Long-courrier - 6 juillet 2013

Condos à Sarasota


Étant donné votre expérience des voyages, pourriez-vous m’indiquer vos sites de préférence pour la recherche de condos de qualité à Sarasota pour la période du 15 janvier au 1er avril 2014. Cordialement,


Colette Pagé, Montréal


 

Je ne connais pas trop l’hébergement à Sarasota, mais à Longboat Key. Il y a le Cedars Tennis Resort (pour le tennis et la piscine ainsi que pour la vue sur la baie) et The Beach, avec accès direct à la plage. Une seule mauvaise surprise : les insectes s’invitent quand on oublie les moustiquaires. Ces endroits sont vraiment différents de ce qu’on connaît de la Floride de l’Est, s’apparentant davantage à la Californie, aussi bien du côté du décor que du côté de la clientèle. On y trouve de grandes tables et des caves à vin exceptionnelles. Le musée Ringling et le musée Dalí sont à quelques minutes. Vous trouverez quelques adresses d’hébergement à Longboat Key et à Sarasota en visitant le site Booking.com.


Vietnam, Cambodge, Laos


Nous serons cinq - les parents et trois enfants de neuf mois, trois ans et cinq ans - à voyager sacs au dos pour trois mois de janvier à mars 2014. Destination : Vietnam, Laos et Cambodge. Nous avons déjà sélectionné certains endroits que nous aimerions visiter, comme Hô Chi Minh, le delta du Mekong, les îles Phu Quoc, Kep, Phom Peng, Angkor, les 4000 îles, le plateau Bolaven, Luang Prabang, Nong khiaw, Sam Neua et Hanoi. Quels conseils nous donneriez-vous concernant la sécurité, les lieux à visiter, l’hébergement, les modalités de transport ? Pouvez-vous nous suggérer de bonnes adresses Internet ou des applications qui nous seraient utiles ? Il va sans dire qu’avec de jeunes enfants, nous voulons allier découvertes, ressourcement et plaisirs pour ce congé parental ! Nous privilégions de nous installer au moins quatre-cinq jours au même endroit. Merci de nous aider à rendre cette escapade des plus agréables !


Solaine Prince


 

L’itinéraire que vous vous êtes fixé est vraiment très bon, avec ou sans enfants. Voyager avec des enfants est souvent un véritable passeport. Et, si vous voulez protéger du vol quelques effets personnels, mettez ceux-ci dans le landau du plus petit. Dans les endroits les plus touristiques de ces pays, il y a autant de voleurs à la tire qu’ailleurs. Les vendeurs de bébelles ont plus peur que vous et on apprend très vite à qui on peut faire confiance. Il faut être méfiant, mais non parano. Pour le transport, le bus ou le train sont des attractions pour les enfants. Une mamie avec un canard indocile entre les cuisses ou un ado qui récite des litanies be-bop pendant 30 kilomètres sont un vrai spectacle. Prenez tous les vaccins que vous pouvez et armez-vous de moustiquaires imprégnées d’insecticide pour les enfants.


La bilharziose et certaines parasitoses sont vite contractées lors des baignades. Évitez de plonger dans le Mékong et munissez-vous d’une trousse de pharmacie de base. Elle doit comporter des pansements, du désinfectant cutané, du paracétamol, des antidiarrhéiques, un antinauséeux, des sachets de réhydratation orale et, éventuellement, un antibiotique à large spectre. S’il vous arrive quelque chose, restez calme et consultez votre ambassade. Les pharmaciens locaux et les docteurs ont quelquefois des médicaments périmés ou des équipements sous-équipés. Soyez aussi prudents en ce qui concerne les aliments vendus dans la rue. Évitez les crudités, les légumes non bouillis, les viandes pas cuites en général, le porc et le poulet. Il est plus prudent de choisir une échoppe qui dispose de l’eau courante et de commander des soupes, du riz, du poulet et des viandes bien grillées.


Je vous invite à consulter les sections « Santé et sécurité » dans l’onglet « guide » du site Routard.com pour chaque pays visité (Vietnam, Cambodge, Laos).

 

Visa


Je ne voudrais pas me faire refouler à la « frontière » chypriote-nord, en arrivant du Sud, parce que je n’ai pas de visa pour la Turquie. L’information obtenue sur Internet n’est pas claire. Je ne parviens pas à avoir l’assurance que les Canadiens n’ont pas besoin d’un visa turc pour traverser. En sauriez-vous davantage ? Merci pour toute précision.


Louis Reeves-Morache


 

Les Canadiens doivent être munis d’un visa (de tourisme, de travail, d’affaires ou d’étudiant) pour entrer en Turquie, que cela soit de Chypre ou d’ailleurs. Vous devez, donc, vous procurer un visa, à l’ambassade ou au consulat turc le plus proche, avant votre arrivée en Turquie, ou à tout point d’entrée turc. Les visas délivrés sur place sont payables en argent comptant seulement, en euros ou en dollars américains. Depuis le 1er février 2012, les Canadiens qui souhaitent renouveler un visa de 90 jours doivent quitter le pays pendant une période de 90 jours avant de pouvoir y revenir. Ceux qui souhaitent séjourner en Turquie pendant plus de 90 jours consécutifs doivent obtenir un permis de résidence auprès du commissariat de police des étrangers de leur province de résidence. Ne restez pas en Turquie plus longtemps que la durée de votre visa ; vous pourriez être passible d’une lourde amende.


À lire


Mystères polaires, de Nicolas Dubreuil et Ismaël Khelifa, aux éditions de la Martinière. C’est au cours d’une expédition en Arctique que les auteurs fabulent sur les énigmes des plus grands explorateurs, couvrant également les zones militaires de la fin de la guerre froide et de la base américaine construite sous le Groenland. On y parle de la cité utopique soviétique, du destin tragique de Mink, de l’enfant inuit ou de l’épopée du Tchéliouskine, bateau symbole de l’URSS dans la conquête de l’Arctique. Entre roman et histoire romanesque, le bouquin n’est pas facile à lire. Mais il révèle la réponse à de nombreuses énigmes qu’il fait bon connaître.


Il était une fois Dublin, de Pierre Joannon, aux éditions Perrin. Ce n’est pas un guide, mais une histoire de Dublin à travers ses poètes, écrivains et dramaturges. L’auteur nous dévoile l’histoire d’une ville qui est à la recherche de son destin. C’est noir, c’est secret, c’est limpide. Dublin est transcendée. On se promène à travers les légendes, l’histoire, dans une libre évocation des pierres et des fumées qui entourent la ville.


Guide de voyage météo. Où et quand partir mois par mois, de Louis Bodin et Bernard Thomasson, chez Odile Jacob. La démarche est sympathique, sauf que la météo est totalement à côté des prévisions depuis plusieurs années.


Chez Géo Book, Escapades autour du monde, des centaines de destinations bien illustrées. Pour le plaisir de rêver. Sans plus.


Parcs nationaux de l’Ouest américain, Guide Évasion chez Hachette. Très bon topo sur les parcs de l’Ouest. Pas de passages secrets, mais des mises en forme des parcs pour une meilleure visite. Les « focus » sont des incontournables de ces lectures d’itinéraires.

À voir en vidéo