Refuge dans les sommets des Chic-Chocs

Cap-Chat — Depuis deux heures, le minibus de l'Auberge de montagne des Chic-Chocs grimpe à travers bois. Il faut atteindre 615 mètres d'altitude et l'ultime virage pour voir la bâtisse. Tout le personnel, aubergiste en tête, nous accueille devant l'entrée. Ici, la convivialité est une valeur essentielle. La tranquillité aussi.

Les véhicules personnels ne peuvent y accéder, les téléphones cellulaires ne passent pas, il n'y a pas de télé dans les chambres, pas de musique dans les espaces communs (enfin, on peut parler sans hurler!), l'accès Internet est limité. Ressourcement garanti dans un paysage grandiose. Gérée par la SEPAQ (Société des établissements de plein air du Québec), l'Auberge, qui aura cinq ans le 26 décembre 2010, est née d'une volonté politique axée sur le développement touristique de la Gaspésie et la mise en valeur du massif des Chic-Chocs. Conçue comme un écolodge de montagne de luxe, elle est axée aussi sur l'intégration (principe du «sans traces»).

La route est absente du paysage, le bâtiment, tout en pin, se fond dans le décor; on utilise des produits biologiques en cuisine, des détergents et produits de toilette biodégradables; on pratique le compostage, l'épuration de l'eau est à base de tourbe, le chauffage est au glycol (demande moins d'énergie).

Un des sept sentiers de randonnée forme une boucle de 1,6 km au-dessus de l'Auberge. Au coeur de ce territoire protégé de 60 km2, situé dans la réserve faunique de Matane, la chute Hélène, le mont Coleman (975 m), le mont Nicol-Albert, la vallée du ruisseau Bascon s'offrent en panorama. Le soir, apéro proposé par Guy Laroche, directeur et sommelier, délicieux souper de produits du terroir, mitonné par Alain Laflamme, chef exécutif, accompagné de vin fin, dans la chaleureuse salle à manger rustique où trône un foyer au centre, petit tour dans le spa extérieur face aux montagnes et rêves en couleur dans une chambre douillette tout-confort avec vue sur les monts verdoyants. Sur les conseils d'un guide, demain nous explorerons le mont 780, en toute sécurité avec une radio émetteur-récepteur. Trois heures de marche et de fantastiques points de vue nous attendent.

Le bonheur est dans le parc

Alors que nous grimpons vers le sommet du mont Ernest-Laforce, à travers une forêt dominée par le sapin baumier et l'épinette noire, à quelques mètres une femelle orignal et son petit se délectent de feuillages de bouleaux qui ont poussé après l'incendie de 1962 qui ravagea le haut de la montagne. Cette randonnée en boucle de 4,5 km est une bonne introduction au parc national de la Gaspésie, qui s'étend sur 802 km2, entre les Chic-Chocs et les monts McGerrigle. En face, le mont Albert (1154 m) étale la splendeur de son plateau sommital de 13 km2. Tout randonneur chevronné se doit d'en faire le tour, même s'il faut huit heures de marche et si la descente le long du ruisseau du Diable, qui porte bien son nom, est raide! Vers l'est, le mont Jacques-Cartier, sommet le plus élevé du parc (1268 m), est un autre incontournable. On a de fortes chances d'y voir les caribous qui habitent le parc, dont la population réduite à quelque 175 bêtes (prédateurs, coupes forestières...) a été désignée comme menacée. Pour ne pas leur nuire, les conditions d'accès au sommet sont très strictes.

En octobre, il fêtera ses 60 ans. Au creux des montagnes du parc, le Gîte du Mont-Albert, géré aussi par la SEPAQ, est une auberge chaleureuse où le bois est omniprésent, les soupers gastronomiques, les chambres accueillantes. La récompense d'une journée de randonnée pédestre! Le chef exécutif, Yvano Tremblay, aux commandes depuis 31 ans, et son équipe proposent une cuisine du terroir raffinée. Le saumon fumé selon une recette secrète élaborée par le premier chef, Euclide Béland, l'agneau gaspésien nourri aux algues et le grenadin de caribou sont autant d'odes aux plaisirs gustatifs.
 
  • Auberge de montagne des Chic-Chocs. Bureau d'accueil, 10, rue Notre-Dame, Cap-Chat. Ouverte du 18 juin au 30 septembre et du 27 décembre au 18 avril. 18 chambres. En été: randonnée, vélo de montagne, kayak. En hiver: raquette, ski Méta, ski de haute route, forfaits incluant le transport de Montréal et de Québec (aussi pour le Gîte du Mont-Albert). 1 800 665-3091, 418 786-2626 (bureau d'accueil). www.chicchocs.com.
  • Parc national de la Gaspésie (accès de Sainte-Anne-des-Monts par la route 299). Ouvert à l'année. 140 km de sentiers! Hébergement: Gîte du Mont-Albert, camping aménagé, camping rustique, tentes Huttopia, tentes-roulottes, refuges. Services: dates sur le site. 1 800 665-6527. www.sepaq.com/pq/gas.
 
  • Auberge Gîte du Mont-Albert, 2001, route du Parc, Sainte-Anne-des-Monts. 60 chambres (auberge + pavillon Le Caribou), chalets tout équipés, chalets rustiques. Ouverte du 12 juin au 31 octobre et du 26 décembre au 25 avril. 1 866 727-2427. www.sepaq.com/pq/gma.

***

Collaboratrice du Devoir

***
NDLR: Ce texte a été modifié le 26 août pour y apporter quelques corrections techniques.