La maison, la vie insulaire et une ville portuaire méconnue

Photo: Daniel Reinhardt DPA Via Associated Press L’Elbphilharmonie (à droite), à Hambourg, est une étonnante salle de concerts symphoniques et le nouveau fleuron de la cité portuaire du nord de l’Allemagne.

La saison des vacances est à nos portes. Où nous mènera-t-elle ? Notre équipe de collaborateurs voyageurs chevronnés présente ses choix : en famille, en couple, en solo, c’est le temps de partir !

En famille, je vais… à Montréal ! Avec tout ce qu’il y a à voir et à faire dans ma ville cet été, j’ai bien plus envie de demeurer à la maison et de recevoir la visite que de m’épivarder aux quatre vents. Il suffit de jeter un oeil à la programmation des festivités sur l’appli 375MTL pour s’en rendre rapidement compte : après les Géants de Nantes, la métropole québécoise présente 19 fêtes d’arrondissements animées par le cirque Éloize (La grande tournée du 375e) ; l’illumination magique de la basilique de Montréal par Moment Factory (AURA) ; de colossales projections et animations 3D dans le Vieux-Port (Montréal Avudo) ; 800 représentations théâtrales d’art de la rue au Quartier des spectacles ; et l’embellissement à coups de pinceau de centaines de plaques de bouches d’égout (les Amuse-Bouches).

On pourra aussi écouter une berceuse du monde ou en enregistrer une dans certains parcs (375 berceuses pour Montréal) ; lire une bédé géante sur les murs du Plateau (Paul à Montréal) ; accéder à un studio de cinéma éphémère (L’usine, de Michel Gondry) et assister à la symphonie du jeu vidéo, où l’orchestre métropolitain interprétera les musiques d’Assassin’s Creed, de Spider Man et d’autres jeux créés à Montréal. Sans compter Montréal complètement cirque et les innombrables activités prévues au cours de l’été, à faire en famille ou pas.

375mtl.com

En solo, je vais… aux Açores. Dans l’éventail des vols directs offerts depuis Montréal, celui de la SATA est aussi peu connu que l’est la destination qu’elle dessert : l’archipel des Açores. Cinq heures et des poussières après avoir décollé, on atterrit dans ce groupe de neuf îles fantasmatiques, d’où provient une partie de la diaspora portugaise de Montréal. Véritable éden de la randonnée pédestre, les Açores comptent plusieurs pics volcaniques renversants de beauté, des cascades spectaculaires, des lacs de cratère à se jeter par terre et de croquignolets villages figés dans le temps, le tout déployé dans un cadre exempt de surtourisme. En fait, seuls les baleines et les cachalots batifolent en grand nombre dans les environs, au printemps…

visitazores.com

En couple, je vais… à Hambourg. Quand notre automne printanier sera chose du passé et qu’une chaleur étouffante plombera une partie de l’Amérique du Nord et de l’Europe, un petit saut dans le nord du Vieux-Continent pourrait bien être de mise. À Hambourg, par exemple, pour admirer l’architecture de cette ville portuaire qui a hérité en janvier d’un fabuleux fleuron, l’Elbphilharmonie, étonnante salle de concerts symphoniques signée Herzog & de Meuron. Capitale verte de l’Europe en 2011, la deuxième ville d’Allemagne a aussi été gratifiée par la griffe d’autres starchitectes, dont Zaha Hadid, Richard Meier et Rem Koolhaas. Elle compte également plus de 1800 km de pistes et de voies cyclables, 64 km de canaux enjambés par 2500 ponts ainsi que deux surprenants musées, l’un sur les épices, l’autre sur l’Afghanistan, dans un secteur de ravissants entrepôts reconvertis, la Speicherstadt, inscrite en 2015 sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

On peut aussi aller s’encanailler dans le mythique quartier de Sankt Pauli avant de faire un saut au Beatlemania, musée consacré aux séjours hambourgeois du quartette ; s’étendre sur les pelouses grasses du vaste jardin botanique Planten un Blomen ; admirer les cygnes qui dodelinent près de l’Alsterarkaden ; randonner de bon matin le long des saules qui versent leurs rameaux dans l’Alster, un lac urbain unique au monde ; ou admirer les enfilades de mignonnes maisonnettes d’Övelgönne. Méconnue et sous-estimée, Hambourg ? Que oui.

hamburg.com

Consultez la suite du dossier