Le Club Med poursuit sa montée de gamme

Le Club Méditerranée opère présentement 66 «resorts» dans le monde.
Photo: Club Med Le Club Méditerranée opère présentement 66 «resorts» dans le monde.

Après la prise en charge de 85 % de ses actions par le géant chinois Fosun, le Club Méditerranée annonce l’ouverture d’une quinzaine de nouveaux villages dans les prochaines années et une collaboration de plus en plus étroite avec le Cirque du Soleil, dont 20 % des actions appartiennent désormais également à Fosun.

C’est ce que le président-directeur général du Club Méditerranée, Henri Giscard d’Estaing, a annoncé ce mois-ci à Punta Cana, en République dominicaine, au moment de l’ouverture du nouvel espace Zen Oasis réservé à la clientèle adulte, au milieu du resort.

Le Club Med de Punta Cana est également le premier à offrir l’expérience Creactive, montée avec la collaboration du Cirque du Soleil. En plus d’un spectacle monté par des artistes recrutés par le Cirque, les usagers du Club peuvent s’y essayer, toujours sous la gouverne de professionnels recrutés par le cirque.

Jeunes et plus vieux peuvent donc se mesurer au trapèze, au saut à l’élastique ou aux techniques de la jonglerie ou du tambour.

Dans l’ensemble des resorts, 62 % de la clientèle des Club Med est composée de familles, 21 % de couples et 17 % de groupes d’amis.

Reste que le premier espace Creactive du Club Méditerranée était initialement prévu au Massif de la Petite-Rivière-Saint-François, où un projet de développement d’un village de ski du Club Med a été en pourparlers durant plusieurs années. Mardi dernier, le président-directeur général du Club Med, Henri Giscard D’Estaing, a cependant annoncé que le Club Med et le Massif mettaient un terme à l’étude du projet.

Les discussions du Club Med avec des promoteurs se poursuivent sur deux autres sites de destination ski, l’un au Canada et l’autre aux États-Unis. Les deux parties (le Club Med et les opérateurs du Massif) ont travaillé très fort sur ce projet, poursuit Xavier Mufraggi, directeur général Amérique du Nord du Club Med, qui ajoute que le Massif de la Petite-Rivière-Saint-François présentait à la fois des avantages et des inconvénients pour l’installation d’un Club Med.

Le Club était très intéressé par la dimension culturelle des lieux, sa proximité avec la ville de Québec et le village de Tadoussac, par exemple. Le domaine skiable n’y est cependant pas immense pour l’instant, et le Club Med doit s’assurer qu’il peut y attirer une clientèle internationale en toute saison. Le projet comptait également une dimension de formation qui se serait traduite par une sorte d’école d’hôtellerie.

Or, le Club Méditerranée, qui opère présentement 66 resorts dans le monde, ne souhaite pas nécessairement être propriétaire des infrastructures des nouveaux centres qu’il entend ouvrir.

Il se pourrait bien que les négociations entourant l’ouverture d’un Club Med au Massif de la Petite-Rivière-Saint-François aient achoppé sur ce point.

D’ici l’horizon 2020, donc, le Club entend développer au moins deux nouveaux resorts en Amérique du Nord : un où on pourra faire du ski durant l’hiver et d’autres activités en été, et l’autre, sans doute dans les Caraïbes, qui sera une destination soleil. Rappelons que les Québécois composent plus de la moitié de la clientèle canadienne des Club Med.

Le tout s’inscrit dans le cadre d’une montée en gamme amorcée il y a une dizaine d’années par le Club Med, qui a décidé de se concentrer sur ses espaces de niveau quatre et cinq tridents, soit de niveau haut de gamme. Le Club a investi autour d’un milliard d’euros dans ce virage vers le haut. Le Club, qui comptait une centaine de resorts il y a dix ans, n’en possède aujourd’hui que 66.

L’arrivée à la clé

« Nous avons fermé les centres de moyenne gamme que nous ne pouvions pas convertir en haut de gamme », dit M. Mufraggi. Ç’a été le cas, entre autres, de deux villages de ski du Club aux États-Unis. « Nous souhaitions aussi conserver des villages de ski qui peuvent également rester ouverts durant l’été. »

Au-delà des normes entourant l’attribution de quatre ou cinq étoiles, le Club Med mise sur une montée en gamme des services.

Désormais, les gentils membres se voient remettre les clés de leur chambre dès leur arrivée à l’aéroport, par exemple, et leurs bagages seront pris en charge dès cet instant.

Le Club de Punta Cana compte aussi sur les services de cavistes qui offrent une sélection payante de vins haut de gamme à ceux qui en feront la demande.

Comme le Cirque du Soleil, le Club Méditerranée mise énormément sur la Chine pour développer de nouveaux marchés. L’entreprise compte en effet y ouvrir deux nouveaux resorts, l’un ski et l’autre soleil, au cours des prochaines années.



À voir en vidéo