Le gîte nouveau dans le sud

Dans la Maison du Moulin, près de Grignan, en Drôme provençale, les chambres sont douillettes et les salles de séjour invitent à la détente. En haut, à gauche: la porte du Hameau des Coquelicots.
Photo: Louise Gaboury Dans la Maison du Moulin, près de Grignan, en Drôme provençale, les chambres sont douillettes et les salles de séjour invitent à la détente. En haut, à gauche: la porte du Hameau des Coquelicots.

Les paysages variés du sud de la France, vignobles, landes, forêts, villages médiévaux, champs de lavande ondulant sous le vent, pinèdes, oliveraies, garrigues, fleuves et rivières, évoquent la douceur de vivre. Le riche patrimoine architectural de la région, où figurent hôtels particuliers, mas, châteaux, prieurés, maisons de maîtres, manoirs, bastides et chartreuses, reflète cette incroyable diversité. Ce potentiel immense a engendré une exceptionnelle collection de chambres d'hôtes et de gîtes de charme ayant chacun leur âme, mais comme commun dénominateur l'art de vivre français doublé d'une qualité d'accueil.

Surplombant des vignes ou des champs de tournesols, se dressant à l'orée de forêts ou enracinés dans des villages anciens, ces bâtiments de caractère ont séduit gens du pays, enfants prodigues ou Parisiens las de la capitale. Ils ont tous vu dans ces maisons souvent en triste état, parfois en ruines, ce qu'elles recelaient comme merveilles, avant de réveiller ces belles endormies pour que les visiteurs de passage s'y sentent chez eux. Le charme de ces demeures anciennes tient autant à leur authenticité qu'à celle de leurs propriétaires.

Oubliez la rusticité, le papier peint à fleurs et les traditionnelles nappes provençales! L'intérieur des beaux bâtiments anciens est souvent moderne, parfois zen, savamment dépouillé, meublé de trésors de famille ou de pièces découvertes dans les brocantes des environs. Leur aménagement intérieur, théâtral, coloré, simplissime ou éclaté, a valu à plusieurs de ces habitations de se retrouver autant sur les pages glacées des magazines de décoration que sur celles des guides de voyages sélects.

La vue exceptionnelle domine un magnifique paysage du Lot-et-Garonne, beau comme un tableau dans l'après-midi immobile. «Il y a un peu plus de quatre ans, nous sommes tombés amoureux de la situation», se rappelle Nathalie Guigné, ex-antiquaire parisienne qui a rénové avec goût le Relais de Roquefereau. «Nous sommes restés humbles devant l'origine XIIIe de la maison et ses importants volumes, et sommes tombés sous le charme du calme et de la sérénité qui s'en dégageaient. La maison était à cette époque triste et sombre mais nous imaginions qu'elle pouvait devenir jolie. Nous avons pris le parti de choisir des matières naturelles — lin, ardoise, terre cuite, — et des camaïeux de couleurs, allant du blanc au gris en passant par une large gamme de beiges et taupe, dans un souci d'harmonie et d'unité.»

En plus des chambres d'hôtes, le Relais de Roquefereau, situé non loin du village préservé de Penne d'Agenais, compte maintenant deux gîtes superbement aménagés dans un bâtiment indépendant près de la piscine noyée de soleil. L'établissement propose une table d'hôte raffinée. www.lerelaisderoquefereau.com.

Résolument urbaine

Fatiguée du rythme de Paris où elle était restauratrice, Gina Trevier cherchait une maison dans une petite ville où elle aurait accès à toutes les commodités. Elle voulait aussi un jardin, de beaux volumes et suffisamment de pièces à transformer en chambres. Elle a eu un coup de coeur à Carpentras pour la belle façade XVIIIe sobre, harmonieuse et élégante d'un majestueux hôtel particulier flanqué d'un petit jardin intime. Il était, comme elle le souhaitait, doté de belles pièces de réception et de nombreuses chambres avec chacune un cabinet de toilette aisément transformable en salle de bains. Tout était en place pour la naissance de la Maison Trevier.

Passionnée de décoration, Mme Trevier pouvait s'en donner à coeur joie, agencer les matières et les matériaux, mélanger les styles et les couleurs, sans a priori. Oscillant entre rigueur et fantaisie, le résultat respire l'équilibre et la symétrie. Gina Trevier fait table d'hôtes à l'occasion et partage avec ses invités ses autres passions, la bonne bouffe et le vin, en proposant des ateliers de cuisine et de dégustation de vins. Depuis l'automne, la maison abrite un bistro qui sert les repas du midi. Située tout à côté du marché, elle permet d'apprivoiser les saveurs et les produits de ce coin du Vaucluse. www.maison-trevier.com.

À l'ombre du château de Grignan

Bénédicte et Philippe Appels ont quitté leur Belgique natale pour s'établir avec leurs deux filles près de Grignan, en Drôme provençale. Dans leur belle maison de pierre, rénovée avec goût et passion, les Appels excellent dans l'art de recevoir. Ils proposent une gamme d'activités gourmandes autour des produits locaux, de la truffe à la lavande en passant par le vin. Les ateliers de cuisine se donnent dans la grande cuisine de la maison, autour du piano La Cornue. Les chambres sont douillettes et les espaces à vivre, autant à l'extérieur qu'à l'intérieur, invitent à la détente. Les hôtes de la Maison du Moulin, qui fait également table d'hôtes, peuvent se rafraîchir dans une agréable piscine.

Grignan s'anime chaque été lors du Festival de la correspondance, un hommage aux fréquents séjours de madame de Sévigné au Ceau de Grignan, chez sa fille avec qui elle entretenait une correspondance assidue. Des représentations théâtrales ont lieu au château et le village est envahi par des amoureux des lettres. www.maisondumoulin.com.

Passion maisons

Muriel et Éric Chevalier ont déposé leurs pénates au château d'Uzer, dans un petit village de l'Ardèche, il y a déjà quelques années. En parcourant les pièces du château, on croirait feuilleter un magazine de design intérieur. Rien de compliqué ou de chargé, cependant: tout est dans la simplicité et le savant dosage des couleurs qui dynamisent les pièces. Les hôtes portent attention au moindre détail de la maison comme de l'accueil. Ces gens savent créer une ambiance conviviale autour de la table où se retrouvent des inconnus le temps d'un repas. Le jardin, véritable jungle, au bout duquel trônent une piscine et deux romantiques roulottes qui constituent une option d'hébergement originale sous le nom de Campement Philomène, est totalement dépaysant.

Toujours en Ardèche, ces châtelains viennent de bâtir une belle maison de vacances moderne sur un site exceptionnel planté de pins et d'oliviers. Elle est proposée en location sous le nom de Blanches de Payzac. Construite à partir de matériaux bruts et naturels, garnie de meubles d'occasion retravaillés, l'immense maison compte de vastes espaces communs donnant sur le bassin à débordement et quatre chambres adjacentes à une salle de bains privée et à une terrasse. Elle constitue une luxueuse invitation à la détente pour un groupe d'amis ou une grande famille. www.chateau-uzer.com.

Et tant d'autres encore !

- Entouré de douves, le château du Rayet dégage une élégance naturelle soulignée par la sophistication et le sens de l'accueil de sa propriétaire, Anne Vanhellebus, une Belge établie près de Sarlat. www.chateaudurayet.com.

- K-Za, dans une bastide du début du XVIIIe siècle entièrement restaurée de la Drôme provençale, à laquelle Anne-Élizabeth Carcano, ancien maître-queux chez Fauchon, a redonné vie: des lignes pures et modernes et une ambiance festive dans la cuisine. www.maison-hotes-k-za.com.

- Les Jardins de Bacchus, une oasis de calme près de Tavel, mais non loin d'Avignon et du pont du Gard. www.jardindebacchus.fr.

- La maison d'Ulysse, nouvellement ouverte, près d'Uzès, labellisée «Fondation du Patrimoine». www.lamaisondulysse.com.

***

Collaboration spéciale