Bienvenue dans le Club

L’emplacement du Club Med Da Balaia, au sommet de falaises et en bord de mer
Photo: Hélène Clément L’emplacement du Club Med Da Balaia, au sommet de falaises et en bord de mer

Les raisons sont multiples de choisir un Club Med plutôt qu’un autre. Pour la mer turquoise et les plages de sable blanc, ou pour le pays et sa culture. Parce qu’il met les enfants à l’honneur, ou les adultes seulement. Pour le tennis, le golf, le trapèze volant, le tir à l’arc, le yoga, la randonnée pédestre… Selon les goûts de chacun. Une chose est sûre, on y mange bien partout. Lequel, alors ? Voyons voir le Da Balaia, en Algarve, au Portugal.

Depuis son ouverture en 1985, le Club Med Da Balaia ne cesse de fleurir. Passant de 3 à 4 tridents en 2009, il continue de se réinventer, au grand bonheur des familles. Et quel bel emplacement, en Algarve, à la pointe sud du Portugal ! Perché sur des falaises de terre rouge couvertes d’herbe et parsemées de pins parasols, il surplombe l’Atlantique.

« La rénovation de Da Balaia — plébiscité par les touristes qui affectionnent la destination — s’inscrit dans le cadre d’une montée en gamme amorcée il y a une dizaine d’années, précise Henri Giscard d’Estaing, président-directeur général du groupe. Depuis que Club Med a amorcé ce grand virage, nous avons investi près d’un milliard d’euros [environ 1,42 milliard $CAN]. Le groupe exploite aujourd’hui une soixantaine de resorts dans le monde, soit une trentaine de moins qu’il y a dix ans, mais concentre ses efforts sur ses 4 et 5-tridents. »

Espace zen, piscine écolo

L’emplacement de Da Balaia, au sommet de falaises et en bord de mer, à 45 minutes tout au plus de l’aéroport de Faro et à deux heures et quart de celui de Lisbonne, les attractions culturelles nombreuses à proximité et la réputation golfique de l’Algarve, avec plus de 30 terrains à moins de 30 minutes du Village, sont autant de raisons qui ont justifié sa modernisation.

Outre un nouveau Mini Club et un Junior’s Club qui encadrent les enfants dès l’âge de quatre mois, l’objectif est de retaper les trois bâtiments du complexe. Si le Belem — le premier à avoir vu le jour au Village — attend une autorisation pour la réhabilitation de ses façades, ses chambres ont été rafraîchies. Quant au bâtiment Fado di Lisboa, il a été entièrement rénové.

Les espaces ont été mis en scène par l’agence d’architecture d’intérieur Prost, qui n’a pas lésiné sur les matériaux naturels, les teintes chaudes et joyeuses à la portugaise, les jeux d’ombre et de lumière et les clins d’oeil à la culture du pays, comme le liège, la paille, le pin maritime, le jonc… En plus d’une piscine à l’allure de petit étang.

On y trouve des aires réservées aux enfants, et d’autres aux adultes, entre autres le nouvel espace zen extérieur avec piscine écolo.

Photo: Hélène Clément Des aires sont réservées aux enfants.

J’y aurais passé mes journées à lire à l’ombre des pins pignons. Ou bien à barboter avec des minipoissons dans la piscine d’eau douce — filtrée par des graviers et des plantes aquatiques — où viennent s’abreuver oiseaux et libellules rouges qu’aucune odeur de chlore ne fait fuir.

En plus d’éviter le fameux élément chimique qui agresse la peau, la baignade bio ne défigure pas le jardin.

Sur ce parterre, à l’écart de l’épicentre des activités, on entend le vent dans les branches et le bris des vagues sur la falaise. Il y règne une paix que seul trouble le piaillement des oiseaux. On peut aussi y apercevoir ses enfants ou ses collègues s’éclater sur le trapèze volant, tout à côté.

En vacances, et plus

Da Balaia a ses espaces réservés aux événements d’entreprises. Entre deux baignades, un bon repas — le buffet, servi trois fois par jour, fait partie de l’ADN du Club Med —, un cours de tir à l’arc, de tennis ou de golf, une séance de yoga, une rando au village d’à côté… et hop ! Au travail.

Bien équipé en salles de conférence, le complexe a de quoi plaire au fameux marché du MICE (meetings, incentives, conferencing, exhibitions), ce type de tourisme de gratification par lequel les grands groupes organisent des événements pour leurs employés et/ou leurs clients.

Photo: Hélène Clément Manger local fait partie des priorités de ce complexe du Club Méditerranée.

Le choix du mobilier est l’oeuvre de l’agence Dragon rouge qui, en plus de respecter le parti pris architectural du Village, a aussi conçu un mur de travail de haute technologie pour tenir des séances de remue-méninges.

Rien n’y manque, de l’écran interactif auquel chaque ordinateur est relié par un système sans fil au « mur d’énergie » qui distribue Smarties et bouteilles d’eau et qui recharge les téléphones portables.

Green Globe

Labellisé Green Globe, Da Balaia s’engage à une amélioration continue de sa performance environnementale et sociale par l’architecture, la décoration, l’artisanat et la gastronomie, excellente d’ailleurs. Et en proposant aux visiteurs des activités leur permettant de découvrir les ressources naturelles et culturelles de la région.

Le défi « Coup de coeur » de l’équipe ? Créer un jardin des épices utilisé par le chef de cuisine et visité par les enfants. Manger local et frais fait partie des priorités.

« On ouvre très peu de boîtes de conserve, explique Nass Oukil, responsable de la restauration. On fait le pain et les pâtisseries sur place et on favorise à 90 % nos producteurs locaux. On offre moins, mais mieux. C’est ainsi qu’on met notre table en valeur. »

Le séjour permet de découvrir, par l’entremise du personnel du Village, la gastronomie du pays, ses escapades culturelles, ses jardins de plantes, mais aussi de faire de longues randos en bord de mer menant vers de jolis villages.

Et strictement rien à penser. Le lâcher-prise, quoi. Bon pour le moral !

Notre journaliste était l’invitée du Club Med Da Balaia.

En vrac

Amateurs de golf et de tennis. Le Club Med Da Balaia soulignera, du 29 avril au 6 mai, le mois du golf et du tennis. En partenariat avec Lacoste, les ambassadeurs de la marque y animeront démonstrations, tournois et conférences.

Développement durable. Outre le fait que le Village est certifié Green Globe depuis 2013, il s’engage, par l’entremise de la Fondation Club Méditerranée, à inviter des enfants, des associations et des écoles de proximité à participer à des kermesses, des activités sportives et artistiques, des buffets de fête, des spectacles… Également, l’ensemble des vêtements usés ou oubliés est donné en fin de saison à des orphelinats des environs.

Pour plus de renseignements, cliquez ici.