Fossile, sac à dos et «pick-up» musical

Marie-Julie Gagnon Collaboration spéciale
Reconstitution de l’<em>Elpistostege watsoni</em>, dont le fossile vieux de 380 millions d'années a été découvert au parc national de Miguasha, en Gaspésie
Photo: François Miville-Deschênes Reconstitution de l’Elpistostege watsoni, dont le fossile vieux de 380 millions d'années a été découvert au parc national de Miguasha, en Gaspésie

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Pendant les vacances, on emprunte la route de la science, on redécouvre les auberges de jeunesse et on assiste à des concerts ambulants en Abitibi.


 

Elpi le magnifique

Dans les petits parcs, les meilleurs géants ? Si la taille de l’Elpistostege watsoni — Elpi, pour les intimes — n’est pas particulièrement impressionnante, les particularités du fossile de 150 centimètres en font tout de même un personnage plus grand que nature. Ce n’est pas tant son âge vénérable de 380 millions d’années qui lui vaut son statut de star du parc national de Miguasha, dans la baie des Chaleurs, en Gaspésie, mais bien ce qu’il révèle… sur nous. « C’est une mine d’informations sur l’un des moments de l’histoire de la vie des plus importants », résume Olivier Matton, responsable de la conservation et de l’éducation au seul parc de la SEPAQ axé sur le patrimoine paléontologique.

Réalisés en partenariat avec le parc, les travaux d’une équipe de paléontologues québécois et australiens ont mis en lumière l’un des secrets les plus fascinants sur l’adaptation des poissons à la vie sur la terre ferme : les origines de la main. « Ce n’est pas le seul fossile qui vient souligner notre parenté avec les poissons, souligne Olivier Matton, mais c’est le plus remarquable. Dans ses nageoires pectorales, il y a toute l’ossature qu’on trouve dans nos bras aujourd’hui. C’est la première fois qu’on documente la présence de petits os à l’extrémité de la nageoire, qui seraient les phalanges. C’est une première, pas seulement à Miguasha, mais au niveau international. »

Si la revue Nature a relayé la nouvelle en mars dernier, un certain coronavirus lui a fait pas mal d’ombre, depuis. Dans ce site du patrimoine mondial de l’UNESCO, les visiteurs peuvent non seulement voir le fossile vedette et découvrir son histoire, mais aussi jeter un coup d’œil à la falaise fossilifère.

Dans mon PAK-SAK

Une nouvelle plateforme vient d’être lancée pour regrouper les ressources sur les voyages sac à dos au Québec. « L’objectif est de faire connaître les auberges de jeunesse aux Québécois », résume le créateur du site, Hugo Leblanc-Dufour, qui est aussi l’un des fondateurs de l’Auberge des balcons de Baie-Saint-Paul. C’est d’ailleurs son expérience au sein de cet organisme à but non lucratif qui lui a fait réaliser l’absence de carrefour virtuel consacré aux routards qui bourlinguent dans la Belle Province. Ces derniers pourront par exemple trouver des informations à propos du covoiturage. « PAK-SAK, c’est une plateforme Web tout-en-un avec tous les outils dont un voyageur a besoin pour son voyage sac au dos. »

Pour l’instant, 18 auberges font partie du projet, mais Hugo Leblanc-Dufour espère voir grossir sa communauté au cours des prochains mois. « Il y a une soixantaine d’auberges au Québec. Environ les deux tiers sont ouvertes depuis moins de cinq ans. »

Au pays des pick-up

En Abitibi, le Festival de musique émergente (FME) et le Petit Théâtre du Vieux-Noranda présentent des spectacles ambulants dans une remorque tirée par une camionnette jusqu’au 6 septembre. Au pays des pick-up voyage d’adresse en adresse après tirage au sort. Les artistes, dont l’identité est dévoilée une demi-heure avant le début du spectacle, se produisent pendant 30 minutes.

La remorque ira aussi se balader dans différents coins de la région grâce à des partenariats avec le Théâtre des Eskers de la ville d’Amos, le Théâtre du Rift de Ville-Marie, la Ville de La Sarre et la Ville de Val-d’Or.

À surveiller

Un nouveau transporteur aérien : Alors qu’Air Canada vient d’annoncer la suppression de plusieurs vols régionaux, un groupe d’investisseurs souhaite obtenir l’appui financier de Québec pour offrir des vols vers différentes villes du Québec à des prix abordables. Baptisée Treq, la coopérative de transport régional prévoit notamment d’atterrir aux îles de la Madeleine, à Mont-Joli, à Bagotville et à Rouyn-Noranda.

Le retour des autobus : Orléans Express annonce la reprise progressive de ses voyages entre Montréal et Québec (quatre départs par jour) et vers le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie. De leur côté, Intercar assure de nouveau le transport entre le Saguenay et Québec et Limocar entre Sherbrooke et Montréal, ainsi que dans la région de Brome-Missisquoi. Différentes mesures ont été mises en place pour maintenir le respect des consignes émises par la Direction de la santé publique du Québec.

Une nouvelle plateforme de réservation : Groupe Voyages Québec (GVQ) lance un outil de réservation en ligne pour trouver le forfait vacances au Québec qui correspond le mieux à nos intérêts et à notre état d’esprit.

Ciné dans l’pré : Le festival Cuisine & Confidences invite les amateurs de cinéma et de gastronomie à découvrir son ciné-parc gourmand, installé en plein cœur de Baie-Saint-Paul. Pour l’expérience ultime, on se procure la boîte-repas assortie au film de la soirée.