Clin d'oeil - Aux origines des fried clams

Jusqu'au 3 juillet 1916, les palourdes ne se mangeaient que crues, cuites à la vapeur ou en soupe. Ce jour-là, à Essex, au nord de Boston, Lawrence «Chubby» Woodman, propriétaire depuis deux ans d'un petit commerce où il vendait des fruits, des frites et des palourdes fraîches qu'il pêchait lui-même, inventa les palourdes frites.

Est-ce à la suite d'une suggestion lancée par un pêcheur de Gloucester ou en laissant tomber accidentellement des palourdes dans sa friteuse? Peu importe, la mode était lancée et la chose allait figurer au palmarès des incontournables plaisirs d'été sur la côte atlantique, du Maine au Massachusetts, pour le siècle à venir.

Les descendants de Lawrence Woodman tiennent toujours la traditionnelle baraque à palourdes (le clam shack), ouverte il y a près de 100 ans. Le lieu ne paie pas de mine, le service est minimal, avec barquettes de carton, ustensiles de plastique et serviettes de papier, mais les palourdes frites sont savoureuses! Steve Woodman a gardé la recette de son grand-père: les mollusques sont trempés dans le lait et un mélange de farine de maïs régulièrement tamisée pour lui garder sa consistance lisse. Ils sont ensuite frits dans le saindoux à 350 °F (176 °C) avant d'être servis à la bonne franquette.

Le restaurant de près de 300 places peut servir jusqu'à 2000 personnes par jour, mais il n'est pas rare qu'on fasse la queue pour goûter ce fleuron de la gastronomie côtière de la Nouvelle-Angleterre.

***

Collaboratrice du Devoir

***

- Woodman's, route 133 à Essex (www.woodmans.com)

À voir en vidéo