Ontario - Parc Pinery : un patrimoine écologique unique

Le parc provincial ontarien Pinery abrite la plus grande savane de chênes en Amérique du Nord, un habitat indigène en grande partie disparu. Pinery, sur le rivage du lac Huron, propose des yourtes chauffées. Le printemps offre aussi l’occasion d’y admirer des oiseaux migrateurs, qui passent à Pinery après l’île Pelée.

La savane de chênes a survécu car les terres sablonneuses étaient trop pauvres pour l’agriculture et les arbres trop tordus pour faire des poutres, dans cette forêt quasi primaire de 2500 hectares.


Une exposition sur le milieu dunaire sensibilise les visiteurs à la fragilité de cet écosystème et de ses oyats, ou roseaux des sables, dont les rhizomes fixent le sable.


Une reproduction d’un chê ne trône au coeur de la seconde exposition, relatant l’historique de la savane de chênes, qui s’étendait de la Louisiane aux Grands Lacs. Mais rien ne remplace une visite in situ avec un naturaliste pour mieux comprendre comment la dune s’est transformée en savane de chênes, avec entre les deux une savane de cèdres. La topographie vallonnée témoigne de la présence d’anciennes dunes et de la progression de la forêt qui gagne sur le lac.


Le parc compte huit sentiers pédestres et une piste cyclable de 14 kilomètres. Le Nipissing grimpe au sommet d’une ancienne dune, pour un panorama sur la forêt et le lac Huron. Le Cedar traverse la savane de chênes et se prolonge vers la dune à travers la savane de cèdres. Et le sentier Wilderness traverse une forêt de pins rouges avant de déboucher sur une plage déserte. Les chênes partagent les lieux avec des pins rouges et blancs — d’où Pinery —, illustrant la méprise écologique à la création du parc en 1957.


 

Collaborateur