Rome - Le Gran Meliá Villa Agrippina, un complexe hôtelier moderne chargé d’histoire

Cette oasis, à l’ombre du Vatican, est située à une quinzaine de minutes de marche du Panthéon.
Photo: Gran Meliá Villa Agrippina Cette oasis, à l’ombre du Vatican, est située à une quinzaine de minutes de marche du Panthéon.

Ce lieu chargé d’histoire devenu un complexe hôtelier moderne a de quoi surprendre au coeur d’une ville comme Rome.


Le sous-sol romain ne manque pas de précieuses ruines, certes, mais cet hôtel a quand même été aménagé dans un ancien couvent bâti sur le lieu même où aurait vécu Agrippine dite « la jeune », descendante d’Auguste, fille d’Agrippine, soeur de Caligula et mère de Néron ! D’où son nom, Villa Agrippina, nouveau fleuron urbain du portefeuille Gran Meliá de la chaîne hôtelière espagnole.


Ouvert en avril dernier, ce luxueux établissement domine un charmant jardin où trône une piscine qui invite les clients à se rafraîchir après des heures de visite frénétique de la Ville éternelle. Pour une détente complète, ils peuvent toujours opter pour le spa. Cette oasis, située à l’ombre du Vatican, n’est pourtant qu’à une quinzaine de minutes de marche du Panthéon, à peine un peu un peu plus du Trastevere.


Décoré dans le style des hôtels boutiques, l’hôtel compte une centaine de chambres et suites réparties sur huit étages. Chaque étage a son thème : beauté, nature, amour, féminité, force, grands héros, etc. Une constante, le détail agrandi d’une oeuvre d’art domine le lit. Certaines chambres s’ouvrent sur d’époustouflantes vues de Rome. Les clients ont accès à Internet sans fil gratuit. On trouve dans chaque chambre une cafetière Nespresso, une station pour iPod/iPhone, un miroir grossissant pour le maquillage, un miroir pleine grandeur pour vérifier si notre allure est digne des rues de Rome et des produits de soin Clarins.


Vivavoce, le restaurant de l’hôtel, a été créé par le chef doublement étoilé Michelin, Alfonso Iaccarino. Le menu de dégustation, où se succédaient des plats exquis, accompagnés des vins choisis par le sommelier, a été un véritable plaisir pour les yeux comme pour le palais. Un dessert avec ça ? Finalement oui ! Tout cela était si léger… À mon retour dans ma chambre, j’ai trouvé les lieux jonchés de pétales de roses… C’était le bouquet !


Si j’ai cette fois délaissé mes habitudes dans quelques hôtels situés près de Termini, je ne l’ai pas regretté. Évidemment, tant de luxe et de confort a un prix (en novembre 2012 : 325 euros la nuit pour deux, 365 euros, petit-déjeuner compris, ma foi passablement varié et copieux).


Si l’hôtel est facilement accessible depuis l’aéroport, il est en revanche loin du métro. Le stationnement à 45 euros par jour est plus cher qu’à New York, où la chose atteint pourtant des sommets, mais qui veut conduire à Rome ?


Gran Meliá Villa Agrippina

 

Collaboration spéciale

À voir en vidéo