Un 31 décembre sur terre

À Madrid : les gens se réunissent à Puerta del Sol et croquent un raisin sur chacun des douze coups de minuit afin que la nouvelle année soit prospère.
Photo: Office du tourisme de l’Espagne À Madrid : les gens se réunissent à Puerta del Sol et croquent un raisin sur chacun des douze coups de minuit afin que la nouvelle année soit prospère.

À New York, on accueillera 2013 en se rassemblant sur Times Square pour compter en choeur les dernières secondes de l’année et regarder la fameuse boule glisser sur son mât. À Paris, on se massera sur les Champs-Élysées et on boira des bulles. Voyons voir comment on festoiera ailleurs sur la planète…


À Dublin : autrefois, sur le 12e coup de minuit, on ouvrait successivement les portes arrière et avant de sa maison pour chasser les « mauvais esprits » et inviter la chance. Aujourd’hui, on pousse plutôt la porte des milliers de pubs de la capitale irlandaise pour trinquer à la Guinness. C’est un rendez-vous à Temple Bar, le quartier des fêtards, avant ou après les feux d’artifice lancés au parc St. Stephen Green.


À Madrid : on se réunira à Puerta del Sol, au coeur de la capitale espagnole, où on croquera un raisin sur chacun des douze coups de minuit afin que la nouvelle année soit prospère.


À Naples (Italie) et à Johannesburg (Afrique du Sud) : on se débarrassera de ses appareils ménagers défectueux, symboles de malchance, en les balançant… par la fenêtre. Aux abris, tous !


À Helsinki : dans la capitale finlandaise comme ailleurs au pays, on fera fondre un petit morceau d’étain, puis on lira son avenir dans la forme qu’aura prise le métal une fois plongé dans de l’eau froide. Charmant, non ?


À Rio : les Cariocas (et des zillions de touristes), tous vêtus de blanc comme le veut la tradition, se rendront sur la plage de Copacabana pour danser et honorer Iemanjá, la déesse de la mer, en jetant des fleurs et autres offrandes dans les flots.


À Chiang Mai : loin des turbulents « full moon parties » des plages du sud de la Thaïlande, on participera à l’envol de milliers de lanternes de papier dans le ciel d’une des plus jolies cités du pays. Féerique !


À Tokyo : dans la capitale japonaise ainsi que dans tout l’archipel, les temples bouddhistes feront sonner leurs cloches ou gongs 108 fois pour accueillir 2013. Vieille d’au moins 400 ans, cette tradition, appelée joya no kane, vise à libérer les fidèles des « 108 passions » qui sont source de souffrance.


À Sydney (Australie) : en soirée, on se rassemblera au port pour admirer le traditionnel « Harbour of Light Parade », la version maritime d’un défilé de chars allégoriques, qui précède des feux d’artifice monstres.


Là-dessus, bonne année où que vous soyez !


 

Collaboratrice