Mont-Tremblant, idéal pour un chic séjour de ski... à pied

Une ligne de bus s’arrête à proximité des commerces, des restaurants et des principaux lieux d’hébergement, ce qui permet d’accéder à la plupart des sites d’activités de plein air et de détente.
Photo: Denis Méthot, Jean Brouillard Communication Une ligne de bus s’arrête à proximité des commerces, des restaurants et des principaux lieux d’hébergement, ce qui permet d’accéder à la plupart des sites d’activités de plein air et de détente.

Le piéton urbain ne possédant pas de permis de conduire et qui ne veut pas nécessairement faire appel aux conducteurs de son entourage pour une virée à la montagne dispose de très peu d'options pour assouvir ses envies de pentes enneigées... À moins de pouvoir compter sur un chauffeur privé. Si un tel luxe n'est pas dans vos moyens, mais que quelques jours de plein air et de fainéantise dans un confort plus ou moins coûteux le sont, la région de Mont-Tremblant est une destination à considérer.

Faute de P'tit train du Nord, l'autocar constitue le seul moyen de transport collectif vers les Laurentides, avec l'entreprise Galland. Trois départs quotidiens partent de la Station centrale de Montréal et s'arrêtent au pied des pentes de ski alpin et à certains endroits du «Grand» Mont-Tremblant.

Comptez trois heures de route, ce qui peut paraître un peu long, comparativement au trajet en voiture... dans des conditions idéales. Mais les possibilités de crises de nerfs dans les bouchons de circulation et les conditions hivernales difficiles peuvent convaincre de se laisser porter en somnolant confortablement. D'autant que l'aller-retour ne coûte qu'une soixantaine de dollars.

Pour se déplacer dans la ville de Mont-Tremblant, constituée de l'ancien Saint-Jovite, de l'ex-municipalité de Mont-Tremblant et du village construit de toutes pièces au bas des pentes de ski, il existe depuis quelques années une ligne de bus à faire pâlir d'envie bien des petites localités du Québec. Celle-ci s'arrête à proximité des commerces, des restaurants et des principaux lieux d'hébergement et permet d'accéder à la plupart des sites d'activités de plein air et de détente, moyennant une petite marche de santé! Le service est offert quotidiennement à une fréquence horaire dès les premières lueurs du jour jusqu'en fin de soirée.


L'hébergement

Mont-Tremblant regorge de lieux d'hébergement, pour toutes les bourses. Le voyageur piéton adepte des pentes enneigées et un peu fortuné voudra sans doute loger le plus près possible des remontées mécaniques. Les hôtels quatre étoiles ou plus ne manquent pas dans le village «alpin». Les prix varient entre 150 $ et 1000 $ la nuit, selon les dates et la disponibilité des chambres. Mais sur Internet, on peut trouver quelques aubaines. Les clients des hôtels sur le site peuvent profiter de certains avantages comme l'accès aux pentes dès 7h45 et des rabais pour les remontées.

Les possibilités d'hébergement dans les autres secteurs de Mont-Tremblant sont vastes, et ce, à partir d'une cinquantaine de dollars par personne la nuitée. Le site Web de Tourisme Mont-Tremblant peut être d'un grand secours.


Ski doux ou intense

La région de Mont-Tremblant est réputée depuis fort longtemps pour ses pistes... que ce soit pour les amateurs de pentes abruptes ou pour les adeptes d'efforts longs et patients sur les pistes de ski de fond. La défunte station Gray Rocks (dont il reste encore les célèbres lettres géantes à flanc de montagne, à l'exception du premier «r» que des petits comiques ont retiré dernièrement...) et l'héritage de Jack Rabbit font foi de l'importance historique de ces sports dans la région. Lors de notre séjour, début décembre, il manquait cruellement de neige... même si les canons fonctionnaient à pleine capacité! N'empêche que la montagne de la Station Mont-Tremblant, même toute nue, laisse entrevoir les plaisirs qu'elle procure une fois ses pentes bien couvertes: plus de 90 pistes sur quatre versants, qui totalisent près de 80 kilomètres et 14 remontées mécaniques. Cela explique le prix du billet: 81 $ par jour pour un adulte...

Le ski de randonnée donne certes moins de sensations fortes, mais il se révèle plus abordable... Et l'offre est aussi imposante: le réseau de pistes de ski de fond et de raquette du Centre de ski de fond Mont-Tremblant totalise une centaine de kilomètres, s'étend sur une grande partie de la municipalité et est accessible pour 21 $ par jour pour un adulte. Il est possible de louer l'équipement au chalet d'accueil du domaine Saint-Bernard. Pour les autres, la billetterie est à l'entrée de la station Tremblant, à proximité d'une zone d'accès aux pistes.

Après l'effort, le confort

La ville de Mont-Tremblant est aussi assez bien pourvue en spas et autres bains de détente. On compte trois adresses pour la massothérapie et les soins esthétiques et de détente, dont deux succursales d'Amerispa au village «alpin». Service attentionné et ambiance de circonstance sont au rendez-vous, mais il faut y mettre le prix... Pour un massage d'une heure ou plus et des soins complémentaires, prévoyez plus ou moins 200 $. Des forfaits sont disponibles.

Pour une expérience un peu plus active et «ravigotante»: Le Scandinave et ses bains du même nom, aux abords de la rivière du Diable, dans laquelle vous pouvez même plonger lors de l'étape de refroidissement entre deux saunas... Pour moins de 50 $, les muscles endoloris ne souffriront plus.

***

- Pour information, réservations et liens utiles: www.tourismemonttremblant.com

- Amélie Gaudreau était l'invitée de la Station Mont-Tremblant et de Jean Brouillard Communication.

À voir en vidéo