Allez en paix

Photo: iStock

S’absenter trois mois ou même trois semaines de son domicile est toujours angoissant à un certain niveau. L’amie chargée de passer à la maison noiera-t-elle nos chères crassules ? La plomberie tiendra-t-elle le coup par moins 800 °C ? Fiston bambochard profitera-t-il de l’occasion pour squatter le condo ?

Que d’inquiétudes dont nous pourrions nous passer…

Ces inquiétudes, Frédérique Pagenaud en fait son affaire. « Je me suis donné pour mission de vous soulager de tous ces soucis », dit la fondatrice de SaraVeille, une entreprise de surveillance de résidences créée en 2011.

Pour Mme Pagenaud, ses services sont essentiels car notre maison, « notre bien le plus précieux », n’est peut-être pas aussi bien protégée qu’on le croit… « Lisez bien votre contrat d’assurance habitation, dit-elle. Certaines compagnies exigent que quelqu’un veille sur une propriété vacante au moins une fois par semaine. Si tel n’est pas le cas, vous pourriez ne pas être dédommagé s’il y avait sinistre ou vol. »

SaraVeille dessert Montréal et sa proche banlieue. Ses clients sont des snowbirds, des artistes qui partent en tournée, des investisseurs étrangers ayant des logis vides sur lesquels il faut jeter un oeil ou des propriétés pour lesquelles il faut percevoir les loyers, des universitaires en mission à l’étranger, Huguette-tout-le-monde qui s’en va trois semaines à Punta Cana et des convalescents qui doivent séjourner dans une maison de santé.

Des services variables

Quant aux services offerts, ils varient selon les besoins des clients et sont tarifés en conséquence. « Présentement, on m’appelle régulièrement de la Suisse pour s’assurer que je soigne bien une collection d’orchidées », dit l’entrepreneure.

Faire réparer une fuite d’eau ou un système d’arrosage automatique défectueux, assurer le suivi des appels téléphoniques faits au résidant en son absence, effectuer des dépôts bancaires, veiller à ce que le ménage soit fait et le frigo rempli avant le retour des propriétaires, tout cela fait partie des tâches dont elle s’acquitte.

« Je me charge de tout ce qui relève de la logistique résidentielle, je peux même vous organiser un souper préparé par un chef si vous le souhaitez, mais je ne m’occupe pas des animaux domestiques. » (Ni du fiston squatteur, soit dit en passant.)

Ceux qui s’inquiéteraient par ailleurs de laisser leur bien le plus précieux entre les mains d’une parfaite inconnue peuvent consulter le rapport d’enquête qu’une agence de sécurité a réalisé sur Mme Paginaud, à sa demande, ainsi que ses références. SaraVeille pense à tout !