Gênes - Dolce vita sur la Costa del Tigullio

Portofino, à la hauteur de sa réputation.
Photo: Portofino, à la hauteur de sa réputation.

Entre les villes de Recco et de Rapallo, la côte ligure présente une péninsule montagneuse escarpée qui s'avance dans la mer, le mont Portofino, culminant à 610 mètres d'altitude. Un site exceptionnel protégé dès 1935, maintenant classé comme parc naturel régional et parc marin. Villages de pêcheurs et stations balnéaires se sont bâtis de part et d'autre de la montagne. À l'ouest, le long du Golfo del Paradiso, Recco et Camogli; à l'est, le long du Golfo del Tigullio, Portofino, Santa Margherita Ligure et Rapallo, fondée au XIIe siècle par les Génois pour défendre la côte, devenue une élégante station balnéaire et qui a gardé de riches vestiges architecturaux.

La découverte la plus réjouissante de cette côte est Camogli. Une série d'étroites maisons crépies en rose et jaune qui s'alignent en front de mer, un pittoresque port de pêche datant du XIe siècle, une église bâtie au ras de l'eau dont les murs se font lécher par les vagues... Cette magnifique bourgade tranquille fleurant la joie de vivre et la nonchalance méditerranéenne possède un riche passé. Au XIXe siècle elle était la troisième puissance maritime italienne et la cinquième au monde!

Le mont Portofino se découvre à pied. Au départ de Camogli (ou de Portofino), un réseau de 70 km de sentiers de randonnée de longueur et de difficulté diverses (dénivelés assez raides), arpente les forêts d'oliviers, de pins et de châtaigniers (www.parcoportofino.it, www.parcoportofino.it). Au Xe siècle, des moines s'établirent en bord de mer au milieu du massif. Au fond d'une calanque, ils bâtirent sur la plage l'abbaye de San Fruttuoso, où vivent encore six frères isolés de tout. Un site incroyable avec quelques maisons et de petits restos ouverts l'été. On y arrive par le sentier en deux heures de marche ou en bateau en contournant la Punta Chiappa (www.golfoparadiso.it, www.golfoparadiso.it).

Ancien village de pêcheurs, Santa Margherita est devenue au XIXe siècle une localité de villégiature pour la classe aisée, attirée par la douceur du climat et les paysages splendides. Jardins en terrasse où abondent bougainvillers, glycines, orangers, villas de luxe, grands hôtels, tout respire l'élégance et la richesse. D'ici part l'unique route (étroite et en corniche) d'accès à Portofino. Le long du golfe, la villa Durazzo, l'abbaye bénédictine de San Gerolamo della Cervara (XIVe siècle), le Castello di Paraggi sont autant de témoins du passé. Portofino a été fondé par les Romains dans une anse étroite et profonde. Une rangée de maisons colorées blotties au pied de collines verdoyantes d'où émergent de somptueuses villas et le château Brown (il faut monter voir la vue), des yachts luxueux dans le port, forment le décor de rêve de ce minuscule village de 529 habitants (hors saison). Les riches dès 1900, puis les acteurs de Hollywood et la jet-set à partir des années 50, s'y sont bousculés. Par chance, son accès difficile l'a sauvé des débordements sauvages.

Délices gastronomiques de Manuelina

Quand Gianni Carbone, 80 ans, présente à votre table la fameuse focaccia au fromage cuite au feu de bois, inventée par Manuelina, l'aïeule de sa femme, il porte dans le regard plusieurs décennies de fierté familiale. Le propriétaire de ce restaurant plus que centenaire (un des meilleurs de la Ligurie), qu'il gère avec ses enfants, a de bonnes raisons d'être fier: la focaccia de Manuelina est devenue une institution régionale. Cette sorte de tourte à la très fine pâte croustillante, qui se mange dès sa sortie du four, trouve son inspiration dans les produits de proximité. Née en 1885, Manuelina, restauratrice et entrepreneure avant l'heure, a transmis à ses descendants sa philosophie et son savoir inspiré de la cuisine classique populaire ligure. Poissons frais sauvages, fruits de mer, taglierini et pansotti à la sauce aux noix, aux truffes, au pesto alla genovese, porcini ou olives de Taggia, les produits régionaux de saison honorent la carte. De la haute gastronomie aussi sublime que légère, servie dans un décor familial, avec ce sens inné de l'accueil alliant simplicité et raffinement discret. Tanto italiano...

Ristorante Manuelina, via Roma 296, Recco. 39 0185 74 128 www.manuelina.it www.manuelina.it

Où dormir: hôtel Cenobio dei Dogi, via N. Cuneo, 34, Camogli. Une terrasse jardin accrochée à la roche, véritable promontoire dominant d'un côté l'infini maritime, de l'autre le pittoresque port de Camogli; un cappuccino, un morceau de focaccia — qui, en Ligurie, se mange aussi avec le café —, un bon transat... plus besoin de chercher le paradis, on y est! 39 0185 7241 ou www.cenobio.it www.cenobio.it

Locanda I tre merli, via Scalo, 5, Camogli. Petite et élégante locanda aux couleurs acidulées et au design ultramoderne, sur le port. Avec jacuzzi et chromothérapie. 39 0185 776 752 ou www.itremerli.it www.itremerli.it

Pour info: www.portofinocoast.it, www.portofinocoast.it, www.apttigullio.liguria.it, www.apttigullio.liguria.it

***

Collaboration spéciale

***

Notre journaliste était l'invitée de la Chambre de commerce de Gênes et de ses partenaires, dont le Consorzio Portofino Coast, en collaboration avec la Chambre de commerce italienne à Montréal.