Un nouveau centre-ville pour Laval

Marie-Hélène Alarie Collaboration spéciale
La Place Bell, inaugurée fin août, possède trois patinoires, dont celle du Rocket, le club-école du Canadien de Montréal. Elle dessert non seulement les Lavallois, mais aussi tous les résidants de la couronne nord et ceux de Montréal.
Photo: Aréna du Rocket inc. La Place Bell, inaugurée fin août, possède trois patinoires, dont celle du Rocket, le club-école du Canadien de Montréal. Elle dessert non seulement les Lavallois, mais aussi tous les résidants de la couronne nord et ceux de Montréal.

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Un congressiste amené à passer plusieurs jours à Laval pourra dorénavant garer sa voiture à son arrivée et ne la reprendre qu’au moment du départ. Toutes les structures touristiques et récréatives se concentrent en effet sur un périmètre de 2 km2.

La présidente-directrice générale de Tourisme Laval, Geneviève Roy, a de quoi se réjouir : « Nous venons de vivre un été record et déjà, l’an dernier, nous en avions battu un… Nous sommes sur une belle lancée », dit-elle un sourire dans la voix. En effet, l’organisme peut dresser un bilan positif de la saison estivale 2017. Tant en ce qui concerne le nombre de touristes, les dépenses touristiques, le taux d’occupation hôtelier, l’achalandage dans les attraits touristiques qu’en ce qui concerne le rayonnement numérique, tous les records ont été battus.

Et les chiffres sont là pour le prouver. Cet été, Laval a accueilli 556 000 touristes, soit 5 % de plus que l’année dernière. De leur côté, les dépenses touristiques se chiffrent à 33,9 millions, en hausse de 2 millions par rapport à l’an dernier. Quant au taux d’occupation des établissements hôteliers, son pourcentage a bondi de 3,5 %, passant de 86,9 % en 2016 à 90,4 % au cours de l’été 2017. Les attraits touristiques ont eux aussi eu droit à leur part du gâteau, avec une augmentation de 17 % du nombre de visiteurs à franchir leurs tourniquets.

Un ambitieux projet

Troisième ville en importance au Québec, Laval possède déjà des équipements de haut calibre. À cela on ajoute une offre hôtelière de renom, un emplacement avantageux et une offre d’attraits unique. Mais pas question pour la Ville de s’asseoir sur ses lauriers : « Depuis 10 ans, la croissance de la région touristique de Laval a doublé. Et les projections rattachées à la concrétisation de certains projets nous permettent d’anticiper encore un doublement », affirme la p.-d.g. de Tourisme Laval. Cette croissance est intimement liée à la mise sur pied d’un centre-ville.

« Laval est à mi-chemin entre Montréal et les Laurentides. Son centre-ville géographique s’étend autour de la station de métro Montmorency, des deux côtés de l’autoroute des Laurentides, et inclut le Carrefour Laval, le Sheraton, le Holiday Inn ainsi que toute la zone du Centropolis, un complexe urbain à ciel ouvert. On ajoute à cela tout ce qui se situe autour de la Place Bell », explique Mme Roy pour bien nous situer. Grâce à la mixité de ses usages, ce centre-ville est animé autant le jour que le soir.

L’édifice de la fameuse Place Bell vient tout juste d’être inauguré en grande pompe fin août. On y trouve trois patinoires, dont celle du Rocket, le club-école du Canadien de Montréal. « Dans cet amphithéâtre de 10 000 places, on retrouve évidemment l’équipe de hockey, mais aussi toute une offre culturelle de haut niveau », précise la p.-d.g. La Place Bell, située tout juste à la sortie de la station de métro, dessert les Lavallois, tous les résidants de la couronne nord et ceux de Montréal. Pour les organisateurs de congrès,« c’est une offre très avantageuse à joindre à leur circuit », ajoute-t-elle. La seconde patinoire est par ailleurs un anneau olympique autour duquel se déploient 2500 sièges. « On pourra y accueillir du patinage de vitesse et ainsi positionner Laval pour recevoir des compétitions nationales », précise Geneviève Roy. Cette nouvelle installation, qui possède les équipements technologiques les plus récents, est un autre atout pour Laval et fait tourner les têtes ailleurs au Canada. « Pour un congressiste, un agenda culturel et sportif très animé, c’est toujours très attractif. »

Outre le réaménagement routier et piéton du centre-ville de Laval, la zone va bientôt voir s’y ériger un complexe aquatique. « Il sera constitué de trois bassins et on pourra y accueillir des compétitions de plongeon, de nage, de water-polo. Le concours d’architecture vient tout juste de se clore et l’édifice sera achevé d’ici 2020 », précise la présidente-directrice générale.

Attraits récréotouristiques

Laval peut aussi miser sur des attraits touristiques innovants, tous situés dans un petit périmètre. On y repère Aérosim, un simulateur de vols de Boeing 737, le Cosmodôme, un établissement muséal consacré entièrement à la diffusion des sciences de l’espace, SkyVenture, une soufflerie verticale qui reproduit la portion chute libre d’un saut en parachute, ainsi que Maeva Surf, un centre de surf offrant une vague dynamique et sécuritaire. Tous situés à l’intérieur, ces attraits sont accessibles à l’année. Le centre-ville de Laval accueille aussi des centres commerciaux, comme le Carrefour Laval avec ses 300 boutiques, de même que le Centropolis, qui offre divertissements, plaisirs gourmands et magasinage. L’été, le parc de la Rivière-des-Mille-Îles propose des expéditions sur la rivière et des randonnées pédestres, alors que le Centre de la nature donne accès à cinquante hectares de parc urbain.

L’intérêt ici, c’est que tout ce dont un congressiste pourrait avoir envie ou besoin se trouve à distance de marche. Tous les week-ends, la navette 360 sillonne en outre le centre-ville. « Ce service complètement gratuit permet une connectivité entre l’offre du centre-ville, la station de métro et la Place Bell », explique Geneviève Roy.

« Le produit touristique est bel et bien là et la croissance est prévisible », affirme la p.-d.g.

Ajoutons à cela le nouveau schéma d’aménagement déposé au mois d’août dernier, qui possède toute une section concernant le centre-ville. « Les acteurs touristiques, de la Chambre de commerce, les acteurs culturels, tous ont contribué, lors des consultations, à bonifier les travaux. On rêve d’un développement touristique non pas seulement croissant, mais accéléré ! »

Rappelons que les objectifs de Tourisme Laval pour 2035 sont de doubler le nombre de congressistes et de touristes. Sur ces belles paroles, Geneviève Roy ajoute que le fait que la ville construise, schématise et organise ce centre-ville, cela vient appuyer la démarche.