Comme dans un Lucky Luke

Le 14 juillet 1900, dans la petite ville de Prescott, en Arizona, un vaste incendie enflammait la rangée de saloons qu'on appelle encore aujourd'hui la Whiskey Row.

Mais les propriétaires et les usagers du saloon Palace, en plein coeur de la Whiskey, ne devaient pas se laisser intimider pour autant. Plutôt que d'interrompre leur nuitée bien arrosée de whisky, ils ont sorti le magnifique bar de l'établissement, l'ont déplacé dans le parc où ils ont continué de boire en regardant la ville brûler.

Depuis, le saloon Palace, qui est aussi un restaurant, a été reconstruit. Et on peut encore prendre un verre au fameux bar qui y trône toujours.

L'anecdote, savoureuse, est digne des meilleurs épisodes de Lucky Luke. On pensera d'ailleurs souvent au cow-boy solitaire en visitant la ville de Prescott, qui s'est clairement associée à la culture cow-boy pour attirer le tourisme.

Au final, au milieu du clinquant des saloons pour touristes et des habits de cow-boy de pacotille, on trouvera d'ailleurs un certain charme à cette orientation inusitée.

Au premier chef, le musée George Phippen, en périphérie de la ville, présente une sélection d'oeuvres liées à la culture western. On y découvre d'abord et avant tout celle de George Phippen lui-même, sculpteur et peintre originaire du Kansas, que la culture du ranch a profondément inspiré.

Et on se surprend à regarder avec fascination ces scènes de la vie rurale, cow-boys brandissant le lasso au-dessus du troupeau ou Amérindiens méditant au bord d'un lac, en bronze ou en peinture, tableaux virils semblant exsuder la sueur, visions authentiques d'un Far West révolu.

Pour ceux qui choisiront une authentique expérience de ranch bien campé sur le dos d'un cheval, le Tanque Verde Ranch, dans la région de Tucson, tout au sud de l'État, propose de jolies balades à cheval dans le soleil couchant parmi les saguaros, ces grands cactus aux longs bras pointant vers le ciel, emblèmes menacés du désert de Sorona d'où ils sont issus.