Livres cadeaux - Esprit nomade

L'urbain qui angoisse à l'idée de se retrouver dans les centres commerciaux bondés pendant les Fêtes recevra une sacrée leçon de vie en ouvrant les pages d'Esprit nomade, un hommage aux peuples dont la maison se trouve encore plus loin que l'horizon.

Les auteurs Gianni et Tiziana Baldizzone, spécialisés dans le photoreportage, lèvent le feutre de la yourte des nomades et révèlent un mode de vie en symbiose avec la terre et le troupeau. Plus encore qu'un livre illustré, Esprit nomade (éditions de La Martinière, 232 pages) donne la parole à ces gens amoureux du silence de l'espace, dans un bouquin parsemé de commentaires des membres de ces tribus qui parcourent le désert de Gobi, les plaines frigorifiées de Mongolie ou le désert bouillant du Sahara, à la recherche de quoi vivre.

À lire sur le travail acharné qu'ils accomplissent tous les jours pour garder le troupeau, chercher de l'eau et essayer de survivre sur une route remplie d'embûches, on croirait qu'on n'a rien à leur envier à l'abri de notre quatre-et-demie chauffé-éclairé. Et pourtant. «Nous faisons tout avec nos mains: nos vêtements, nos bottes, nos cordes. Nos bêtes nous offrent tout ce qui nous sert. Notre vie est facile», raconte cette femme drokpa, nomade du plateau tibétain. Tout est une question de perspective.

La modernité s'infiltre aussi dans les pages, abordée par surprise là où on ne l'attend pas. Tantôt, les nomades évoquent leur désir d'offrir à leur progéniture une éducation comme celle des enfants des villes, mais prodiguée par un professeur itinérant. Un peu plus loin, la télévision qui trouve une place dans les tentes à côté du feu est l'un des anachronismes effleurés par ces peuples qui voient leur mode de vie atteint par le nouveau millénaire.

D'une couverture à l'autre, Esprit nomade propose un voyage déstabilisant dans des déserts peut-être arides, mais qui foisonnent d'une vibrante humanité. Tout cela grâce à des nomades profondément reconnaissants envers la puissance de la nature.