Tourisme Yukon et Alaska - Un road trip en véhicule récréatif

Les pics enneigés du parc Kluane, au Yukon.
Photo: Isabelle Chagnon Les pics enneigés du parc Kluane, au Yukon.

Les traces sont fraîches. L’auteur pèse certainement 13 fois mon poids, mais je n’ai pas peur. La peur, en plein air, c’est un sentiment à laisser au sud du 60e parallèle nord, autrement on passe à côté du voyage. Je cherche la bête. Les grelots avertiront bien les ours de ma présence, mais je ne souhaite pas annoncer mon arrivée à cet orignal, même si je sais qu’il me renifle depuis un moment. Voilà 24 heures que le VR est caché dans la brousse, quelque part entre Carmacks et le lac Laberge, au Yukon, justement pour mieux épier la faune.

L’animal ne sera pas le premier que j’aurai rencontré. Mon road trip buissonnier en véhicule récréatif (VR) a commencé huit jours plus tôt à Whitehorse, la capitale du Yukon, par la prise de possession d’un bolide tout équipé.


Et à cette heure, j’ai roulé ma soif de liberté en nature sur près de 1300 kilomètres, en bifurquant sur la gauche vers l’Alaska, et les orignaux ont été - outre les humains dans les passages obligés - les êtres vivants les plus nombreux que j’ai croisés.


J’avais tout prévu pour être certaine de vivre l’imprévu : choisir le modèle de VR le plus petit possible pour mieux m’infiltrer partout, faire le plein d’essence, de propane et d’aliments. Objectif : autonomie.


Dans les bagages


Dans les bagages : boussole, panneau solaire portatif, lunettes d’approche, canne à pêche, bottes de marche, grelots, et la dernière compilation des récits de Jack London. Objectif : vivre les meilleurs moments de l’Into the Wild de Jon Krakauer, mais avec un peu plus de confort et surtout une fin moins tragique.


Le gros dilemme, par ici, c’est de déterminer le trajet. Le Yukon et l’Alaska sont si près. D’accord pour parcourir les deux, alors. Mais le territoire est si grand qu’il est impensable d’envisager revenir sur ses pas.


C’est pourquoi je décidai de faire une boucle : de Whitehorse, direction Beaver Creek au nord-ouest (446 km) par la célèbre Alaska Highway, puis bienvenue dans le 49e État des États-Unis, l’Alaska.


Un peu avant Tok, à droite sur Taylor Highway, on passe Chicken puis on met le cap à l’est par la Top of the World Highway.


On aboutit à Dawson City (435 km) et là, on arrête tout pendant quelques jours ; ce serait une grave erreur de ne pas visiter la célèbre ville de la Ruée vers l’or des années 1897-1898, de ne pas devenir membre de son SourToe Cocktail Club ou encore de ne pas se faire tirer le portrait en costume de chercheur d’or, une mégapépite aux pieds, au Peabody’s Photo Parlour - kitch en apparence, mais tout à fait branché ici !


De Dawson City, on peut répondre à l’appel de la toundra et mettre le cap au nord en voyageant sur la Dempster Highway. L’entreprise sera un long fleuve tranquille à découvert - en route, l’arrêt obligatoire s’appelle le parc Tombstone - qui mène jusqu’à Inuvik, une ville située dans le nord des Territoires du Nord-Ouest.


Faudra toutefois revenir sur ses pas (aucune route ne permet de descendre vers le sud du côté des TNO) et le trajet aura duré deux fois 774 kilomètres.


Mais je décidai de m’en tenir à ma boucle en empruntant la Klondike Highway, en direction sud, jusqu’à Whitehorse. De Dawson City à Whitehorse, le trajet s’étire sur 532 kilomètres, ce qui portera le total de mon road trip à près de 1500 km.


Voyager en véhicule récréatif dans les territoires du Nord est une affaire d’évasion : fuir les humains, et ce qui vient avec, puis s’enfouir dans la nature sauvage. On peut s’arrêter sur le bord d’un lac sans débourser un prix d’entrée et passer la nuit dans une clairière ou au pied d’une montagne sans se faire expulser par un propriétaire possessif.


Le social se fait avec les caribous et les aigles, les gratte-ciels s’appellent pins rouges et sapins, et si on a la chance de faire ce voyage en mai ou en juin, on aura atteint le timing par excellence : le lupin arctique se cueille au sol en admirant les pics montagneux des parcs Kluane, Wrangell-St. Elias et Tombstone, encore maquillés de neige.


Il y a bien des RV Parks ici et là, mais ceux-ci n’ont rien de charmant. Comme leur nom l’indique, ils ne sont rien de plus que des stationnements pour VR. Pas de pelouse, juste quel ques arbres, et beaucoup de béton. Le seul qui mérite d’être envisagé est sans doute le Gold Rush Campground (goldrushcampground.com), un camping pour VR (tous les services) situé au coeur de Dawson City, permettant d’arpenter la ville à pied.


Le dernier acte


Je suis donc quelque part au nord de Whitehorse et la finale du voyage était scénarisée d’avance : ne pas savoir exactement où je me trouve, cacher mon VR dans la brousse, traquer un superbe mâle…


Les traces sont fraîches, alors je sais qu’il n’est peut-être pas si loin. En silence, je marche doucement en me retenant bien de poser les pieds sur des bran ches. Tout à coup, à une cinquantaine de mètres, les feuilles d’un bouleau adolescent s’agitent. C’est peut-être lui. Vite, il faut changer d’endroit, faire en sorte que le vent ne souffle pas mon odeur en sa direction.


Je me repositionne à l’est de lui et, mon arme à l’épaule, j’avance. J’entends les feuilles se froisser et je crois bien percevoir son souffle. Il renifle. Je ne suis plus très loin de lui et, ça y est, j’aperçois sa coiffure : un montage architectural de bois, magnifiquement dressé. C’est une oeuvre splendide !


Je porte alors l’arme à mon visage et repère le mâle bien costaud dans mon viseur. J’arrête de respirer pour éviter de bouger, et 3, 2, 1… J’appuie. Dans le mille ! La photo est magnifique.


***

En vrac

Location de VR. Fraserway RV Rentals, 1 866 269-2783. Tarifs à la semaine et par tranches forfaitaires de kilomètres parcourus. Conseil : ne pas sous-estimer les distances qu’on fera, qui sont importantes dans le Nord.

Les permis de pêche et de chasse sont obligatoires.
 
Plusieurs guides et magazines détaillent les lieux d’intérêt et les points de ravitaillement le long des grands axes routiers, kilomètre après kilomètre. S’adresser aux centres touristiques.

Le long des routes, repérez les enseignes en tous genres : ici, on vend de la viande de wapiti, là, on offre des œufs et des légumes frais…

À Dawson City, on devient membre du SourToe Cocktail Club en buvant un alcool pur (choix libre) dans lequel flotte un véritable orteil humain (choix imposé). Mais ça, c’est une autre histoire…
 

 

Collaboration spéciale

4 commentaires
  • Pierre Rousseau - Abonné 25 mai 2013 11 h 10

    Les grelots pour les ours bruns

    Voici la traduction d'une affiche qu'on trouve en milieu naturel où il y a des ours bruns (grizzlies) en CB: « ATTENTION: En raison de la fréquence accrue des rencontres humains ours, le Service de la faune de CB avertit les amateurs de plein-air pour le plaisir ou travail de prendre les précautions nécessaires dans la nature. Nous vous recommandons de porter des grelots sur vos vêtements pour avertir les ours de votre présence et éviter de les surprendre. Nous recommandons aussi d'avoir du poivre de cayenne (Pepper Spray) en cas de telle rencontre. Gens de plein air, soyez conscients de toute activité récente d'ours et soyez en mesure de voir la différence entre les excréments d'ours noirs et d'ours bruns. Les excréments d'ours noirs sont plus petits et contiennent des baies et du poil d'écureuil. Les étrons d'ours bruns contiennent des grelots et sentent le poivre.» On peut trouver l'affiche originale en anglais à http://www.outdooroddities.com/2008/07/23/grizzly-

    Bon, la réalité c'est que ces grelots sont un peu une légende urbaine et ne sont aucunement une panacée pour assurer notre sécurité là où il y a des ours bruns. On a vu des incidents causés justement par le fait que les ours ont fini par associer les grelots avec la nourriture que les randonneurs et campeurs apportent souvent avec eux et dans un cas, dans le parc national Kluane, cela a attiré un ours brun vers 2 randonneurs et la confrontation a causé la mort d'un d'eux et des blessures graves à l'autre. Donc même avec des grelots, il faut être très prudent. Le poivre de cayenne (Bear Spray ou Pepper Spray) est beaucoup mieux et on a vu des cas d'attaques d'ours qui ont été stoppées par un jet de poivre. On peut s'en procurer facilement dans les magasins de sport en CB et au Yukon mais on ne peut en transporter en avion.

  • Pierre Rousseau - Abonné 25 mai 2013 11 h 28

    Autres endroits

    Ce serait triste de ne pas profiter de ce voyage pour faire quelques détours, comme les suivants:
    De Whitehorse aller à Skagway (Alaska) où on traverse la Chaîne côtière (spectaculaire) et on descend au niveau de la mer dans une petite ville très touristique et qui sert de point de départ pour la piste de randonnée Chilkoot (dans le parc international du même nom) qui se fait en 4 ou 5 jours. Il y a possibilité de faire le trajet en train (White Pass & Yukon Railroad).
    De Haines Junction (YT) on peut aller à Haines (AK) où en temps de pêche au saumon on peut y pêcher l'espèce du jour (on peut acheter les permis à Haines) dans une rivière où on côtoie souvent les ours bruns qui sont très occupés par leur propre pêche et sont peu menaçants. On peut aussi y voir de grands rassemblements de pygargues à tête blanche (Bald Eagle) à certains temps de l'année.
    Enfin, ça vaut la peine d'aller au moins à Valdez (AK) à partir de Tok (AK): la route est belle et on y voit des montagnes spectaculaires (les Saint Élias) et un port de mer très charmant malgré la pollution de Exxon Valdes qui fait encore jaser dans le coin.
    Attention pour la route Top of the World entre Chicken et Dawson: pas ouverte en hiver et le poste de douane n'est ouvert que de 8h à 20h heure de l'Alaska (il y a 1 heure de différence entre le Yukon et l'Alaska).

    • Gilles Bédard - Inscrit 26 mai 2013 08 h 19

      Pourquoi toujours donner vos références en anglais? La langue française n'est pas suffisante?

  • Pierre Cloutier - Inscrit 25 mai 2013 14 h 31

    Votre "road trip"

    Votre aventure nous séduit. Vous serait-il possible de nous indiquer un ordre de grandeur du budget que votre voyage a nécessité svp. Merci.