Séoul, une ville où l'avenir se vit au présent

Tel un ovni posé sur la ville, le centre de design Dongdaemun a été conçu par l’architecte britannique Zaha Hadid. Ses 45 000 panneaux d’aluminium lui donnent des airs futuristes.
Photo: Claude Deschênes Tel un ovni posé sur la ville, le centre de design Dongdaemun a été conçu par l’architecte britannique Zaha Hadid. Ses 45 000 panneaux d’aluminium lui donnent des airs futuristes.
Séoul — Dès qu’on se pose à Incheon, l’ultramoderne aéroport de Séoul classé meilleur au monde huit années consécutives, on entre dans un monde où la technologie et ses applications sont au service du citoyen. Un Big Brother serviable !

Ça commence aux services frontaliers où les douaniers ont troqué le képi pour la souris. Quelques clics, vos empreintes et votre photo sont fichées. Votre passeport, lu. Passer les douanes prend en moyenne 20 minutes (en deçà des normes de l’Organisation de l’aviation civile internationale). Même pas le temps de dire annyong haseoyo (bonjour) ou gamsa hamnida (merci) !

Ensuite, bienvenue au royaume du téléphone intelligent. La Corée du Sud est le pays le plus branché au monde et celui où la connectivité est la plus rapide, y compris dans le métro.

Alors, téléphone et T-Money Card en main (voir En vrac), nous vous proposons de partir à la découverte du Séoul branché.

Station 132: City Hall

Premier arrêt : l’hôtel de ville de Séoul. Inauguré en septembre 2012, ce bâtiment en verre ressemble à une gigantesque vague. Tout dans son architecture parle des orientations que la Ville s’est données pour l’avenir.

Le parti pris écologique se traduit notamment par le plus grand mur végétal au monde. Profitant de la lumière qu’offre l’immense façade vitrée, 65 000 plantes, réparties sur sept étages, contribuent à contrôler la température et à purifier l’air de l’édifice.

Au premier sous-sol, l’attachement au passé se vérifie par la place faite aux artefacts découverts lors des fouilles archéologiques qui ont précédé la construction.

Cette crypte archéologique qui rappelle celle du musée Pointe-à-Callière jouxte un grand hall coloré tapissé d’écrans géants où une multitude de jeux ou défis électroniques s’offrent aux passants. La bibliothèque voisine a été conçue pour ne pas passer inaperçue dans cet environnement très techno.

Les visiteurs peuvent accéder gratuitement au dernier étage de l’édifice municipal par un ascenseur panoramique qui, étonnamment, ne mène pas à un observatoire mais à un café aux fenêtres aveugles.

Station 222: Gangnam

La chanson Gangnam Style de PSY, cliquée plus d’un milliard huit cent mille fois sur YouTube, a fait la notoriété d’un des quartiers les plus huppés de Séoul. Mais avant ce coup de tonnerre, la Ville avait déjà entrepris d’en faire une vitrine de la branchitude.

À la sortie du métro, on ne peut pas ne pas voir les 22 bornes interactives qui jalonnent la rue Gangnam sur près d’un kilomètre. Les écrans tactiles de ces iPad de rue permettent aux piétons d’obtenir des informations sur les bus et les spectacles, de consulter la météo ou d’apprendre les dernières nouvelles. Il y a même des jeux interactifs et la possibilité de se photographier in situ.

À deux pas de la station Gangnam, les technos ne voudront pas manquer le Samsung d’light. Le géant coréen de l’électronique y présente ses nouveaux produits dans un environnement qui tient autant du musée que du magasin.

Le Samsung d’light accueille aussi des conférences, des prestations musicales, des compétitions de jeux vidéo et des expositions. L’accès est libre. Le lieu est très fréquenté par les jeunes. La visite guidée du d’light est même reconnue par le ministère de l’Éducation !

Station 618: Digital Media City

Et maintenant, oubliez DMZ (la zone démilitarisée à la frontière des deux Corées), héritage du passé, et mettez le cap sur DMC pour vous propulser dans le futur. La Digital Media City, en chantier depuis 2002, a été conçue pour devenir le deuxième centre-ville de Séoul.

Il n’y a rien comme voir l’animation 3D de ce projet de ville intelligente pour comprendre son ampleur. Dans le petit pavillon où on projette cette vidéo, j’ai rencontré un écolier de 15 ans passionné par son nouveau quartier. Haechan Kim est assez vieux pour se rappeler l’époque où le secteur était un dépotoir.

En 10 ans, ce quartier malfamé a été doté des infrastructures les plus performantes en matière de technologies. Les joueurs majeurs du monde de la communication, du cinéma et des TI ont suivi.

Sur la carte animée, Haechan m’identifie les lieux à voir : le Musée du cinéma coréen et la Cinémathèque, le centre d’exposition de la multinationale LG U+, le musée de la chaîne de télévision KBS (Korean Broadcasting System) fondée en 1927, et le nec plus ultra, pour lui, la bibliothèque de jeux vidéo.

Toutes ces institutions, et bien d’autres encore, sont logées dans des édifices plus modernes les uns que les autres, au pied desquels on retrouve de magnifiques œuvres d’art public comme They. Les deux têtes enlacées de l’artiste Lee Jin-joon, hautes de quatre étages, sont sobres le jour dans leur revêtement de verre et de métal. Elles deviennent spectaculaires la nuit grâce aux 32 000 lumières DEL qu’il y a à l’intérieur.

Station 128: Dongdaemun

Dernier arrêt : le centre de design de Dongdaemun. Le futur temple des tendances sera inauguré en mars 2014. Juste en voyant l’extérieur, on peut décréter que l’architecte britannique d’origine irakienne Zaha Hadid a pris à la lettre la commande de doter Séoul d’un bâtiment à la hauteur de son nouveau statut de ville de design attribué par l’UNESCO en 2010.

Tout en courbes et recouvert de 45 000 panneaux d’aluminium, le très futuriste centre de design ressemble à une soucoupe volante. Et bien sûr, cet ovni, posé dans le quartier de la guenille de Séoul, a tous les attributs du XXIe siècle (sans fil, fibre optique et autres technologies intelligentes).

Tout le monde descend!

Une dernière démonstration de la modernité de Séoul : le pont Incheon qui vous ramène à l’aéroport. Ce pont à haubans, inauguré en 2009, ne se contente pas de faire plus de 12 kilomètres de longueur et d’avoir des piliers qui culminent à 230 mètres au-dessus de la mer Jaune, il bénéficie d’un plan lumière qui magnifie son architecture la nuit.

C’est indiscutable, Séoul a vraiment de l’avance sur nous. Au moins 13 bonnes heures ! N’oubliez pas de reculer votre montre en revenant à la maison.

***

En vrac

Le printemps et l’automne sont les saisons idéales pour visiter Séoul, une ville entourée de montagnes. Fin mars, début avril, les arbres sont en fleurs et embaument la ville. L’automne est une saison de couleurs. Comme chez nous, les arbres qui tournent au rouge et au jaune offrent un spectacle flamboyant.

La T-Money Card remplace avantageusement l’argent comptant. La carte peut être chargée facilement dans les stations de métro ou les dépanneurs identifiés par le logo T-Money. On l’utilise pour payer son passage dans le métro et l’autobus ou pour régler une course en taxi. Elle est acceptée dans les musées et les sites historiques. À la fin de votre séjour, les machines qui vous ont permis de charger la T-Money Card vous remboursent le solde.

Si vous voulez vous offrir des vêtements ou des accessoires de nouveaux créateurs coréens, le Lotte Fitin est le nouvel endroit à la mode. Construit dans les anciens locaux de la chaîne Fashion TV, le centre commercial, ouvert en août 2013, offre 180 marques sur 11 étages. Les prix sont abordables et un service pour le remboursement de la taxe de vente est offert aux touristes.
Station de métro : Dongdaemun no 128, ligne 1, et 421, ligne 4.
Adresse : 21-31 Uljiro 6-ga Jong-gu.

Depuis novembre 2013, le Musée national d’art moderne et contemporain (MMCA) a une antenne à Séoul, une ville qui compte au-delà de 100 musées. Il a été aménagé dans l’ancien siège du Commandement de sécurité et de défense des forces armées coréennes et son hôpital militaire. Dans le quartier de Sogyeok-dong, il voisine de nombreuses galeries d’art. Jusqu’en juillet 2014, le MMCA présente gratuitement La naissance d’un musée, une exposition qui raconte la genèse de sa construction.
Stations de métro : Anguk, ligne 3, et Gwanghwamun, ligne 5.
Adresse : 30 Samcheong-ro, Sogyeok-dong, Jongno-gu.


Collaboration spéciale