New York-Montréal à vélo

 Bande cyclable sur Broadway, vers Times Square.
Photo: Bande cyclable sur Broadway, vers Times Square.

L'itinéraire enfile la Bike Route 9 entre le George-Washington Bridge, à New York, et la frontière canadienne à Lacolle. Puis la Route verte jusqu'à Montréal. Quelque six cents kilomètres d'un chemin tantôt achalandé et bruyant, tantôt bucolique et plat, ou encore escarpé avec des côtes peu charitables pour les articulations. Les Adirondacks, indeed! Ponts à franchir, villages et plages à découvrir, musées et forts à visiter, bars à glace, friteries... Une odyssée un brin essoufflante, mais fort captivante. La Grosse Pomme en prime.

New York — Depuis le Pulaski Bridge, qui relie le borough de Brooklyn à celui de Queens, la perspective sur les gratte-ciels de Manhattan est saisissante. Tous les styles architecturaux se côtoient. Beau terrain de jeu pour les architectes qui, en ces temps écolos, s'ingénient à créer le gratte-ciel vert. On aperçoit l'Empire State Building. Le géant en pierre calcaire édifié en 1930, en pleine crise, demeure le plus célèbre du skyline new-yorkais. Jolie vue d'ensemble avant d'aller se choper un torticolis dans Midtown, à l'ombre de ces colosses.

New York à vélo! Qui eût cru la chose possible, vu l'état extrême d'encombrement des axes de la ville? En 2007, Michael Bloomberg a promis à la ville une réduction de 30 % des émissions de dioxyde de carbone d'ici à 2030. Le moment est alors opportun d'encourager la pratique du vélo. Après avoir donné leur vote au maire, les cyclistes élèvent maintenant la voix pour se tailler une place confortable sur le bitume de New York City. Et ça roule!

Bandes et pistes cyclables se multiplient. Et si le marquage au sol de l'illustre vélo blanc n'est pas une protection à toute épreuve contre les voitures, les taxis, les bus et les piétons, il améliore tout de même la sécurité lors des déplacements sur deux roues. Pas piquée des vers, la Grosse Pomme! On y roule déjà sur quelque 350 kilomètres de pistes réservées aux cyclistes.

C'est donc dans Brooklyn que nous amorçons notre périple. Étant donné que nous ne disposons que de quatre jours pour parcourir la Bike Route 9, il a été convenu que nous ferions quelques tronçons en auto. Aucune envie de dévorer la route comme ces bouffeurs de kilomètres qui participeront à la version «espresso» de la cyclorandonnée Montréal-New York offerte en mai prochain par Vélo Québec Voyages. Ces férus de vélo atteindront la Grosse Pomme en cinq jours. «Pour les contemplatifs, il y a aussi la version "mollo", précise Carolyne Guay, directrice, projets marketing, à Vélo Québec. Une expédition qui se parcourt en dix jours.»

À la sortie de Pulaski Bridge, quelques coups de pédale à Long Island City, puis on emprunte le Queensboro Bridge, alias 59th Street Bridge, du numéro de la rue qui donne accès au pont dans Manhattan. En sifflotant, bien sûr, The 59th Street Bridge Song (Feelin'Groovy), de Simon and Garfunkel. Attention, ici, aux piétons avec qui le cycliste partage le tracé. Surtout si les regards sont attirés par le téléférique rouge qui survole Roosevelt Island, juste en dessous.

Du haut du pont en cantilever, d'une longueur de 1135 mètres, on revoit la scène du film Spider-Man réalisé par Sam Raimi, où le bouffon vert précipite Mary Jane Watson du haut de la passerelle. L'homme-araignée sauvera-t-il Kirsten Dunst ou les passagers du téléférique? On se souvient aussi du film Manhattan, de Woody Allen. La scène qui immortalise le fameux pont a été tournée au bout de la 59th Street, en surplomb de l'East River. Le banc n'existe plus.

On remonte la 59th Street jusqu'à Madison, puis Fifth Avenue. Juste à gauche se succèdent l'Apple Store en forme de cube de verre et les luxueuses vitrines de Bergdorf Goodman, Louis Vuitton,Tiffany's... Nous entrons dans Central Park côté sud. Une journée ne suffit pas! On lit, dans le guide Lonely Planet New York - Itinéraires, qu'il aura fallu près de 20 ans et 20 000 ouvriers pour transformer d'anciens marécages en ce rectangle vert de 340 hectares, long de 50 rues et large de trois.

«Le chemin Park Drive est maintenant interdit aux voitures entre 10h et 15h en semaine et entre 19h le vendredi soir et 6h le lundi matin», explique Hannah Borgeson, directrice des communications à Bike New York, le pendant new-yorkais de Vélo Québec. «La voie bitumée de dix kilomètres donne accès à The Pond, Wollman Rink, Central Park Wildlife Center, Sheep Meadow, The Mall, bordé par des ormes centenaires, Naumburg Bandshell (kiosque à musique en forme de conque), la fontaine Bethesda, Boat Pond et Bow Bridge.»

Malgré une bruine tenace qui nous force à sortir imperméable et parapluie, notre tour de ville se passe bien. À l'occasion, on doit se frayer un chemin entre taxis, automobiles, cyclopousses et piétons indisciplinés, mais dans l'ensemble la promenade est agréable. On aurait cru l'expérience plus intimidante.

Mais non! La mégapole, qui se dessine des pistes pour piétons, cyclistes, rolleurs, et des promenades bordées d'arbres sur d'anciens rails, et qui soigne aussi son littoral à grands traits de verdure et relooke ses vieux quartiers industriels, semble avoir dompté les automobilistes. Et, fait surprenant, il n'y a pas d'odeur d'essence ou de diesel dans l'air.

Quelques sections sont devenues piétonnes entre Times Square et Broadway. On descend donc de nos montures. L'été dernier, le projet était expérimental, mais en février 2010, le maire Michael Bloomberg a annoncé la pérennisation de ces zones piétonnes en plein centre du Square. «Seule avenue traversant Manhattan en diagonale, Broadway récupérait depuis toujours le flot incessant de véhicules qui empruntaient les rues attenantes. La situation était infernale», explique Hannah Borgeson. Maintenant, les espaces sont équipés de tables et de chaises d'où l'on peut observer les mégapanneaux lumineux en sirotant un cocktail ou en savourant un hot-dog.

On termine la journée le long de l'Hudson, entre la 46th Street où est amarré l'USS Intrepid, porte-avion utilisé lors de la Seconde Guerre mondiale et aujourd'hui recyclé en musée de la guerre, et Battery Park dans Financial District, point de départ des traversiers vers la statue de la Liberté. Il pleut des clous. On pédale sans s'attarder vers Soho, quartier branché qui a vu naître le loft, puis vers Nolita, dans Lower East Side. Jadis bondé de familles italo-américaines, ce faubourg aux rues bordées d'arbres et truffé d'ateliers et de restaurants branchés est devenu un havre paisible à proximité de Chinatown. Enfin, on traverse le pont Williamburg vers Brooklyn.

Entre New York et Montréal

Pour rejoindre la route 9, on emprunte le George Washington Bridge. Le pont suspendu à deux niveaux offre 14 voies de circulation à double sens. À l'instar des autres ponts de la ville, il réserve deux voies de chaque côté aux piétons et aux cyclistes. Cette route pour cyclistes (et jusqu'aux frontières) consiste en un accotement asphalté le long d'une route parfois achalandée, parfois bucolique. La Bike Route 9 sera notre fil d'Ariane jusqu'au village de Rouses Point.

Entre la banlieue sans âme de Yonkers et les replis boisés de Catskills, les activités culturelles sont nombreuses. Le village de Sleepy Hollo plonge le visiteur dans l'univers de l'écrivain Washington Irving, auteur du roman The Legend of Sleepy Hollow. Le Musée d'art contemporain de Beacon, le DIA, donne le ton d'une esthétique minimaliste et monumentale. Niché dans l'ancienne biscuiterie Nabisco, le plus grand musée d'art contemporain au monde abrite des toiles d'Andy Warhol, les larges ellipses de métal de Richard Serra, les hauts miroirs gris de Gerhard Richter, des installations de Louise Bourgeois...

Situé à une dizaine de kilomètres de Poughkeepsie, Hyde Park mérite le détour pour une visite à la résidence du président Franklin D. Roosevelt. Le bureau et la bibliothèque du musée renferment une collection d'effets personnels du président et racontent en cinq étapes l'histoire de ce chef d'État qui a su redonner confiance au peuple après la crise de 1929. À trois kilomètres du domaine cossu se trouve le cottage de Val-Kill, où son épouse Eleanor aimait se retirer.

Le voyage ne serait pas complet sans la visite du parc national historique de Saratoga, reconnu pour ses eaux thermales au goût de fer, et celle de Whitehall, ne serait-ce que pour voir fonctionner une des 11 écluses du canal Champlain. Puis, un arrêt au fort Ticonderoga (en premier lieu appelé Carillon), construit par les Français en 1755 pour chasser les Anglais du lac Champlain et qui, contre toute attente, fut défendu avec succès en 1758 par une petite armée française, sous le commandement du marquis de Montcalm et soutenue par les Abénakis.

On poursuit sa course au coeur des Adirondacks en longeant tantôt le lac George, tantôt le lac Champlain. On côtoie de coquets villages, des épiceries conviviales, des marinas pittoresques, des fermes à l'allure de Playmobile, des vergers... À Plattsburgh, il y a là plus d'un musée à visiter. Le Kent-Delord House Museum jette un éclairage sur la vie des gens il y a 200 ans.

Rouses Point. Un panneau indique la Route verte dans trois kilomètres. On passe la frontière sans anicroche. À Saint-Jean-sur-Richelieu, on longe la rivière jusqu'à Chambly. Plus que quelques kilomètres avant Longueuil, où nous prendrons le traversier jusqu'au quai du port de Montréal.

***

En vrac

Pour des informations en français sur la ville de New York: www.nylovesu.com.

Pour des informations sur le vélo et le Five Boro Bike Tour dans la ville de New York: www.bikenewyork.org.

Le Five Boro Bike Tour est à New York ce que le Tour de l'île est à Montréal. L'événement a lieu le premier dimanche de mai et permet à 30 000 cyclistes de parcourir les cinq boroughs de New York: Manhattan, le Bronx, le Queens, Brooklyn et Staten Island.

Pour des informations touristiques sur l'État de New York: iloveny.com.

Vélo Québec: 514 521-8356, 1 800 567-8356 (sans frais pour le Canada et les États-Unis), www.velo.qc.ca.

Vélo Québec Voyages propose Montréal-New York à vélo aux contemplatifs en version «mollo» (10 jours-9nuits), du 28 mai au 6 juin 2010, et aux bouffeurs de kilomètres en version «espresso» (6 jours-5 nuits), du 22 au 27 mai 2010.

À lire: New York - Itinéraires, de Myles Hyman et Vincent Rea, aux éditions Lonely Planet. Ce petit guide de 175 pages joliment et abondamment illustré permet de découvrir autrement la ville. Entre autres sur l'écran, en métro, par ses marchés verts et bios, le long de l'Hudson, par ses états d'âme...

Se procurer: La New York State Bike Route 9, la fameuse carte du trajet de la route 9, de Rouses Point à New York.

Consulter le site Web des cartes de La Grosse Pomme: nycbikemaps.com.

***

Notre journaliste était l'invitée de Vélo-Québec.

***

Collaboratrice du Devoir
2 commentaires
  • Murielle Fournier - Inscrite 20 avril 2010 09 h 55

    Carte New York State Bike Route 9?

    Bon article très utile.
    Comment peut-on se procurer cette fameuse carte?
    J'ai essayé de la trouver l'an dernier dans plusieurs Bike Shop de l'état de New York. On ne connaissait pas cette carte ou certains me disaient qu'elle était discontinuée.
    Peut-on la trouver au Québec? Il y a deux ans à la boutique de Vélo Québec on ne connaissait pas non plus cette carte.
    Muriefqc

  • SR1981 - Inscrit 20 mai 2010 11 h 07

    Carte pour la route 9

    Voici un lien contenant des pdfs de la route 9:
    https://www.nysdot.gov/divisions/operating/opdm/local-programs-bureau/repository/bicycle/state-bicycle-routes/rt9.html