Long-courrier - 12 octobre 2013

La Plaza de España à Séville.
Photo: Agence France-Presse (photo) Odd Andersen La Plaza de España à Séville.
Repos au Costa Rica

J’aimerais profiter d’une semaine de vacances, en décembre, pour me rendre au soleil. Comme il me faut minimiser le temps de déplacement, j’ai pensé explorer un coin d’Amérique latine. Dans une chronique précédente, vous parliez de l’auberge Samasati, au Costa Rica, qui me semble très bien si ce n’est qu’elle est à quatre heures et demie de San José. Auriez-vous d’autres solutions de rechange aux tout-compris à proposer aux voyageurs qui veulent se reposer sans toutefois renoncer au plaisir des rencontres et des découvertes ? (Outre le français, je parle l’espagnol et l’anglais.)

Marie-Hélène Demers, Montréal

Outre le Samasati, je connais deux centres de yoga au nord de Playa Hermosa : Vida Asana Retreat Center et Casa Zen, du côté de Santa Teresa. Malheureusement, les adresses les plus tranquilles ne sont pas du côté de l’aéroport. Il y a également un lieu un peu «fou»: le sanctuaire des paresseux, sur la côte Est. J’ai souvent vu des gens avoir de longues conversations avec les paresseux. En hauteur, ce sont les singes et les toucans.

Des billets de TGV

Nous essayons de réserver des billets de TGV sur le site de la SNCF et quand arrive le temps de valider par carte de crédit, le site nous envoie un message du genre : “ Nous avons dû interrompre la transmission… ” Et peu importe la carte que nous utilisons. J’ai vérifié avec la compagnie détentrice de la carte et on m’a référé à SecureCode, mais je ne suis jamais capable de me rendre jusqu’à cette étape.

J’ai communiqué avec la SNCF via le chat, qui m’a donné un numéro sans frais mais qui n’arrive qu’à un enregistrement référant à son site Internet. Malheureusement, celui-ci ne fournit pas de solution à mon problème. Pouvez-vous m’aider ?


François Harvey, Montréal

Voici la réponse d’un lecteur, Guy Ménard, il y a quelques mois… « Nous réservons nos billets avec la SNCF à partir du Québec et partout ailleurs depuis plus de cinq ans, sans difficulté. Je ne me souviens pas avoir dû faire déverrouiller ma carte de crédit, mais peut-être que les conditions ont changé depuis, ou est-ce parce que j’utilise le site “ Voyages-sncf” ?

À retenir : quand c’est possible, mieux vaut réserver dès que les places sont accessibles, je crois que c’est 90 jours à l’avance, parce qu’à ce prix elles peuvent s’envoler assez vite ; dès la réservation faite, nous recevons par courriel nos billets, qu’il faut imprimer et plier tel qu’indiqué dans le mode d’emploi. À la gare, on n’a pas à composter le billet, et lorsque le contrôleur passe, ne pas oublier de lui présenter le billet et le passeport simultanément : ils sont très, très pointilleux sur la chose. »


Et une autre, de M. Trépanier… « J’ai rencontré la même situation et finalement réservé directement sur SNCF, mais au préalable, nous devons faire “ débloquer ” notre carte de crédit auprès de son service administratif. Ce n’est qu’après plusieurs tentatives de réservations infructueuses et un appel que j’ai finalement appris qu’il fallait faire “ débloquer ” les cartes de crédit du Canada afin de réserver en ligne. »

Dix jours en Russie

Je joins ma voix à toutes celles qui vous remercient semaine après semaine pour votre chronique très éclectique. Mon compagnon et moi (fin soixantaine) envisageons un voyage en Russie à partir d’Amsterdam, pour une dizaine de jours au maximum. Nos priorités vont d’abord à Saint-Pétersbourg, puis ensuite à Moscou.

Josée Lafleur

On pourrait dire six jours à Saint-Pétersbourg et quatre jours à Moscou. Pour la première: Agni Club Hotel ; et pour Moscou: Hostel Hotel People, avec une salle de bains partagée, mais au tarif de 99 $ la chambre double.

Hébergement en monastère

J’aide un ami à trouver le lien vers une chronique dans laquelle vous parliez de l’hébergement en monastère. Toute information et référence serait appréciée.

Charles Lecours

Il s’agit du Guide des monastères Horay et du Guide Saint-Christophe. Pour l’Italie et sur le Web: Sixtina. Et puis Le guide des monastères d’Europe, de Gian Grasseli et Pietro Tarallo, dans la collection des guides Horay.

Quelques jours à Paris

Nous prévoyons passer quelques jours à Paris au début du mois de décembre. Nous aimerions louer un petit studio avec une cuisinette, dans un quartier intéressant où l’on trouve cafés, librairies, parcs et autres petits plaisirs simples. Nous pensons poursuivre notre séjour à Barcelone avec la même idée quant à l’hébergement. Avez-vous de bonnes adresses à nous donner ?

Simon et Marie-Ève

Pour un appartement à Paris, dans le 14e arrondissement, contactez alain@alainlabonte.ca. À Barcelone: ShBarcelona.

Cap sur l’Espagne

Un denier conseil à nous donner avant notre départ ? Nous cherchons des monastères qui hébergent les visiteurs près de Elche ou de Valence, car, après avoir passé cinq nuits dans un appartement du quartier Exiample (suivant votre conseil dans vos chroniques), nous quitterons la Catalogne et atteindrons la Costa del Sol.

Avant de passer quatre nuits dans un appartement près de Malaga (Benalmadena), nous passerons à Valence et à Elche et séjournerons par la suite quatre nuits à Madrid, dans un autre appartement.

Ces trois points nous permettront de rayonner vers les villes et les villages où nous irons nous émerveiller (Grenade, Tolède, Cadix, Séville, Ronda, grottes de Nerja, Cordoue…), en revenant dormir à nos points de chute.

Nous avons consulté sur Internet Le Petit futé des séjours spirituels (2006 !) et des livres sur les monastères à la Grande Bibliothèque. Et sommes revenus bredouilles. Soit les livres sont trop vieux, soit les monastères ne prennent que des hommes ou que des femmes, ou encore ils n’offrent pas d’hébergement.

Au cas où vous n’en connaîtriez pas de votre côté, où pourrions-nous loger dans un endroit sympa et chaleureux près d’Elche ou de Valence, et par la suite entre Malaga et Madrid ?


Christiane Dubreuil

Les quelques monastères en Espagne où on peut loger se situent dans le nord du pays. On en trouve dans le sud, mais ce sont des paradores très chers, du genre Relais Châteaux). Sinon, référez-vous au Guide des monastères d’Europe (Horay), de Gian Maria Grasselli et Pietro Tarallo.

Pour l’hébergement près de Valence: Valencia Flats; entre Malaga et Madrid: Hôtel Malaga.

À lire

L’éditeur Taschen ne cesse d’étonner, comme avec cette brique intitulée 36 Hours.125 week-ends en Europe. On y trouve des extraits d’articles du New York Times, pour des séjours de 36 heures dans les plus connues des villes européennes. Des textes punchés, de très belles images et pour chaque destination, des hôtels à la clé. Un peu lourd, mais un régal.


Vos suggestions, questions, bonnes adresses, découvertes, souvenirs de voyage : lkiefer@ledevoir.com. Mon blogue: ledevoir.com/liokiefer

À voir en vidéo