Argentine - Les «maisons-saucisses» de Buenos Aires

La Posada Palermo.
Photo: Posada Palermo La Posada Palermo.

Buenos Aires — Toute en longueur, elle porte bien son nom, la casa chorizo, ou «maison-saucisse», de la capitale argentine! Et pour peu qu'on prête attention, on en trouve des spécimens dans tous les vieux quartiers ouvriers de la ville.

Mais qu'est-ce donc que cette résidence très étroite et, surtout, interminablement longue? Ni plus ni moins qu'une habitation née d'une nécessité: fournir un toit aux centaines de milliers d'immigrants européens venus chercher fortune en sol argentin au début du XXe siècle.

«À cette époque, les immigrants qui arrivaient à Buenos Aires ne pouvaient pas s'installer au centre-ville car les terrains y coûtaient trop cher, explique l'architecte porteña Viviana Corte. Ils s'en sont donc éloignés et ont commencé à fractionner les terres disponibles en lots de huit à dix mètres de front sur une cinquantaine de mètres de profondeur. Et sur ces petits terrains, ils ont construit des maisons de style pompéien, caractérisées par une enfilade de pièces autour d'une cour centrale, mais divisées en deux sur leur longueur! Ainsi est née la fameuse "maison-saucisse".»

Mme Corte connaît particulièrement bien la question: en 2001, avant la débâcle économique qui a secoué le pays, elle a acheté une casa chorizo dans le quartier Palermo pour la rénover et la convertir en un bed & breakfast. Il faut dire que l'organisation typique de l'espace s'y prêtait bien: une demi-cour bordée de chambres menant à une cuisine s'ouvrant sur une grande pièce servant de salon et de salle à manger, elle-même débouchant sur un deuxième patio. Dans ce même quartier, un ancien fief d'immigrants italiens aujourd'hui muy, muy de moda, plusieurs de ces maisons ont elles aussi cette nouvelle vocation hôtelière, ce qui contribue à les préserver, estime l'aubergiste.

Si vous n'avez pas le bonheur de séjourner chez Mme Corte mais souhaitez découvrir ce type d'habitation propre à Buenos Aires, allez jeter un coup d'oeil à l'ancienne demeure du chanteur de tango Carlos Gardel, devenue musée. C'en est également un fort bel exemple et, comme chez l'architecte, les airs envoûtants de Gardel retentissent dans toute la maisonnée!

***

Renseignements: www.posadapalermo.com, www.museocasacarlosgardel.buenosaires.gob.ar.

***

Collaboratrice du Devoir