Trois parcours cyclables à découvrir en train

Une belle expérience à vivre, depuis Montréal ou Québec, consiste à quitter le port à bord d’un bateau de croisière avec son vélo. Direction: les îles de la Madeleine!
Photo: Michel Bonato Une belle expérience à vivre, depuis Montréal ou Québec, consiste à quitter le port à bord d’un bateau de croisière avec son vélo. Direction: les îles de la Madeleine!

Il y a quelque chose d’irrésistible dans le fait de monter à bord d’un train pour se rendre sur le lieu d’une cyclorandonnée, qu’elle soit de quelques heures ou de quelques jours. C’est comme une aventure qui commencerait bien avant d’arriver à destination, de celles qui évoquent nos souvenirs d’enfance. Et si, en plus, on voyage avec son propre vélo, c’est encore plus réjouissant. Les régions du Québec regorgent de réseaux cyclables accessibles sur beaucoup de lignes de VIA Rail. Et l’embarquement d’un vélo ne coûte presque rien (25 $). Voici trois circuitscyclables particulièrement attrayants qu’on peut compléter en quelques jours et qui incluent un service de transport des bagages. Non négligeable quand on part pour quelques jours.

Vue sur le fjord… pour tous

De Montréal, direction Jonquière, au Saguenay–Lac-Saint-Jean. Là, on a accès à l’une des pistes cyclables les plus remarquables de la province : la véloroute du fjord du Saguenay. Profitons-en cet été : de mai à octobre, l’embarquement avec un vélo est gratuit sur cette ligne (mais la réservation est obligatoire).

Ce circuit d’environ 435 km, qui s’emprunte sur les deux rives du fjord, est accessible à tous (on y compte peu de dénivelé) et se décline en voies cyclables, accotements et chaussées partagées. On suggère trois forfaits selon le nombre de jours dont on dispose — et l’état de ses mollets : 35 km, 190 km et 200 km pour une expérience totale (les côtes du Saguenay). Tout au long du parcours, on trouve de bonnes raisons de s’arrêter et des services indispensables pour se ravitailler, se restaurer, faire réparer son vélo ou s’offrir une baignade en prime. À noter que cette voie est connectée à la fameuse véloroute des Bleuets, qui fait le tour du lac Saint-Jean sur une distance de 256 km.

Bon point pour ceux qui veulent éviter les portions exigeantes : les Navettes maritimes du Fjord permettent de relier par bateau La Baie à Tadoussac (à partir du 30 juin). Sur le parcours, les Navettes maritimes, ainsi que Équinox Aventure, offrent un service de transport des bagages à chacune des haltes. Enfin, on trouve également des établissements hôteliers « Bienvenue cyclistes » (auberges, gîtes touristiques et campings) qui répondent aux besoins particuliers des cyclistes (notamment des abris sécuritaires pour le vélo durant la nuit).

Deux pistes en une

En arrivant en train à Québec, on n’est qu’à quelques coups de pédale du Marché du Vieux-Port, sur le quai Saint-André. De là, on peut amorcer ce circuit champêtre particulièrement agréable à parcourir en une petite journée (22 km), de l’arrondissement de La Cité-Limoilou à celui de La Haute-Saint-Charles. Ce corridor des Cheminots traverse une déclinaison d’ambiances : forêts de feuillus, tronçons urbanisés, comme Wendake, la cité huronne, pour aboutir aux abords de la rivière Saint-Charles.

L’aller-retour se fait très bien en une journée, mais on peut aussi y jumeler la vélopiste Jacques-Cartier–Portneuf, qui lui est interconnectée. Celle-ci totalise près de 70 km dans une atmosphère tellement sauvage qu’on aimera y passer une nuit au moins (en auberge ou camping). Ce parcours s’achève à Rivière-à-Pierre. Et ça tombe plutôt bien : le train y fait un arrêt. On pourra donc monter à bord avec sa monture pour revenir chez soi si on veut éviter l’aller-retour à vélo. Pratique… dans les deux sens !

Les dénivelés de la Beauce

Le Montagnard : le nom de ce circuit peut être intimidant, ou motivant, selon qu’on aime relever des défis ou pas. Faut-il rappeler que Saint-Georges de Beauce, accessible en 2 h 30 de train depuis Québec, se trouve au coeur des Appalaches ? Ce circuit signalisé de 250 km traverse 17 municipalités de la Beauce et des Etchemins sur des routes peu passantes. Un bon point, car l’état du bitume, ici comme ailleurs, n’est pas toujours optimal. Grâce au service Vélo Villages, on peut réserver son hébergement (transport des bagages inclus) et même disposer d’une assistance en cas de problème mécanique dans les neuf « haltes secours » dispersées le long de la piste. Le point de départ se fait à Saint-Georges, et le circuit peut se faire en boucle en trois journées, via Lac-Etchemin et Saint-Cyprien… ou davantage si on préfère lézarder.

Embarquement pour les îles

Une belle expérience à vivre, depuis Montréal ou Québec, consiste à quitter le port à bord d’un bateau de croisière avec son vélo. Direction : les îles de la Madeleine ! Foi de cyclotouriste, ce forfait d’une semaine offert par le croisiériste CTMA est exceptionnel.

D’abord parce que durant les deux jours et demi de traversée jusqu’à Cap-aux-Meules, c’est le Québec maritime, depuis le fleuve, qui se dévoile autour de soi.

Ensuite, sitôt arrivé, on goûte à la liberté d’enfourcher son vélo et d’explorer les recoins de l’archipel à sa guise — et en toute sécurité. Chaque matin, durant les trois jours passés sur place (on passe la nuit sur le bateau), on quitte le navire avec une boîte à lunch et quelques infos bien utiles pour connaître la direction du vent : on établit ainsi son itinéraire pour partir avec le vent dans le dos et… revenir avec la navette !

Plusieurs circuits sont proposés : tour du bassin, tour de l’île centrale ou tour de l’est des Îles avec, pour chacun d’eux, une série de curiosités qui méritent bien des arrêts : des vergers, un vignoble, une fromagerie ou des artisans.

Depuis une dizaine d’années, ce forfait rejoint une clientèle d’environ 200 cyclistes chaque année. En juin, on pourra mettre la main sur une carte des parcours cyclables des îles de la Madeleine contenant tous les attraits et les informations utiles aux cyclistes. Tarif du forfait : de 1525 $ à 2100 $ selon le type de cabine et la catégorie d’âge.

Dès le mois de septembre, CTMA propose également trois croisières thématiques accessibles aux vélos à Saguenay, à Baie-Comeau et à Havre-Saint-Pierre.