Une nuitée spéciale sur le lac Saint-Jean

De la rive à Saint-Gédéon, au Lac-Saint-Jean, on accède à l’Igloft en raquettes ou en ski de randonnée.
Photo: Hélène Clément De la rive à Saint-Gédéon, au Lac-Saint-Jean, on accède à l’Igloft en raquettes ou en ski de randonnée.

Il fallait y penser! Une plateforme de 10 pieds sur 12 pieds recouverte d'un solarium fixé à une section de bois de charpente et posée sur les glaces du lac Saint-Jean. Entre verrière et structure en bois, l'Igloft accueille les amateurs de sensations nordiques pour un séjour sur la banquise, plancher chauffant, toilettes à compost et lit douillet en sus.

Lac-Saint-Jean — Après avoir laissé la voiture au chalet d'accueil des Tremblay situé dans le rang des Îles, à Saint-Gédéon, puis écouté les explications de notre hôte Réal, nous enfilons nos raquettes et prenons la direction du lac. «Vous n'avez qu'à marcher droit devant sur le sentier balisé. L'Igloft est à une vingtaine de minutes. Je vais partir avant vous en motoneige pour déposer les bagages, allumer les lumières et mettre une bûche dans le poêle.»

Il est 19h30, le mercure indique moins 17 degrés Celsius. La neige crisse sous le poids des raquettes. Et si le lac calait? Mais non, pas en janvier! «Soyez rassurés, dit Réal, les yeux rieurs, il y a au moins 16 pouces de glace sur le lac.» Alors, pourquoi le village sur glace à Roberval ne fait-il que commencer à installer ses petites cabanes? «Parce que nous, nous sommes à l'est du lac Saint-Jean, alors que Roberval se trouve à l'ouest. À cause des vents dominants, il gèle plus vite de ce côté-ci.»

On ralentit donc la cadence pour savourer le moment: vent léger qui balaie la neige fraîchement tombée au-dessus du désert de glace, ciel noir pur garni de milliers d'étoiles. Et des étoiles filantes... Douce illusion d'être dans l'Arctique. On est troublés par le spectacle insolite.

«Donner l'impression aux touristes de vivre une nuitée sur la banquise, dans le confort d'un petit relais de verre écolo, déposé sur les glaces du lac Saint-Jean»: voilà exactement ce que souhaite à ses clients Stéphan Tremblay, concepteur et propriétaire de l'Igloft. «L'hiver le lac Saint-Jean offre un spectacle phénoménal. Pourquoi ne pas en faire profiter les touristes?»

Mission accomplie pour l'ex-député de Lac-Saint-Jean, jeune retraité de la politique, connu pour son penchant environnemental et recyclé dans le tourisme durable. Mais il reste à peaufiner le produit. «Comme agrandir les toilettes pour qu'on s'y sente moins à l'étroit. Ou ajouter peut-être des flotteurs à la structure pour ceux à qui l'idée de dormir sur un lac donne la... chair de poule?» Non pas qu'il fasse froid dans l'Igloft: le mercure oscille autour de 25 degrés Celsius.

Au début, Stéphan Tremblay voulait aménager une auberge de glace, mais le jeune entrepreneur a changé d'idée après avoir visité l'hôtel de glace à Québec. «Trop froid, dit-il. Je voyais quelque chose de plus douillet, une sorte de petit loft sur glace. Un habitacle de luxe entre igloo et hôtel, qui permettrait d'observer, bien au chaud, le spectacle de l'hiver sur le lac.»

Cela dit, la nouvelle adresse, au beau milieu du lac Saint-Jean, n'est pas dépourvue d'originalité. À l'intérieur, sous la verrière, un grand divan fait office de lit double une fois déployé. Dans le coin, une petite table à manger et quelques chaises. On a carrément l'impression d'être dehors. À gauche de la baie vitrée, côté charpente en bois: un poêle à bois surmonté d'un four, un évier avec eau potable et des toilettes. Pour les frileux: un plancher chauffant, et pour les gourmets: vaisselle, casseroles, plaque chauffante, cafetière espresso...

«Je vous ai réservé une surprise», nous avait annoncé Réal Tremblay, l'oncle de Stéphan, juste avant de quitter le chalet d'accueil pour rejoindre l'Igloft. Mais qu'est-ce que ça peut bien être? Une bouteille de champagne? Une tarte aux bleuets bien chaude? Une fête avec les voisins? Ça, c'est peu probable! L'Igloft n'a pas encore de petits. Et si un jour il en fabriquait, leur propriétaire s'assurerait qu'ils soient éparpillés un peu partout sur le lac de façon à ce que personne ne puisse réellement se voisiner. C'est ça, l'objectif: se retrouver seul sur la banquise.

Sur le chemin, tels les trois Rois mages suivant l'étoile du Nord, on se laisse aiguiller par ce qui nous apparaît être une grosse ampoule électrique flottant sur l'immensité glacée du lac Saint-Jean. Puis, l'Igloft prend forme avec sa verrière fixée sur sa charpente de bois. Près de la porte d'entrée: une immense baignoire profonde en bois de cèdre de type scandinave, remplie à ras bord d'une eau puisée à même le lac et chauffée au bois grâce à une chaudière fixée à la baignoire. «C'est pour vous relaxer ce soir avant de vous coucher», précise Réal, content de son coup. Génial!

En vrac

- Igloft: 418 668-8008 ou www.igloft.com.

- Le tarif pour une nuitée durant la fin de semaine est de 199 $, une seconde nuit revient à 149 $ et une nuitée durant la semaine est à 175 $. La baignoire est disponible pour 60 $.

- À moins d'en faire la demande au moment de réserver, vous devez prévoir vos repas.

- Contempler la nature est certainement l'activité de base pour qui séjourne dans l'Igloft. Quelques sorties sont toutefois possibles, en raquettes ou en ski de randonnée, facile d'accès depuis l'Igloft (à une trentaine de minutes).

- Microbrasserie du Lac-Saint-Jean, dans le village de Saint-Gédéon: www.microdulac.com/.

- On peut rejoindre les pistes de ski de fond du secteur de la rivière Belle-Rivière (gratuit), à Saint-Gédéon.

- Observation de la pêche blanche à Saint-Gédéon, où matin et soir on relève les lignes à pêche.

- Sorties en voiture à partir du chalet d'accueil (202, chemin de l'Étang, Saint-Gédéon).

- Le parc thématique l'Odyssée des bâtisseurs, à Alma: www.odysseedesbatisseurs.com/

- Le zoo de Saint-Félicien: www.borealie.org/index_hiver.php.

- Le Musée amérindien de Mashteuiatsh à Pointe-Bleue: www.museeilnu.ca/.

- Le village sur glace de Roberval:www.villagesurglace.com/.

***

Collaboratrice du Devoir
1 commentaire
  • Andre Vallee - Inscrit 8 mars 2010 08 h 43

    Merveilleux

    ET ça, les Américains ne peuvent le transporter à Las Vegas. Vive notre différence; apprécions là et profitons-en.