Bas-Saint-Laurent - Pari réussi pour l'Onondaga

Au total, 34 couchettes ont été réparties dans cinq espaces de vie du sous-marin, soit la cabine du capitaine, le carré des officiers, le carré des maîtres, l’espace médical et le carré des matelots.
Photo: Au total, 34 couchettes ont été réparties dans cinq espaces de vie du sous-marin, soit la cabine du capitaine, le carré des officiers, le carré des maîtres, l’espace médical et le carré des matelots.

Le sous-marin Onondaga est en voie de devenir une véritable attraction touristique dans le Bas-Saint-Laurent, à la satisfaction des membres de la corporation du Site historique maritime de la Pointe-au-Père.

L'offre touristique du Bas-Saint-Laurent vient de se doter d'un nouveau fleuron. Après presque une décennie de démarches et de péripéties, le Site historique maritime de la Pointe-au-Père vient d'ouvrir au public son dernier-né: le seul «sous-marin musée» au Canada, l'Onondaga. Le submersible à la retraite a accueilli 2500 visiteurs dès sa première semaine d'accueil touristique, à la mi-juin. Il s'agit d'un pari réussi pour l'équipe du site historique maritime, qui a acheté ce navire de 1400 tonnes pour la somme de 4 $ en octobre 2005. Grâce à des investissements publics et privés de l'ordre de trois millions de dollars, l'Onondaga est aujourd'hui confortablement installé, à fleur de rochers, le long du quai de Pointe-au-Père, à proximité du phare et du musée relatant la tragédie de l'Empress of Ireland, qui a fait 1012 morts, à la hauteur de Sainte-Luce, le 29 mai 1914.

Jusqu'en juillet 2008, l'Onondaga était rattaché au port d'Halifax; il faisait partie d'une formation de trois sous-marins de la classe «Oberon», avec l'Ojibwa et l'Okanagan, construits en Grande-Bretagne pour le compte de la marine canadienne, dans le contexte de la guerre froide avec l'Union des républiques socialistes et soviétiques (URSS). L'Onondaga a été retiré du service militaire à l'été 2000, et c'est à ce moment que le personnel du Site historique maritime de la Pointe-au-Père a eu l'idée de rapatrier ce sous-marin dans son complexe touristique. Aujourd'hui, neuf ans plus tard, les membres de l'équipe de cette attraction du littoral bas-laurentien peuvent dire «mission accomplie». D'autant plus que le transport et l'installation du submersible dans son nouveau port d'attache ont été accompagnés de plusieurs sueurs froides liées au mauvais temps et à la complexité de son amarrage le long du quai de Pointe-au-Père.

Une nuit à bord du sous-marin

De la mi-juillet à la mi-septembre durant les week-ends, les visiteurs seront en mesure de connaître une expérience de sous-marinier puisque plusieurs équipements continuent de fonctionner en mode simulation, dont les deux périscopes, le radar et le schnorkel. Sur le thème «Opération November, une nuit à bord de l'Onondaga», les personnes intéressées pourront ainsi s'imprégner des lieux et surtout de l'environnement exigu, de 20h à 8h le lendemain matin. Au total, 34 couchettes ont été réparties dans cinq espaces de vie du sous-marin, soit la cabine du capitaine, le carré des officiers, le carré des maîtres, l'espace médical et le carré des matelots. En semaine, des groupes de dix personnes pourront également passer une nuit à bord. Quant à l'exploration du sous-marin comme telle, elle s'effectue agréablement, grâce à l'aménagement de deux portes dans la coque du navire et de deux passerelles pour y faciliter l'accès. Chaque visiteur reçoit un audioguide décrivant 23 endroits particuliers, allant de l'arrière à l'avant du bateau. Les informations ont été établies avec la collaboration de nombreux sous-mariniers de la marine canadienne, tous fiers de cette initiative des membres de la corporation du Site historique maritime de la Pointe-au-Père.

***

Collaboration spéciale