Trente-six heures, Asie et Océanie, The New York Times

La formule est éprouvée depuis 2002 au New York Times. Chaque semaine, le célèbre quotidien nous propose des itinéraires de visite aux quatre coins de la planète en format « 36 heures ». Ceux-ci s’adressent aux gens d’affaires qui, effectivement, ne disposent que de peu de temps pour explorer la ville où ils se trouvent, mais aussi à tous les voyageurs puisque les suggestions résument l’ADN comme l’abc d’une destination. Après avoir publié 36 Hours Canada et États-Unis, Europe, Amérique latine et Caraïbes, Taschen lance 36 Hours Asie et Océanie, qui regroupe une soixantaine de chroniques traduites en français et mises à jour. On y retrouve les belles plumes du cahier voyage du NYT, dont celle de Stuart Emmrich, créateur du concept, qui nous emmène à Phnom-Penh. Des destinations dont on rêve tous, comme Vanuatu, et d’autres qui sortent de l’ordinaire, telles les îles Yaeyama, au Japon ; des textes solides, personnels ; de bonnes adresses de restaurants et d’hôtels (et pas seulement des palaces) : voilà la force de cet ouvrage comme de cette collection.

36 heures. Asie et Océanie

The New York Times
Édité par Barbara Ireland
Taschen, 2015, 300 pages