Tourisme Laval - Et si on commençait par un «circuit gourmand»?

Martine Letarte Collaboration spéciale
Le centre Sheraton est situé sur l’auroroute des Laurentides.
Photo: Tourisme Laval Le centre Sheraton est situé sur l’auroroute des Laurentides.

Ce texte fait partie du cahier spécial Congrès et tourisme d'affaires octobre 2012

Que proposer à ses invités si on est l’organisateur d’une journée de congrès à Laval? Andrée Courteau, présidente-directrice générale de Tourisme Laval, a accepté de présenter un exemple de journée typique.

Laval accueille un grand nombre de congrès chaque année, dont plusieurs de calibre national qui réunissent quelques centaines de participants. Andrée Courteau a pris pour exemple un congrès de 350 personnes et y va de ses suggestions.


« Plusieurs organisateurs aiment commencer leur congrès de façon détendue la veille, pour que les gens puissent échanger », remarque Andrée Courteau, présidente-directrice générale de Tourisme Laval. Elle leur conseille de commencer par un circuit gourmand.


« Les invités peuvent se rendre par exemple au Centropolis pour prendre un souper quatre services dans quatre restaurants différents, explique-t-elle. Le concept de circuit gourmand amène les gens à faire de belles découvertes et à échanger dans un contexte détendu, avant d’amorcer les discussions du congrès, qui peuvent être plus sérieuses. »


Le circuit gourmand a aussi l’avantage de faire bouger les congressistes et de les amener à s’asseoir aux côtés de gens différents à chaque service.


« C’est bon pour le réseautage, affirme Mme Courteau. Le Centropolis est aussi intéressant pour ce genre de soirée, puisque les gens marchent pour se rendre d’un restaurant à un autre, et c’est un lieu animé à proximité de plusieurs hôtels. »


Pour demeurer dans ce secteur de Laval, les congressistes peuvent ensuite dormir dans différents hôtels situés à proximité. On retrouve notamment le Sheraton Laval et le Centre des congrès.


« Il y a donc la possibilité d’organiser un congrès et de loger les invités sous le même toit, affirme Mme Courteau. Le Sheraton investit constamment dans ses installations. Il a aussi fait la démarche BNQ 21000 en matière de développement durable, durant laquelle son personnel a été formé et différents gestes ont été posés pour qu’il puisse offrir des événements écoresponsables. »


L’hôtel Sheraton Laval a aussi obtenu la certification 4 « Clé verte », un programme de l’Association des hôtels du Canada servant à mesurer la capacité de fournir des services écoresponsables.


À proximité, on retrouve également le Hilton Montréal/Laval et sa certification 4 « Clé verte », ainsi que le Holiday Inn et ses 3 « Clé verte ». « Plusieurs autres options s’offrent également à un organisateur de congrès, précise toutefois Mme Courteau. Par exemple, il pourrait décider d’opter pour le Centre de congrès Palace, qui peut recevoir 2000 personnes en banquet. À proximité, on retrouve le magnifique hôtel-boutique Saint-Martin. Ce site est aussi à proximité d’une station de métro et de la salle André-Mathieu. »


Pour commencer le congrès, Andrée Courteau suggère de retenir les services du Réseau ArtHist. « L’organisme spécialisé en histoire et patrimoine propose aux organisateurs de préparer une prestation théâtrale pour mettre la table pour le congrès. On peut rester dans le léger, mais aussi aborder des situations délicates. Les artistes arrivent à capter l’attention des gens et à encourager leur participation avec leur touche d’humour, qui aide à faire passer les messages et à désamorcer les situations difficiles. »


Pour le dîner, s’il n’y a pas de conférencier-vedette, Andrée Courteau suggère d’inviter le service de stylisme Les Effrontés. « Pour un congrès très féminin, par exemple, les stylistes peuvent parler des dernières tendances, indique Mme Courteau. Pour un contexte plus professionnel, les stylistes peuvent aborder différentes problématiques au niveau du style dans l’organisation. Ce n’est pas toujours facile pour les patrons de discuter de cette question, mais l’image des employés est importante pour la réputation de l’entreprise. »


Dans l’après-midi, elle conseille aux organisateurs de prévoir une pause pour réénergiser les congressistes. « On peut les faire bouger ou, encore, faire une pause gourmandise pour leur sucrer le bec », affirme Mme Courteau.

 

Cocktail et souper


Pour accueillir 350 personnes en cocktail et en banquet, Andrée Courteau suggère de se rendre au Cosmodôme. « Le cocktail peut être pris dans la partie musée et, pour le banquet, on traverse dans le camp spatial. Ça peut être assez spectaculaire comme soirée », affirme-t-elle.


Encore une fois, à moins qu’il y ait un conférencier-vedette, elle conseille aux organisateurs d’opter pour un souper dynamique lors duquel les gens pourront changer de table à chaque service.


Parfois, une réunion du conseil d’administration ou l’assemblée générale annuelle de l’organisation se tient entre deux activités du congrès ou le lendemain matin.


« La réunion peut être organisée dans un endroit où on peut aussi participer à une activité de consolidation d’équipe, indique Andrée Courteau. D’ailleurs, SkyVenture, où on simule des sauts en chute libre, offrira très bientôt un programme de consolidation d’équipe. »


Les accompagnateurs des congressistes ne sont pas en rest. Si ce sont majoritairement des accompagnatrices, Andrée Courteau suggère d’organiser une présentation de l’agence de stylisme Les Effrontés, suivie d’une séance de magasinage assistée.


Les ateliers de cuisine sont aussi toujours très populaires, remarque Mme Courteau. « En fonction de la clientèle, on choisit un thème : cuisson des poissons, confection de verrines, etc. » Les cours peuvent notamment être donnés par L’Atelier de Franca Mazza.


La p.-d.g. de Tourisme Laval suggère aussi un arrêt au Château Taillefer-Lafon. « On peut visiter le vignoble et assister à une présentation sur les accords entre mets et vins. C’est un magnifique château et ses vins sont primés. »


Collaboratrice

À voir en vidéo