Eataly entre finalement à Rome

Depuis 2007, neuf Eataly ont vu le jour dans la péninsule italienne. On y fait ses courses dans une ambiance animée, savant mélange de marché de quartier ou de village italien et de bazar moyen-oriental.
Photo: Agence France-Presse (photo) Alberto Pizzoli Depuis 2007, neuf Eataly ont vu le jour dans la péninsule italienne. On y fait ses courses dans une ambiance animée, savant mélange de marché de quartier ou de village italien et de bazar moyen-oriental.

Implanté depuis 2007, Eataly, la belle grande vitrine des produits alimentaires italiens, a ouvert à Rome en juin dernier son plus grand supermarché au monde. Quatre fois plus grand que l’établissement de New York, le Eataly romain déploie ses 17 000 m2 sur quatre étages dans un bâtiment construit à l’occasion de la Coupe mondiale de foot de 1990. Plus ou moins abandonné pendant 20 ans, l’édifice adjacent à la gare Ostiense connaît une renaissance spectaculaire, selon la philosophie Eataly qui aime bien redonner vie à des immeubles désaffectés, comme ç’a été le cas notamment à Turin, Bologne et Gênes.


Le concept a été lancé par Oscar Farinetti et le premier Eataly, ouvert à Turin en 2007. Depuis, neuf Eataly ont vu le jour dans la péninsule italienne. On y fait ses courses dans une ambiance animée, savant mélange de marché de quartier ou de village italien et de bazar moyen-oriental. Partenaire de Slow Food, Eataly s’est assuré au fil des années une participation dans un éventail d’entreprises qui produisent viandes, charcuteries, vins, bières, grappa, fromages, pains, pâtes et pâtisseries, qui constituent 25 % des produits vendus. Le reste de l’offre a été soigneusement sélectionné auprès de 2000 autres producteurs.


1588 places en une


Eataly, c’est plus qu’un gigantesque supermarché. L’immense édifice abrite 23 restaurants comptant au total 1588 places, mais aussi un centre de documentation avec un important espace réservé aux livres et des lieux consacrés aux démonstrations et aux ateliers. Eataly parraine également Eatinerari, qui propose un petit portefeuille d’excursions gourmandes en Italie.


Eataly est proche de Slow Food, oui, mais loin du mouvement Kilomètre zéro, puisque les produits de la gamme Eataly voyagent beaucoup, avec 9 Eataly à Tokyo, un à New York et des ouvertures prochaines dans de nouvelles villes américaines, dont Los Angeles et Chicago.


Cher, Eataly ? Sais pas trop, mais le macchiato pris au comptoir Illy m’a coûté tout juste un euro, ce qui est tout à fait dans les prix.

 

Eataly roma.eataly.it Métro Piramide


 

Collaboration spéciale

À voir en vidéo