De l’art de conjuguer culture et revitalisation urbaine

La modernisation du réseau de transports urbains : un important volet de la métamorphose de Marseille.
Photo: Carolyne Parent La modernisation du réseau de transports urbains : un important volet de la métamorphose de Marseille.

Marseille — Pour accueillir les grandes expositions qui rythmeront l’année, la plus vieille ville de France s’est offert de nouveaux équipements culturels qui contribuent à sa renaissance.

 

Élue Capitale européenne de la culture 2013, conjointement avec la ville slovaque de Kosice, Marseille-Provence, une vaste aire urbaine englobant une centaine de communes, dont Aix-en-Provence, Arles et La Ciotat, sera le théâtre de plus de 400 événements, spectacles et animations cette année. Le coup d’envoi de ce maelström culturel, ayant pour thème « Méditerranée, le dialogue des deux rives », sera d’ailleurs donné le week-end prochain.

Festivals, grandes expositions ainsi que projets littéraires, musicaux, théâtraux et cinématographiques jalonneront les prochains mois. Jusqu’en mai, les nouvelles formes artistiques urbaines seront à l’honneur. De juin à août, place aux parcours et spectacles en plein air. De septembre à décembre, c’est l’art dans l’espace public qui sera en vedette. Voilà une programmation qui devrait séduire les 10 millions de visiteurs qui séjournent annuellement sur ce territoire.

Pour accueillir ces grands rendez-vous placés sous le signe de la création, Marseille-Provence a investi près de 660 millions d’euros (847 millions $CAN) dans de nouveaux équipements culturels. La plus vieille ville de France en a également profité pour s’offrir une formidable cure de jouvence.

L’automne dernier, l’ancienne Massalia comptait pas moins de 60 chantiers, dont l’aménagement en zone semi-piétonne du pourtour du Vieux-Port. Le projet imaginé par l’architecte Norman Foster et le paysagiste Michel Desvigne prévoit une totale transformation du site d’ici 2017.

Le château Borély s’apprêtait pour sa part à accueillir le nouveau Musée des arts décoratifs et de la mode, le Palais Longchamp préparait la réouverture du Musée des beaux-arts et le chantier du nouveau musée Regards de Provence allait bon train. Bref, une dizaine de nouveaux lieux dédiés à la culture ouvrent ou rouvrent cette année. « Oui, c’est tout un lifting, qui rappelle ce que Marseille a connu dans la seconde moitié du XIXe siècle alors qu’on construisait églises et cathédrales », dit la guide Nathalie Demaillé.

 

La grande métamorphose

Sous l’impulsion d’Euroméditerranée, une opération de rénovation urbaine d’envergure pharaonique amorcée en 1995 et couvrant 480 hectares (c’est présentement le plus grand chantier d’Europe), la cité maritime connaît une mutation magistrale. Depuis notre dernière visite, il y a six ans, la ville s’est entre autres dotée d’un réseau de tramways, d’une tour à bureaux iconique signée Zaha Hadid et d’une salle de spectacles de 2000 places dans un ancien silo à grains, le Silo d’Arenc (une vocation potentielle pour notre silo no 5 ?).

Plusieurs des nouveaux lieux culturels sont d’ailleurs situés dans le périmètre d’Euroméditerranée, et qui plus est sur une portion du littoral qui redonne la mer aux Marseillais. C’est le cas du Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM), que l’architecte Rudy Ricciotti a joliment habillé d’une résille de béton évoquant le corail. Il sera inauguré au printemps prochain et présentera les collections de l’ancien Musée national des arts et traditions populaires, transférées de Paris, en plus d’expositions créées spécifiquement pour Marseille-Provence 2013.

Désormais relié par une passerelle au fort Saint-Jean, ce MuCEM, pièce phare du front de mer entre les quartiers du Vieux-Port et de la Joliette, voisine avec la Villa Méditerranée, une étonnante structure en porte-à-faux signée Stefano Boeri, dont l’ouverture est prévue pour le 15 mars prochain. Le hangar maritime J1, où accostent les traversiers sillonnant la grande bleue, s’enrichit de vastes aires d’exposition. Enfin, deux nouveaux espaces célébreront l’art contemporain : la Tour-Panorama, située dans la Friche la Belle de Mai, ancien fief de l’industrie du tabac investi par des artistes, et le Fonds régional d’art contemporain Provence-Alpes-Côte d’Azur (FRAC PACA).

« Autrefois, on construisait des forts pour claironner l’importance d’une ville ; aujourd’hui, on a Euroméditerranée », dit encore Mme Demaillé. Et comme on l’envie, ce clairon, bonne mère…

 

Bons plans hors musées

S’envoler directement sur Marseille, d’avril à octobre, avec Air Transat, « meilleure ligne aérienne vacances au monde - 2012 » selon la firme britannique Skytrax.

Flâner à l’Estaque, un quartier associé à Cézanne, à Renoir, à Braque et à Dufy, ainsi qu’au cinéaste engagé Robert Guédiguian, qui y a tourné ses meilleurs films (Marius et Jeannette, Les neiges du Kilimandjaro).

Boire un pastaga au Bar de la Marine (Vieux-Port, 15, quai de Rive-Neuve), qui évoque le bar éponyme où Marcel Pagnol a campé la plupart des scènes de sa trilogie marseillaise.

S’embarquer pour les îles du Frioul et le château d’If, une ancienne forteresse célèbre pour ses prisonniers tant réels que fictifs, soit ceux du Comte de Monte-Cristo d’Alexandre Dumas.

Se régaler au restaurant Le ventre de l’architecte (leventredelarchitecte.com), situé dans la Cité radieuse, l’immeuble d’habitation qu’a conçu Le Corbusier à la fin des années 1940, aujourd’hui classé monument historique, ou encore, à La Boîte à Sardine (187, boul. de la Libération), sans doute le plus marseillais des bouis-bouis de « poissongues » de Marseille !

Dormir, comme l’a fait Jean-Paul Sartre, au New Hôtel Vieux-Port, parce qu’il est extraordinairement bien situé.

Cliquer : marseille-tourisme.com

 

Carolyne Parent était l’invitée de l’Office de tourisme et des congrès de Marseille
 

Collaboratrice

 

***

 

 

Des rendez-vous prometteurs
  • Du 12 janvier au 18 mai : l’exposition Méditerranée, des grandes cités d’hier aux hommes d’aujourd’hui. À Marseille, au J1.
  • Du 21 mars au 21 juin : l’exposition Au bazar du genre, féminin/masculin, ou les relations hommes-femmes dans l’espace méditerranéen. À Marseille, au MuCEM.
  • Du 6 avril au 31 décembre : l’exposition Méditerranée, le grand voyage -Plus loin que l’horizon, ou l’histoire de la grande bleue à travers la mobilité des hommes, des marchandises et des idées. À Marseille, à la Villa Méditerranée.
  • Du 13 juin au 13 octobre : les expositions en diptyque De Van Gogh à Bonnard, à Marseille, au Musée des beaux-arts, et De Cézanne à Matisse, à Aix-en-Provence, 
  • À partir du 6 juillet : bal, expositions et projections cinématographiques pour souligner la réouverture de l’Éden Théâtre, la plus vieille salle de cinéma du monde. À La Ciotat.
  • Du 11 au 15 septembre : le festival Cuisines en friche, un regard gourmand, critique ou amusé sur les aliments et la cuisine d’aujourd’hui. À Marseille, à la Friche la Belle de Mai.
  • Du 11 octobre 2013 au 12 janvier 2014 : l’exposition Le Corbusier et la question du brutalisme. À Marseille, au J1.
Et il y en a tant d’autres! On s’informe à mp2013.fr, mucem.org et villa-mediterranee.org.