La librairie qui fait voyager

Photo: Librairie Ulysse

«Qu’est-ce qu’on est par rapport à Internet ? Beaucoup de choses ! », dit Daniel Desjardins, président-fondateur des éditions Ulysse et de la librairie du même nom. L’entreprise, qui célèbre ses 35 ans cette année (pour la librairie, et 25 ans de publication de guides), a été témoin de l’évolution du voyage, et notamment de l’arrivée d’Internet, qui est venu transformer la manière dont les voyageurs magasinent leur destination et choisissent l’hébergement et leurs activités.

Les guides, papier ou numériques, ont toujours leur place, soutient M. Desjardins. « On a toujours eu la concurrence du gratuit. Auparavant, il y avait les brochures des offices de tourisme qui étaient entièrement du contenu promotionnel. Certains se contentaient de ça. Aujourd’hui, le gratuit est encore plus présent et il faut rester pertinent à côté de ça, en demeurant impartial. » C’est pourquoi les guides ne contiennent aucune publicité, sauf celles promouvant les autres guides de la maison d’édition.

Ce qui a changé en 35 ans, c’est aussi la manière de voyager. Si les parents avaient l’habitude de faire garder leurs enfants pendant leur absence ou attendaient que ceux-ci soient assez vieux avant de voyager, ils ont désormais leur place à bord et sont présents dans les publications, ce qui n’était pas courant à l’époque.

Pressé par le temps

L’espace rédactionnel sur l’hébergement a aussi rétréci (« Souvent, quand le voyageur achète son guide, il a déjà réservé son hébergement ») au profit des listes, des suggestions et des itinéraires brefs.

Le voyageur est pressé par le temps, alors la mission du guide est ainsi de fournir, clé en main, des suggestions moulées sur ses intérêts (par exemple : les cinq expériences culturelles, les meilleurs restaurants, les icônes architecturales, les choses gratuites à faire).

« Je pense aussi que toute l’industrie du guide de voyage a cherché à devenir plus sophistiquée et pertinente avec l’arrivée d’Internet », explique M. Desjardins. Et c’est là que l’apport des auteurs des guides est important. Sur place, ils sont les yeux des Québécois, ils doivent être à l’affût d’expériences variées pour plaire à tous les types de voyageurs et trouver ce petit « plus » dont personne n’a parlé.

On pourrait penser que le guide du Routard est le principal concurrent d’Ulysse sur le marché québécois, mais son principal rival est plutôt le Lonely Planet. « Ça démontre une différence de goût. Les Français aiment le côté polémiste du Routard, alors que les Québécois cherchent plutôt les faits, poursuit-il. C’est pourquoi nous avons également cette obligation d’être rigoureux. »

Tendances

Alors qu’il anticipait que le virage numérique en 2009 représente la moitié des ventes des guides d’Ulysse — dont tous les titres sont disponibles en numérique —, le président ne fait plus de distinction entre les deux puisque le numérique ne compte que 4 % des ventes.

Ce dernier est surtout consommé par les francophones en dehors du marché québécois, là où les guides papier ne sont pas disponibles.

« Quand on a ouvert la première des deux librairies, dans les années 1980, il ne se publiait à peu près rien en voyage au Québec, et on avait encore moins de guides portant sur le Québec. C’est ce que nous avons créé en 1990 », dit Daniel Desjardins, qui a fondé l’entreprise avec d’autres associés à l’âge de 24 ans, au retour de ses voyages de jeunesse.

Ulysse a longtemps délaissé l’édition de guides sur les destinations européennes au profit des québécoises, mais ç’a changé au cours des années 2000. « Paris et Prague sont des nouveautés pour nous. Longtemps, on ne les a pas couverts parce que les Français le faisaient déjà », souligne-t-il. Il s’est lancé en 2000 avec Porto, au Portugal, un guide qui compte parmi leurs meilleurs vendeurs sur l’Europe.

Ce guide se vend toujours bien, souligne-t-il, alors que celui sur le Costa Rica, un pays fort apprécié des Québécois, ralentit au profit du Nicaragua ou du Panama, ses voisins qui piquent désormais la curiosité des voyageurs. « Reste que tous les étés, ce sont nos guides sur le Québec qui se vendent le mieux. Ils sont rares, les voyageurs d’ici, qui ne font pas un voyage chaque année à l’intérieur de la province. »

Ulysse, c’est…

Une librairie fondée en 1980.

Une maison d’édition créée en 1990.

Une entreprise québécoise comptant 22 employés permanents ainsi qu’une centaine de collaborateurs sur deux ans, qui défrichent le globe pour rapporter leurs trouvailles aux usagers francophones.