de cette nation millénaire. Ce week-end est le dernier pour prendre part aux activités estivales. Notamment au programme : visites guidées, dégustation de viandes sauvages et ateliers de contes et légendes.