Musée maritime du Québec - Une remise en beauté

Détail de machinerie du  brise-glace Ernest-Lapointe, ancien navire de la Garde côtière canadienne, face au fleuve Saint-Laurent.<br />
Photo: Nicole Pons Détail de machinerie du  brise-glace Ernest-Lapointe, ancien navire de la Garde côtière canadienne, face au fleuve Saint-Laurent.
«Nous voulions préserver l'intégralité du bâtiment et offrir un accueil accessible à tout le monde, dont les personnes à mobilité réduite», souligne Émélie Soucy, adjointe à la direction. Quelque 4,4 millions de travaux plus tard, un nouveau bâtiment, relié à celui d'origine, offre un hall d'entrée digne du musée: tout vitré, avec vue sur l'ensemble des installations et accès direct à tout, et une boutique à laquelle devrait s'ajouter un café l'an prochain. Une salle de projection de films sur le patrimoine maritime a également été installée et les espaces d'exposition, repensés.

L'expo permanente Gens du Pays, Gens du Fleuve retrace l'histoire de la navigation sur le Saint-Laurent, seul fleuve au monde que les bateaux de haute mer peuvent entièrement remonter, sur 3750 kilomètres, et qui rend hommage aux hommes y ayant laissé leur marque, d'Abraham Martin, premier pilote du roi au XVIe siècle, au capitaine Joseph Elzéar Bernier au XIXe, en passant par Antonio Bourgault, gardien du phare du Pilier de Pierre pendant 40 ans.

L'histoire des phares, les 23 écluses, le développement de l'économie et la plaisance sont autant de sujets évoqués. On voit de superbes maquettes de bateaux, dont la seule réplique du Don de Dieu, navire de Samuel de Champlain, et celle de L'Arctic, sur lequel a navigué le grand explorateur Joseph Elzéar Bernier, à qui une exposition est aussi consacrée dans le musée. Le Musée canadien du canot de Peterborough (Ontario) a prêté son expo itinérante Le canoë, un symbole de la culture canadienne (jusqu'à la fin d'avril 2011). Un parcours passionnant à travers l'histoire et l'évolution de ce moyen de transport unique, du modèle traditionnel en écorce de bouleau papier avec une structure en cèdre aux créations contemporaines en matériau composite. La chalouperie, maintenant reliée au bâtiment principal, est consacrée à de petites embarcations, dont 80 % sont authentiques comme La Dresseuse, bateau qui servait aux braconniers pour la chasse aux oies, ou encore l'embarcation du curé de Berthier.

Le voyage se termine face au fleuve avec la visite du brise-glace Ernest Lapointe, ancien navire de la Garde côtière canadienne, où l'on circule entre le poste de pilotage, les cabines aux superbes boiseries et le salon des invités, et celle de l'hydroptère Bras d'Or 400, un navire expérimental conçu pendant la Guerre froide pour chasser les sous-marins russes, seul prototype avec un moteur de bateau et un moteur d'avion. Sur la pelouse trône également le petit voilier JE Bernier II (seulement 10 mètres de long), dont l'équipage réussit l'exploit de lui faire traverser le mythique passage du Nord-Ouest en 1977.

- Musée maritime du Québec, L'Islet. Ouvert tous les jours de la fin mai à la mi-octobre; hors saison, du lundi au vendredi sur réservation. 418 247-5001. www.mmq.qc.ca.

***

Collaboration spéciale