Hôtel de glace - Les suites thématiques sont à l'honneur

Pour sa quatrième saison, l'Hôtel de glace de Québec, une oeuvre d'art qui transporte dans un songe féérique dès les premiers pas à l'intérieur, a fait appel à un directeur artistique en tant que tel pour la première fois cette année. Une autre première également cette saison, l'Hôtel a demandé à un architecte de dessiner l'une des suites thématiques, une expérience qui risque fort d'être répétée annuellement.

«Avant, chacun y allait avec son idée de base», explique Serge Péloquin, le directeur artistique. «Ils se parlaient plus ou moins mais deux ou trois équipes partaient avec sa propre idée sans trop se concerter. Cette année nous avons essayé de coordonner tout cela, tout en laissant à chacun une certaine liberté.»

«Dans le N'ice Club, poursuit Serge Péloquin, évoquant la boîte de nuit techno dans l'hôtel de glace, nous avons eu une approche gothique, avec des gargouilles et un dragon sculptés dans la glace et un drapé en coton vert pale plutôt aqua.»

L'éclairage intérieur et l'atmosphère ont été particulièrement soignés cette année, avec des ambiances sonores de musique classique dans le hall d'entrée, de la musique religieuse dans la chapelle (pour les mariages) ou des lumières indirectes orangées ici ou là une fois la nuit tombée.

Par contre, pour les suites thématiques, chacun des sculpteurs sur neige et sur glace de l'équipe a eu... carte blanche. «Il y a un thème par suite et chacun y va avec son gout, ses idées, avec un sculpteur par suite», précise Serge Péloquin. Les quatre artistes-artisans tous originaires de la région de Québec, Michel Lepire, Marc Lepire, Louis Lavoie et Jean Pierre Dupont partagent même le plaisir avec certains techniciens de l'équipe qui arrivent avec des idées.

C'est le cas de l'étonnante suite des îles de la Madeleine. «Un membre de l'équipe de construction Gilles Roy et un sculpteur Nicolas Cyr viennent de là-bas. Ils ont donc proposé l'idée.» Résultat: l'une des plus réussies suites thématiques de l'hôtel, où un phare de près de trois mètres de haut sculpté dans la glace domine la grande chambre (le jour, la lumière du soleil éclaire même naturellement la partie supérieure de la lentille du phare.)

La suite Toronto n'est toutefois pas en reste, avec sa tour CN de glace qui s'élance à près de trois mètres de haut, sous le dome de neige de la chambre et sur les murs, dessinés dans la neige, le logo de la ville de Toronto, les emblèmes d'équipes sportives de la capitale ontarienne et même une ligne d'horizon avec gratte-ciels et skydome ouvert. «En 2001, nous avions fait la suite New York, une ville meurtrie après l'attentat du 11 septembre. Cette année, c'est Toronto à cause de la crise du SRAS», explique Serge Péloquin, qui a d'autre part encouragé son ami architecte et designer Dan Haganau à aménager une suite.

La suite Dan H. (construite par Gilles Roy et Christian Côté) est née le mois dernier (en milieu de saison, car l'hôtel de glace est un work in progress) et se distingue notamment par des projections photographiques sur un mur de glace en plein milieu de la pièce et des ondulations de treille métallique au plafond.

L'hôtel de glace fermera ses portes le 4 avril prochain et toutes ses sculptures seront détruites avant même qu'elles n'aient eu le temps de fondre.

- Renseignements : 1 877 505-0423 ou www.hoteldeglace.qc.ca. Nuitée (occ. double, du lundi au jeudi ou samedi-dimanche): (forfait avec deux repas) à partir de 229 $-264 $ ou suite thématique à partir de 278,50 $-313,50. Peut se visiter seulement (14 $). Il est aussi possible de coucher à la station éco-touristique Duchesnay (Parcs Québec, www.sepac.com) qui accueille l'hôtel sur son site et propose raquettes, traîneau à chien ou motoneige.