Domaine Forget - Des fins de semaine musicales en Charlevoix

Yoav Talmi se présentera avec l’OSQ le 11 juillet pour la 1re Suite du Tricorne, de Manuel de Falla, le Concerto d’Aranjuez, de Rodrigo, et la Symphonie écossaise, de Mendelssohn.
Photo: Yoav Talmi se présentera avec l’OSQ le 11 juillet pour la 1re Suite du Tricorne, de Manuel de Falla, le Concerto d’Aranjuez, de Rodrigo, et la Symphonie écossaise, de Mendelssohn.

Le Festival du Domaine Forget se tiendra du 20 juin au 22 août. Pour attirer les visiteurs de partout au Québec, le Domaine proposera non seulement ses fameux brunchs musicaux, mais aussi des forfaits d'hébergement et de détente, et même un circuit culturel...

C'est aux sons de la Danse des esprits bienheureux, de Gluck, que Bernard Labadie et les Violons du Roy lanceront la 31e édition du festival, le samedi 20 juin. Ils joueront également la Symphonie «La Poule», de Haydn (ambiance campagnarde oblige?), et deux oeuvres de Mozart: la Symphonie n° 21 et le Concerto pour clarinette.

Pour les Montréalais, ce ne sera pas cette affiche qui vaudra le déplacement puisque le même concert — avec André Moisan à la clarinette, en lieu et place de Paul Meyer — aura ouvert le Festival d'Orford la veille. Il en va de même pour la fin de semaine suivante, avec Nareh Arghamanian (à Lanaudière, quelques jours après) et l'Ensemble Masques dans Didon et Énée (à Montréal baroque le lendemain).

Mais les événements particuliers au Domaine Forget arriveront bien vite par la suite dont, en premier lieu, la grande fin de semaine de la guitare. Le vendredi 3 juillet, dans le cadre des concerts jazz, le Domaine accueillera le guitariste Al Di Meola, en prélude d'une grande journée avec trois concerts, le lendemain, destinée à fêter les trente ans de guitare au Domaine. Le dimanche 5, la première «journée enfants» de l'histoire du festival tournera également autour de cet instrument, avec pour guide Celso Machado.

Yoav Talmi se présentera avec l'OSQ le week-end suivant pour la 1re Suite du Tricorne, de Manuel de Falla, le Concerto d'Aranjuez, de Rodrigo, et la Symphonie écossaise, de Mendelssohn. C'est aussi avec un hommage à Mendelssohn que le Quatuor Pacifica lui succédera la fin de semaine suivante.

Dès 10h30

Les fins de semaine au Domaine Forget, ce sont aussi les brunchs dominicaux. Ils débuteront le 14 juin et s'étendront jusqu'au 6 septembre, avec deux services: l'un à 10h30 et l'autre à 12h30, le tout dans une ambiance musicale principalement aux accents du jazz, de chansons et de musiques du monde, avec guitare, accordéon et piano en vedette cette année.

Le piano est évidemment l'un des instruments-rois traditionnels du Domaine Forget, qui accueillera Gabriela Montero dans le 2e Concerto, de Rachmaninov, le 1er août, Paul Lewis dans des Impromptus, de Schubert, et les Variations Diabelli, de Beethoven, le 5 août, et Marc-André Hamelin dans Haydn, Mozart, Liszt, Fauré et la redoutable Symphonie pour piano seul, d'Alkan, le 22 août.

Le concert de Gabriela Montero s'inscrira dans le cadre de la venue de l'Orchestre des jeunes des Amériques, les 31 juillet et 1er août. Ce même orchestre de l'Amérique du Sud se produira également à Knowlton le 4 août. Au Domaine Forget, il sera dirigé successivement par Benjamin Zander (Cinquième, de Beethoven) et Jean-Pascal Hamelin (Symphonie du Nouveau Monde, de Dvorák).

Parmi les événements qui sont de retour au domaine, il est difficile de ne pas remarquer Musique nouvelle en Charlevoix, avec le NEM et Lorraine Vaillancourt. C'est au Domaine Forget que sera ainsi créée la nouvelle oeuvre de Denys Bouliane, Chants et danses de la lignée X, qui devait faire partie du concert célébrant le 20e anniversaire du NEM récemment, mais qui n'était pas encore achevée.

Enfin, n'oublions pas que la grande Fête champêtre annuelle gratuite se tiendra le

26 juillet à partir de 11h30. Le Domaine promet la présence de clowns, saltimbanques, jongleurs, et mettra un point final à la journée avec un concert de musiques folkloriques de l'Europe de l'Est interprétées par Latourelle Orkestra. Pour vous mettre le coeur en fête dès la veille, ne manquez pas le passage de Roby Lakatos et son ensemble tzigane. C'est de la musique à son plus coloré et flamboyant...

***

Collaborateur du Devoir