Bas-Saint-Laurent - Histoires d'hier et d'aujourd'hui

Le Musée régional de Rimouski
Photo: Le Musée régional de Rimouski

Chemin faisant vers l'ouest, le Musée régional de Rimouski offre à voir Confluences, et ce, du 14 juin au 13 septembre. Et Rivière-du-Loup s'affiche «à la carte».

Dans le cadre d'un événement organisé conjointement par le musée et le réseau Accès culture de la Ville de Montréal, Confluences favorise une rencontre entre des artistes du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie et de Montréal. Autour de pratiques aussi diverses que la peinture, la photographie, la sculpture, le dessin, la vidéo et la performance, cette vitrine cherche à mettre en relief la production encore trop peu connue d'une douzaine d'artistes. L'exposition se révèle être la première étape d'un événement automnal qui se poursuivra dans sept maisons de la culture à Montréal. «C'est une première collaboration de ce type. D'ailleurs, ce projet mise sur la relève, on parle d'artistes dans la mi-trentaine. C'est vraiment un beau projet», souligne Bernard Lamarche, conservateur de l'art contemporain.

Dans Séquences photographiques (14 juin au 30 août), on met en scène les différents fonds photographiques du Musée régional de Rimouski, qui regroupent les travaux de huit photographes professionnels et de deux photographes amateurs de la région du Bas-Saint-Laurent. L'exposition mettra tout spécialement l'accent sur les particularités propres à chacun de ces fonds. Enfin, Les 100 ans de Desjardins à Rimouski (10 juillet au 4 octobre) raconte de quelle manière ce mouvement coopératif a été partie prenante du développement de la région.

Rivière-du-Loup à la carte

À quelques kilomètres de là, à Rivière-du-Loup, le Musée du Bas-Laurent présentera, du 18 juin au 27 septembre, dans le hall d'entrée, le premier volet de l'exposition Rivière-du-Loup à la carte. «Cette exposition se fait dans le cadre du centenaire de la traversée Rivière-du-Loup-Saint-Siméon. On y présentera des dizaines de cartes postales de l'époque, en retournant jusqu'aux années 1900 et 1920. Bien sûr, le volet maritime sera beaucoup exploité», précise la porte-parole, Véronique Gauvin.

Profitez de votre passage pour voir également l'exposition permanente Intersections, qui relate l'histoire régionale de la première partie du siècle dernier.

***

Collaborateur du Devoir