Rouler vers YUL en autopartage

Les abonnés du service d’autopartage Car2Go peuvent désormais emprunter une voiture, la déposer à l’aéroport pour ensuite prendre leur avion (et vice versa).
Photo: Émilie Folie-Boivin Les abonnés du service d’autopartage Car2Go peuvent désormais emprunter une voiture, la déposer à l’aéroport pour ensuite prendre leur avion (et vice versa).

Depuis le mois de juin, il existe une nouvelle option pour qui souhaite se rendre à l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau sans prendre sa voiture. Après les gentils parents et amis, le taxi et la navette 747, les abonnés du service d’autopartage Car2Go peuvent désormais emprunter une voiture, la déposer à YUL pour ensuite prendre leur avion (et vice versa). Nous l’avons essayé.

Comment ça fonctionne : le système sert autant pour l’aller que le retour. Si l’on prend Car2Go pour se rendre à l’aéroport, on doit laisser la voiture dans le stationnement prévu à cet effet, dans l’AéroParc du 400, boulevard McMillan, à un kilomètre du terminal. Une navette emmène ensuite les voyageurs au terminal.

Si on utilise le service pour le retour à la maison, on doit remonter à l’étage des départs, à la porte 7, pour emprunter l’une des navettes menant à l’AéroParc. De là, une flotte de voitures Smart aux couleurs de Car2Go attend les usagers. Il ne reste plus qu’à emprunter un véhicule. Une fois à Montréal, on s’assure de le stationner dans les zones prévues à cet effet.

Combien ça coûte : le tarif de base pour l’aéroport est de 7,50 $, auquel s’ajoute le coût à la minute (0,41$). Par exemple, le trajet testé un dimanche, vers 18h45, entre l’aéroport et Petite-Patrie, nous a coûté moins de 20 $. À noter : pour les non-membres, l’inscription au service d’autopartage est de 35 $. Il n’y a pas de forfait d’abonnement, on paie selon l’utilisation.

Avantages : voilà une intéressante option qui s’avère souvent plus économique que le taxi et que l’achat de deux billets de navette 747 (au coût de 10 $, le ticket 747 est toutefois valide pendant 24 heures sur le réseau de la STM).

Le système est simple à utiliser et avantageux si on fait le trajet en dehors des heures de pointe. Parfait pour deux voyageurs. À noter : les usagers peuvent également utiliser Car2Go dans les autres villes qui offrent le service.

Inconvénients : puisque la flotte de Car2Go est composée de voitures Smart, seuls deux passagers peuvent monter à bord. Le coffre est petit, mais il y a amplement de place pour deux gros sacs à dos de voyage ou deux petites valises. Un trajet pendant l’heure de pointe risque de faire grimper le prix de la facture.

Verdict : on adopte le service surtout en dehors des heures de pointe et lorsque la file d’attente pour les taxis est interminable. Il permet de se rendre et de revenir de l’aéroport de manière autonome. Juste au cas, on suggère de réserver au moment d’aller cueillir les bagages afin de s’assurer qu’un véhicule nous attend à l’AéroParc.