L’hiver des Bleuets

La vallée des Fantômes au parc national des Monts-Valin
Photo: Yves Ouellet La vallée des Fantômes au parc national des Monts-Valin

À Montréal, on le maudit souvent, mais au Saguenay–Lac-Saint-Jean, on a plutôt tendance à le bénir puisqu’on peut et sait en jouir pleinement. La vraie nature de l’hiver des Bleuets n’est plus un secret et il attire maintenant les adeptes de plein air de tout le nord-est du continent. Même si la profusion nivale qui déferle sur la région et la qualité remarquable des terrains de jeu hivernaux sont de plus en plus appréciées, il reste quand même quelques lieux exceptionnels que les résidents se réservent.

Martin-Valin

Le secteur de la Zec Martin-Valin, par exemple, s’avère l’un des premiers enneigés et l’un des préférés des amateurs de raquette ou de ski hors-piste du Saguenay. On accède à ce territoire en altitude par la route L-200. Curieusement, on observe passablement de neige aux abords de ce chemin forestier, mais c’est au kilomètre 19, à partir de 600 mètres d’altitude, que le paysage des Monts-Valin se transforme radicalement en affichant brusquement un enneigement spectaculaire.

Un bout de route entretenue, à droite, conduit à un site de radars militaires et c’est là qu’on se stationne pour explorer tous azimuts un espace blanc sauvage qui nous submerge.

Mais encore faut-il pouvoir s’y diriger puisque, sur ce couvert de neige sans fond, de forêt dense, de lacs figés, de froid sibérien et de parois rocheuses escarpées, l’erreur, et même l’approximation, ne pardonne pas.

Il est essentiel de maîtriser les techniques d’orientation au GPS pour s’aventurer ici, en plus d’avoir avec soi tous les équipements de survie et de sauvetage essentiels. On ne peut compter sur aucun balisage, pas de pistes, pas de sentiers. En fin de saison, la neige est tellement épaisse qu’on peut facilement s’enliser totalement au creux de poches d’air qui entourent les conifères dont on ne distingue plus que le toupet.

Valinouët

La station de ski Le Valinouët, au nord de Chicoutimi, s’étend sur l’autre versant des Monts-Valin. Ses pentes jouissent d’un enneigement naturel impressionnant qui assure une glisse en douceur avec laquelle les skieurs du sud du Québec sont peu familiers. Le circuit de raquette de la station débute au sommet de la montagne et nécessite l’utilisation de la remontée mécanique. De bon calibre, il permet d’accéder à des perspectives survolant le massif avant d’effectuer la descente de la montagne.

Non loin, un réseau vraiment extraordinaire, doté d’un bon balisage, a été développé par des résidents du village et il s’agrandit d’année en année. Nommé la Vallée magique, ce circuit exigeant, à cause de son dénivelé constant, est ouvert au public et gratuit. Il conduit à quelques points de vue grandioses sur la station de ski Le Valinouët et les montagnes environnantes.

Le point de départ se trouve près du bassin de traitement des eaux, au sommet du village. L’expansion constante du village a forcé une relocalisation du sentier qui exige un peu de recherche au départ, mais les indications sont claires par la suite.

Parc national des Monts-Valin

Chaque année, nous aimons réaliser une petite expédition de trois jours accessible aux adeptes de raquette expérimentés.

Cette randonnée nous conduit du village du Valinouët jusqu’au secteur de la vallée des Fantômes, dans le parc national des Monts-Valin, avec les couchers dans les installations du secteur : pavillon Dubuc, refuges ou chalets. Ce programme nous fait parcourir au total environ 25 à 30 km en sentier balisé et hors-piste. Le problème, c’est que, peu importe la date que nous devons choisir un an à l’avance, nous tombons invariablement sur la fin de semaine la plus froide de l’hiver.

Encore l’an dernier, nous avons eu droit à un vrai –30 degrés, heureusement accompagné d’un soleil resplendissant. Des conditions idéales lorsqu’on respecte la seule règle de mise dans les circonstances : s’habiller adéquatement.

Nous n’avons pu résister à l’envie de nous élancer en forêt, dans la neige vierge et incroyablement abondante de la vallée des Fantômes, en grimpant vers le pic Dubuc. Wow ! Du hors-piste extrême dans des conditions hallucinantes. Près de deux heures pour avancer de moins de 2 km.

Nous faisons transporter le gros de nos bagages (surtout la bouffe et le vin) par le service de navette offert par le parc national des Monts-Valin à partir de l’accueil de Saint-Fulgence.

Mont-Édouard/L’Anse-Saint-Jean

Skier au Mont-Édouard, dans le Bas-Saguenay, est une expérience inoubliable en soi, mais il s’y ajoute la découverte d’un des villages les plus pittoresques au Québec, L’Anse-Saint-Jean, et du fjord du Saguenay recouvert par la banquise. Autour du domaine skiable, le village se développe à une vitesse effarante, multipliant les possibilités d’hébergement, tout comme le réseau de sentiers de raquette (35 km) dont les ramifications s’étendent à partir du pied des pentes. Il y tombe tellement de neige sur une si longue période (724 cm en 2019) qu’on y tient des championnats nationaux et que plusieurs équipes de compétition viennent ici pour s’entraîner et profiter de la configuration excitante des pentes.

Les mordus de raquette peuvent aussi s’attaquer à la montagne Blanche depuis le sentier de randonnée pédestre très fréquenté l’été. Finalement, à Rivière-Éternité, le parc national du Fjord-du-Saguenay invite les raquetteurs à la courte randonnée au long de la rivière Éternité ou à longue excursion sur le sentier Les Caps. Autant d’aventures marquantes !

Bon à savoir

Accès à la route L-200. À partir de la route de Tadoussac, à la limite du territoire de Saint-Fulgence.

Hébergement. Les villages Valinouët et Mont-Édouard offrent de nombreuses possibilités d’hébergement en chalet ou en auberge, à quoi s’ajoutent plusieurs propositions à L’Anse-Saint-Jean.

Chaque station abrite un spa nordique agréable. Les deux proposent aussi de vastes sous-bois skiables qui contribuent largement à leur réputation et au plaisir des adeptes de télémark.

Une suggestion irrésistible sur le chemin du Valinouët. Auberge Carcajou, pour le charme et la gastronomie boréale.

Au village du Valinouët, un séjour original en yourte et une ambiance festive au bar-bistro à Imago Village.

Autre avantage des stations de ski du Saguenay : environ 50 % moins cher que les grandes stations.

Parmi les activités hivernales incontournables, mentionnons la pêche blanche sur le Saguenay, pratiquée sur la baie des Ha ! Ha ! et à L’Anse-Saint-Jean. Et les mordus de loisirs motorisés connaissent le secteur des Monts-Valin comme la Mecque de la motoneige dans l’est du continent.

Informations générales : Tourisme Saguenay–Lac-Saint-Jean. 1 855 253-8387